arts-spectacles.com
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Paris, Jeu de Paume. Tina Modotti. L’œil de la révolution. Exposition du 13.02 au 12.05.2024

Le Jeu de Paume rend hommage à Tina Modotti (1896-1942) à travers une grande exposition, la plus importante jamais consacrée à Paris à cette photographe et activiste politique d’origine italienne


Tina Modotti Femme au drapeau 1927 The Museum of Modern Art, New York Image digitale © 2024 Museum of Modern
Tina Modotti Femme au drapeau 1927 The Museum of Modern Art, New York Image digitale © 2024 Museum of Modern
Le parcours exceptionnel de Tina Modotti n’a jamais cessé de fasciner : essentiellement produite entre 1923 et 1930, son œuvre frappe par son caractère fulgurant. C’est au sein du Mexique post-révolutionnaire que se forgent tant sa conscience politique que le style particulier, à la fois sensible et critique, avec lequel elle saisit sur le vif les mouvements sociaux et les inégalités sans jamais négliger l’aspect esthétique de la photographie.
L’exposition rassemble près de 240 tirages mais aussi des documents d’archives et revues d’époque issus de prêts de musées internationaux et de collections privées. L’exposition retrace la carrière unique de cette photographe et militante révolutionnaire, amie et interlocutrice de peintres tels Diego Rivera et Frida Kahlo.

Tina Modotti a passé la majeure partie de son existence au cœur de la tourmente

Tina Modotti Sans titre (Indiens transportant des chargements de feuilles de maïs pour la préparation des « tamales ») 1926-1929 San Francisco Museum of Modern Art.
Tina Modotti Sans titre (Indiens transportant des chargements de feuilles de maïs pour la préparation des « tamales ») 1926-1929 San Francisco Museum of Modern Art.
Sa vie a été marquée par certains des événements historiques mondiaux les plus importants des années 1920 et 1930, qu’elle a personnellement vécus, parfois en première ligne. Elle émigre aux États-Unis dès l’âge de 16 ans.
A San Francisco, elle trouve un emploi de couturière avant d’être employée comme mannequin pour un prestigieux magasin de mode, pour finalement se lancer pleinement dans le cinéma en 1918. À Los Angeles, en 1921, elle fait la rencontre d’Edward Weston : elle devient d’abord le modèle du photographe, puis son amante. En 1923, ils s’installent au Mexique, où le couple ouvre son studio : débute alors officiellement la carrière photographique de Tina Modotti.

Son travail artistique se développe au contact de la société intellectuelle et artistique mexicaine mais aussi du Parti communiste mexicain.
Ses images fortes en font l’instigatrice du photojournalisme dans le pays. Sur le plan créatif, elle a trouvé sa place dans la bataille opposant le formalisme et l’art engagé en tant que reflet et composante de la réalité sociale, un débat crucial pendant ces années où le monde a radicalement changé. Longtemps étudiée à travers le seul prisme de l’influence d’Edward Weston, l’œuvre photographique de Modotti se détache enfin, dans sa singularité. C’est à l’étude de Tina Modotti en tant que photographe qu’invite donc cette exposition chronologique et thématique conçue en cinq parties.

Tina Modotti. Mini bio

Abel Plenn Tina Modotti Vers 1927 The Museum of Modern Art, New York Image digitale © 2024 Museum of Modern Art, New York/Scala, Florence
Abel Plenn Tina Modotti Vers 1927 The Museum of Modern Art, New York Image digitale © 2024 Museum of Modern Art, New York/Scala, Florence
La vie de Tina Modotti (Udine, Italie, 1896 - Mexico, 1942) a été marquée par quelques-uns des événements historiques les plus importants de la première moitié du XXe siècle : l’émigration économique des Européens vers l’Amérique, la naissance du cinéma muet sur la côte ouest des États-Unis, les mouvements agraires post-révolutionnaires au Mexique, l’essor du muralisme politique, la revendication de la culture indigène mexicaine, l’émancipation des femmes dans la sphère publique, l’opposition entre staliniens et trotskistes après la révolution russe de 1917 et la guerre civile espagnole. Elle fait partie d’une génération de femmes qui a apporté une contribution majeure à la photographie des années 1920, et si l’on ne peut à ce jour lui attribuer que quatre cents photographies environ, leur nombre augmente à chaque nouvelle découverte, comme en témoigne cette exposition. Tina Modotti a exercé une grande influence sur la photographie mexicaine ultérieure, de Manuel Álvarez Bravo à Graciela Iturbide.

Militante du Parti communiste mexicain (PCM) dès 1927, elle dénonce la condition des démunis avec son appareil photo, insistant notamment sur la construction d’un nouvel imaginaire autour des femmes mexicaines. En 1930, Modotti est expulsée du Mexique en raison de son engagement communiste. Elle vit alors pendant plusieurs années en Union soviétique, où son militantisme photographique se transforme en activisme : en effet, il semble qu’elle abandonne la photographie pour se consacrer à la politique.

Au milieu des années 1930, le Parti communiste soviétique l’envoie en Espagne. Durant la guerre civile, elle a la charge de la coordination du Secours rouge international (SRI) : elle organise l’évacuation des « enfants de la guerre », coordonne la gestion des hôpitaux militaires et mène à bien les missions relatives à la propagande. À la suite de la défaite des républicains en 1939, elle traverse les Pyrénées aux côtés de milliers d’exilés. Épuisée et désillusionnée par l’issue de la guerre d’Espagne, elle doit à nouveau quitter l’Europe. Elle décède en 1942 dans la ville de Mexico.

Tina Modotti Hommes lisant El Machete, vers 1929 Collection et archives de la Fundación Televisa, Mexico
Tina Modotti Hommes lisant El Machete, vers 1929 Collection et archives de la Fundación Televisa, Mexico

Tina Modotti Sans titre (Marche politique avec banderole) vers 1928-1929 Avec l’aimable autorisation de la galerie Throckmorton Fine Art, New York
Tina Modotti Sans titre (Marche politique avec banderole) vers 1928-1929 Avec l’aimable autorisation de la galerie Throckmorton Fine Art, New York

Info+

Jeu de Paume
1, place de la Concorde, Jardin des Tuileries
Paris 1er

Mo Concorde (lignes 1, 8, 12)
+33 (0) 1 47 03 12 50 • jeudepaume.org

Horaires
Expositions, librairie, café-terrasse Rose Bakery Mardi • 11h - 21h / Du mer. au dim. · 11h - 19h
Lundi • fermeture

Tarifs
Plein tarif • 12€ / Tarif réduit • 9€
Tarif -25 ans / étudiant • 7,50€ (en semaine)

^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^


Pierre Aimar
Mis en ligne le Samedi 2 Mars 2024 à 20:19 | Lu 119 fois

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 396

Festivals | Expositions | Opéra | Musique classique | théâtre | Danse | Humour | Jazz | Livres | Cinéma | Vu pour vous, critiques | Musiques du monde, chanson | Tourisme & restaurants | Evénements | Téléchargements