Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Saint Rémy de Provence, Musée Estrine : Raymond Guerrier 100 ans ! exposition du 12 septembre au 23 décembre 2020

Le temps est venu où tous les poètes ont le droit et le devoir de soutenir qu’ils sont profondément enfoncés dans la vie des autres hommes, dans la vie commune.
Toutes les tours d’ivoire seront démolies, toutes les paroles seront sacrées et l’homme, s’étant enfin accordé à la réalité, qui est sienne, n’aura plus qu’à fermer les yeux pour que s’ouvrent les portes du merveilleux. Paul Éluard (1)


Raymond Guerrier, Alpilles, 1979, huile sur toile, 130 x 162 cm, Collection particulière, cliché Fabrice Lepletier, ADAGP, Paris, 2020
Raymond Guerrier, Alpilles, 1979, huile sur toile, 130 x 162 cm, Collection particulière, cliché Fabrice Lepletier, ADAGP, Paris, 2020

Raymond Guerrier aurait eu 100 ans en 2020. Cet anniversaire invite à se pencher sur une œuvre restée discrète et qui s’est pourtant déployée majestueusement sur plus de cinquante ans, incarnant avec une intensité éclatante les recherches et l’esprit d’une génération.
Heureuse coïncidence, cet anniversaire tombe au moment même où les institutions et la critique entament la relecture de ces peintres des années cinquante, qui, de Bernard Buffet à Paul Rebeyrolle en passant par Bernard Lorjou ou Raymond Guerrier ont cherché a réinventer une figuration s’appuyant sur l’histoire de l’art à une époque où l’on ne cherchait qu’à s’en dégager. En attestent la récente rétrospective consacrée à l’œuvre de Bernard Buffet au musée d’Art moderne de la Ville de Paris et la grande exposition Raymond Guerrier au musée Estrine de Saint- Rémy-de-Provence. Mieux encore, on sent dans l’air un souffle nouveau porté par de jeunes peintres qui, débarrassés des anciennes querelles, revoient ces artistes et leurs œuvres uniquement à travers le prisme artistique et se les réapproprient.
L’œuvre de Guerrier occupe ici une place centrale et singulière.

Prix du Salon de la Jeune Peinture en 1953, Guerrier décide en 1954 de quitter Paris pour s’installer à Eygalières, au cœur des Alpilles, dans un mas qu’il ne quittera plus, sauf pour quelques voyages autour du bassin méditerranéen. Il a trouvé dans ce paysage minéral la source de son inspiration. Avec sa femme Francesca, céramiste et fille du peintre Montanier, il fonde une famille dans laquelle l’art irriguera chaque instant du quotidien. Ses recherches l’amèneront à quitter peu à peu les rives classiques de la figuration pour s’aventurer aux marges de l’abstraction, mais, le réel restera le point d’ancrage de chaque tableau. Et les amis artistes, qu’ils soient musicien, sculpteur ou poète, l’accompagneront sur la voie des hybridations et des expérimentations. Ainsi s’ouvrira t-il à d’autres langages plastiques.

Raymond Guerrier s’est voué à son œuvre avec un mysticisme quasi religieux, à l’image de sa vie, en retrait dans ses collines. Avec une rigueur et une exigence sensibles dans chacune de ses toiles, il a développé une écriture riche et variée, dans laquelle le dessin et la composition comptent par-dessus tout. En quelque sorte, il a réussi à transcender le vieux dilemme figuration/abstraction pour laisser éclater sa vision du monde.
Pour cela, il est résolument temps de revoir Guerrier.
Elisa Farran
Directrice du Musée Estrine

(1) - Fragments d’une conférence prononcée par Paul Éluard lors de l’exposition surréaliste de Londres en 1936
Raymond Guerrier, Les Alpilles, 1960, huile sur toile, 130 x 190 cm, © Musée Estrine, cliché Fabrice Lepletier, ADAGP, Paris, 2020
Raymond Guerrier, Les Alpilles, 1960, huile sur toile, 130 x 190 cm, © Musée Estrine, cliché Fabrice Lepletier, ADAGP, Paris, 2020

