Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Paris. La rentrée de Laurence Equilbey, d'Insula Orchestra et de leurs invités

Pour lancer leur saison, Insula orchestra & Laurence Equilbey concluent leur intégrale dédiée aux œuvres symphoniques de Louise Farrenc.


Lucas Debargue © DR
Lucas Debargue © DR
Celles-ci feront l'objet d'un second enregistrement pour le label Erato (Warner Classics).
Insula orchestra & Laurence Equilbey s'associent à Lucas Debargue et poursuivent leur exploration des concertos pour piano de Beethoven.

Mais aussi à l'affiche de cette rentrée, les artistes invités : accentus, la Cappella Mediterranea et Leonardo García Alarcón, Gabriela Montero et l'Orchestre National de jazz !

Beethoven / Farrenc. Concert d'ouverture - Insula orchestra

jeudi 29 septembre 20H30 / Auditorium Patrick Devedjian
vendredi 30 septembre 19H30 / Auditorium Patrick Devedjian
 
Pour sa nouvelle saison, Insula orchestra continue de défricher avec passion l’œuvre de Louise Farrenc, compositrice française du XIXe siècle injustement oubliée. Ses deux ouvertures comme sa Symphonie n° 2 témoignent de son impressionnant talent symphonique. Leur compagnonnage avec le Concerto pour piano n° 2 de Beethoven, interprété par le sensible Lucas Debargue, fait de ce concert un hommage passionnant au romantisme.
 
Ludwig Van Beethoven
Concerto pour piano n° 2
Louise Farrenc
Ouverture n° 1 et 2
Symphonie n° 2


Lucas Debargue, piano
Insula orchestra
Laurence Equilbey, direction
 
1h45 avec entracte
 
Ce programme fera l'objet d'un enregistrement pour le label Erato (Warner Classics)

Leonardo García Alarcón. Splendeurs de la polyphonie romaine.

jeudi 6 octobre 19h30 / Auditorium Patrick Devedjian
 
Invité une nouvelle fois par Insula orchestra, le chef d’orchestre Leonardo García Alarcón révèle dans ce concert plusieurs trésors de la polyphonie romaine des XVIIe et XVIIIe siècle. En compagnie d’accentus et de Cappella Mediterranea, il mêle au célèbre Miserere d’Allegri des pièces plus rares mais tout aussi somptueuses d’Alessandro Scarlatti ou d’autres compositeurs italiens de la musique baroque.
 
Alessandro Scarlatti
Plange quasi virgo
Ecce vidimus eum

Gregorio Allegri
Miserere
Luigi Rossi
Oratorio per la Settimana Santa, « Piangete occhi, piangete »
Giovanni Giorgi
Motets, Messe en Fa majeur
 
Julie Roset, soprano
Paulin Bündgen, contre-ténor
Valerio Contaldo, ténor
Matteo Bellotto, basse

accentus
Cappella Mediterranea
Leonardo García Alarcón
, direction
 
1h25 sans entracte


Pierre Aimar
Mercredi 24 Août 2022
Lu 109 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 108

Expositions | Opéra | Musique classique | théâtre | Danse | Humour | Jazz | Livres | Cinéma | Vu pour vous, critiques | Musiques du monde, chanson | Tourisme & restaurants | Evénements | Téléchargements