arts-spectacles
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Turangalîla, Susanna Mälkki - Jean-Yves Thibaudet, les 15 et 16 novembre à l’Auditorium, Lyon

Evénement à l’Auditorium les 15 et 16 novembre : l’Orchestre national de Lyon interprète, aux côtés de Jean-Yves Thibaudet, l’un des sommets du XXe siècle, la Turangalîla-Symphonie d’Olivier Messiaen. Une montagne de musique, amoureuse, horrifique, lyrique, hypnotique, jubilatoire, par l’une des grandes cheffes de notre époque, Susanna Mälkki. Grandiose !


Turangalîla, Susanna Mälkki - Jean-Yves Thibaudet, les 15 et 16 novembre à l’Auditorium, Lyon
Créée le 2 décembre 1949 à Boston par Leonard Bernstein, la Turangalîla-Symphonie d’Olivier Messiaen a tout de suite été reconnue comme une œuvre majeure. Son commanditaire, le célèbre Serge Koussevitsky, la décrivait comme « l'œuvre la plus importante depuis Le Sacre du Printemps de Stravinsky ». La première reçut des critiques passionnelles, et l’impact fut tout aussi magistral lors de la création française au Festival d’Aix-en-Provence le 25 juillet 1950. « Un choc en pleine poitrine », résumait Maurice Brillant du journal L’Epoque.

La Turangalîla-Symphonie réunit tous les superlatifs : 103 musiciens, un pupitre de percussions gigantesque, un piano soliste et la sonorité « science-fiction » des Ondes Martenot (instrument inventé par l’homme du même nom en 1928). L’œuvre, en elle-même, propose 10 mouvements durant 85 minutes, avec quatre thèmes facilement identifiables : le thème-statue, le thème-fleur, le thème d’amour et le thème-accords. Turangalîla provient du sanscrit, avec d’un côté le mot « turanga » signifiant les choses du rythme et du temps et le mot « lila » en rapport avec le jeu et l’amour.

Impossible de résister à la poésie des « Chants d’amour », à l’explosion dionysiaque du « Joie du sang des étoiles » (qui se termine par un unisson de tout l’orchestre durant une trentaine de secondes ! ), aux débordements sublimes du « Développement de l’amour » ou encore à la poésie presque extra-terrestre du « Jardin du sommeil d’amour », qui enveloppe les amants Tristan et Iseult avec les envoûtantes sonorités des Ondes Martenot.

Pour interpréter ce chef-d’œuvre unique de l’histoire de la musique, l’Orchestre national de Lyon sera dirigé par l’une des plus grandes musiciennes de notre époque : Susanna Mälkki. Actuellement directrice musicale de l’Helsinki Philharmonic Orchestra et Principal Guest Conductor au Los Angeles Philharmonic, la cheffe finlandaise éblouit le monde entier par sa précision et le lyrisme tranchant de ses interprétations. Pour l’accompagner, l’un des plus grands spécialistes de la partition de Messiaen : Jean-Yves Thibaudet, qui signe ici son premier grand rendez-vous en tant qu’artiste associé de la saison 19/20. Fidèle interprète de la Turangalîla (il est notamment le soliste de la version discographique de référence avec l’Orchestre Royal du Concertgebouw d’Amsterdam dirigé par Riccardo Chailly), le pianiste français sera présent sur la scène aux côtés de Cynthia Millar, grande virtuose internationale des Ondes Martenot.

Last but not least : le concert du vendredi 15 novembre sera réservé aux étudiants.
Gratuit sur inscription à partir du 4 novembre sur le site auditorium-lyon.com !

PROGRAMME
Olivier Messiaen,Turangalîla-Symphonie [75 min]

INTERPRÈTES
Susanna Mälkki, direction
Jean-Yves Thibaudet, piano
Cynthia Millar, ondes Martenot

Informations pratiques

Auditorium Orchestre national de Lyon
149 rue Garibaldi
69003 Lyon
04 78 95 95 95
auditorium-lyon.com


Pierre Aimar
Vendredi 25 Octobre 2019
Lu 92 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 93