Le musée Estrine en quelques mots

Véritable joyau de l’architecture provençale du XVIIIe siècle, l’hôtel Estrine a été construit en 1748 pour abriter le siège de la judicature des princes de Monaco. il a été entièrement restauré en 1989 et récompensé par le prix du patrimoine vivant de la Fondation de France. depuis 2007, il abrite le musée Estrine, jeune musée de France et vient de bénéficier en 2014 d’un vaste programme d’agrandissement et de rénovation.

Pour rendre hommage à Vincent van Gogh qui vécut à Saint-Rémy-de-Provence du 8 mai 1889 au 20 mai 1890, le musée Estrine a réalisé un espace pédagogique multimédia consacré à la vie et à l’œuvre du peintre. le centre d’interprétation Vincent van Gogh permet aux visiteurs de (re)découvrir le parcours humain et artistique de cette personnalité exceptionnelle et son influence sur la création du XXe et XXIe siècle.

La collection du musée Estrine est dédiée à la peinture et aux arts graphiques des XXe et XXIe siècle dans la filiation des deux grands artistes qui ont marqué la ville de Saint Rémy de Provence, Vincent van Gogh et Albert Gleizes. Une partie importante de sa collection est consacrée au renouveau de la figuration autour des deux générations du salon de la Jeune peinture. la première est représentée par des artistes comme Bernard Buffet, Paul Rebeyrolle, Michel de Gallard ou encore Raymond Guerrier. la seconde par Eduardo Arroyo, Lucio Fanti, Gérard Fromanger encore Vladimir Velickovic.
Des expositions comme « la réalité retrouvée » organisée en 2010 ou la rétrospective Gilles Aillaud de 2015 viennent compléter ce panorama.
Plusieurs expositions temporaires sont organisées chaque année dans les différents espaces du musée autour de thèmes importants de la peinture ou de peintres et dessinateurs de grand talent.

Exposition/collections permanentes

Entre figuration et abstraction
La peinture en mouvement
7 mars - 23 décembre 2020

La présentation des collections du musée Estrine reviendra sur ce qui lie l’abstrait et le figuratif. En s’appuyant sur l’œuvre de Bernard Buffet dans la Galerie Bergé et celle d’Albert Gleizes, ce nouvel accrochage tentera de comprendre comment l’abstraction a enrichi la compréhension du monde plastique et transformé la perception de la peinture. Seront ainsi convoquées des œuvres emblématiques d’André Marchand et Mario Prassinos et d'œuvres récemment entrées dans les collections, comme celles d’Henri Goetz, Christine Boumeester ou encore Roger Edgar Gillet.

La Galerie Bergé
Alors que l’ensemble des propriétés de Pierre Bergé, ainsi que les objets qui les constituaient ont été dispersés dans une grande vente à l’automne 2018. Le Musée Estrine est heureux de réunir des peintures de Bernard Buffet et une dizaine de Santibelli qui lui appartenaient pour rappeler ce que l’on nomme déjà comme le
« goût Bergé ». Ce sera aussi l’occasion de présenter pour la première fois une partie de la Collection des Santibellis, en retraçant l’histoire et la spécificité de cette production unique et totalement méconnue.

Informations pratiques

Musée Estrine
8, rue Estrine
13210 Saint-Rémy-de-Provence

Tel : 04 90 92 34 72
contact@musee-estrine.fr
www.musee-estrine.fr
www.musees-mediterranee.org

Ouvert tous les jours sauf le lundi
Septembre - octobre 10h-18h
Novembre - décembre 14h-17h30


Elisa Farran
Mercredi 21 Octobre 2020
Lu 121 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 233



Inscription à la newsletter




Coup d'œil sur une page