arts-spectacles.com
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Paris. Un nouvel écrin pour la Toison d’or de Louis XV au Muséum national d’histoire naturelle

La Grande Toison d’or est un insigne militaire créé en 1749 par Pierre-André Jacqmin pour Louis XV. Composé de quatre joyaux sertis de pierres précieuses, ce chef-d’œuvre fondateur de la haute joaillerie parisienne se devait de refléter le triomphe de Louis XV sur les autres cours d’Europe.


Gouaché de la reconstitution de La Grande Toison d'or © Herbert Horovitz
Gouaché de la reconstitution de La Grande Toison d'or © Herbert Horovitz
Volé puis détruit en 1792, il a été reconstitué en 2011. Après avoir rejoint les collections du Muséum en 2021, grâce au mécénat de la Maison Boucheron, la réplique du « plus beau bijou du monde » sera aujourd’hui mise en majesté dans une nouvelle vitrine au sein de l’exposition permanente « Trésors de la Terre » dans la Galerie de minéralogie du Jardin des Plantes.

La Grande Toison d’or, pièce fondatrice de la haute joaillerie
En 1749, Pierre-André Jacqmin réalise pour Louis XV un insigne de l’ordre de la Toison d’or, joyau exceptionnel par sa richesse et sa complexité. La genèse de cette Toison d’or débute en 1743, lorsque Louis XV fut nommé chevalier de la Toison d’or : il fut le premier roi de France a recevoir cette prestigieuse distinction, originaire de Bourgogne.
Par son naturalisme évocateur, qui puise aux récits homériques de la Grèce antique, le joaillier explore dans l’art du bijou une veine figurative et symbolique : un pommier aux fruits d’or soutient la précieuse toison du bélier mythique et sert de refuge à un serpent. Mais surtout, le joyau de Louis XV, par les pièces remarquables qu’il réunit -dont le célèbre diamant bleu de Louis XIV- et par son exécution novatrice, pose les bases de la haute joaillerie française. Dérobée puis détruite après la Révolution, la Grande Toison d’or a été reconstituée après cinq années de recherches scientifiques et en histoire de l’art, réunissant les plus grands experts mondiaux dont ceux du Muséum.

La Grande Toison d’or, trésor de la galerie de minéralogie du Muséum
La forme exacte du grand diamant bleu de Louis XIV, pièce majeure de ce joyau, est demeurée inconnue jusqu’en 2007, date à laquelle François Farges, professeur de minéralogie au Muséum, a retrouvé son moulage dans les murs de l’institution. Cette découverte a permis de recréer fidèlement la Toison d’or. Le Muséum a acquis la reconstitution du « plus beau bijou du monde » en 2021 grâce au mécénat de la Maison Boucheron qui a également intégralement financé l’installation de sa nouvelle vitrine. La réplique avait été dévoilée pour la première fois dans le cadre de l’exposition « Pierres précieuses », le Muséum réaffirmant ainsi plus que jamais sa volonté d’émerveiller pour instruire, en donnant accès à des objets uniques et chargés d’histoire au plus grand nombre. Afin de mettre en valeur cette Toison d’or, une nouvelle vitrine lui est consacrée au cœur de l’exposition permanente « Trésors de la Terre » dans la galerie de Minéralogie du Jardin des Plantes.
Avec le soutien de Boucheron.

Info+
Exposition Trésors de la Terre – Galerie de Géologie et de Minéralogie
Jardin des Plantes – Accès par le 36 rue Geoffroy Saint-Hilaire – Paris 5e.
Ouverte tous les jours, sauf le mardi de 10h à 18h. Tarifs : 7€ / 5 € - A partir de 6 ans

Pierre Aimar
Mis en ligne le Mercredi 13 Décembre 2023 à 15:35 | Lu 204 fois

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 395

Festivals | Expositions | Opéra | Musique classique | théâtre | Danse | Humour | Jazz | Livres | Cinéma | Vu pour vous, critiques | Musiques du monde, chanson | Tourisme & restaurants | Evénements | Téléchargements