arts-spectacles.com
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Paris, Galerie Menouar. Consuelo de Saint-Exupéry, un destin volcanique

C’est la chronique d’un voyage, celui d’une femme, d’une artiste hors du commun, peintre dans un monde d’hommes, l’épouse d’une légende, une jeune fille partie du Salvador à la rencontre de son destin.


Consuelo de Saint-Exupéry © DR
Consuelo de Saint-Exupéry © DR
Un chemin pavé d’étoiles, une quête de liberté absolue, d’indépendance, une existence souveraine guidée par la passion volontaire de réaliser ses rêves.
La manifestation de son art telle une poésie vibrante de couleurs exprimée dans ses tableaux. C’est l’histoire d’une vie lumineuse, un volcan d’émotions flamboyantes, une rose à la ferveur vivace, c’est Consuelo de Saint Exupéry !

Galerie Menouar
16, rue du Parc Royal
75003 Paris

Mexique, Huile sur isorel , 1958 © DR
Mexique, Huile sur isorel , 1958 © DR

Rétrospective à la Galerie Menouar

La famille Martinez-Fructuoso, ayants droits de Consuelo de Saint Exupéry, prépare pour le printemps 2023 une rétrospective des tableaux d’une artiste d’exception. La famille a rassemblé une sélection d’œuvres singulières, ouvertes sur le monde si particulier de Consuelo de Saint Exupéry.

La richesse des tableaux qui seront présentés permettra de dévoiler l’univers exalté d’une femme hors du commun, ainsi que la diversité de sa créativité qui ne laisse aucunement indifférent !
L’occasion unique de découvrir le tête-à-tête fougueux que Consuelo de Saint Exupéry entretenait avec les couleurs. Des œuvres éblouissantes comme un témoignage de ses émotions, manifeste de son art telle une poésie vibrante de couleurs exprimée dans ses tableaux.
Des formes oniriques, des paysages réalistes, tout dans sa peinture est l’expression de son tempérament éclatant ! Ses tableaux sont la voix d’une artiste qui ne peint pas à voix basse.
Cette rétrospective, comme une invitation pour un voyage hors de temps, dévoile la modernité d’une œuvre qui bouscule les codes.

Ce qu’il y a de formidable avec l’existence de Consuelo de Saint Exupéry, c’est que chaque étape de son parcours extraordinaire est une œuvre d’art à elle seule. Un chemin artistique façonné par des expériences académiques et des rencontres que seule une candidate à un destin prodigieux peut prétendre !

Des premiers pas à l’Académie des Beaux-Arts de San Francisco vers 1916-1917 doublés par des études de droit commencées à cette époque. La fréquentation de l’école du peintre muraliste Diego Rivera au Mexique qui pose les bases de son apprentissage des couleurs au début des années 1920. La rencontre avec le célèbre sculpteur Aristide Maillol, vers la fin de ces années, qui modèle précieusement la technique de Consuelo, et offre ses encouragements également à s’inscrire aux cours de l’Académie Ranson (aujourd’hui disparue) au début des années 1930.

Son destin brille d’une nouvelle étoile lorsqu’elle fait la connaissance en 1930, à l’Alliance Française de Buenos Aires, de Antoine de Saint Exupéry. C’est parce qu’elle est une âme d’artiste en éruption que Antoine de Saint Exupéry la demande en mariage quelques heures après leur rencontre. En 1944, un dernier vol de nuit est fatal à son mari. A partir de ce moment, Consuelo se consacrera pleinement à son art.
C’est une artiste moderne qui sait capter l’air des courants de son époque et le monde qui tournoie autour d’elle, et qu’elle traduit de façon singulière et particulière dans ses toiles colorées. La couleur, son mode d’expression, apprise auprès de Diego Rivera, ne la quittera jamais, et c’est par elle que Consuelo crie ses bonheurs et ses malheurs dans ses œuvres incandescentes.

Une poésie flamboyante, reflet de ses émotions volcaniques, irradie dans ses peintures.
Alors qu’elle peint souvent la nuit, la lumière éclate par les couleurs qu’elle utilise, l’énergie vitale qui bouillonne en Consuelo s’exprime par cette palette colorée vivace qui lui est chère et qui adopte la forme de paysages familiers ou figuratifs, ou encore de silhouettes flottant entre poésie et réalité.
Son art est toute sa vie, et sa vie gravite toujours dans l’art : à Saint-Paul de Vence, elle fréquente les artistes de la Fondation Maeght, à Paris elle se rapproche de Juan Miro et rencontre souvent Alberto Giacometti dans le restaurant La Coupole.

Entre 1949 et 1978, un éventail d’expositions se déploie de Marseille à Cannes, de Paris à Cadaques, de Bruxelles à Saint-Paul de Vence de Nice à New York où le public découvre la richesse de son talent exprimé dans ses différentes œuvres, tableaux, dessins et sculptures.
Consuelo revendiquera toute sa vie l’importance de l’enseignement de Diego Rivera, qui est la base de son exploration des couleurs. Des années plus tard Pablo Picasso l’incitera fortement à continuer dans cette voie qui lui ressemble.

Carte du quartier



Pierre Aimar
Mercredi 30 Novembre 2022
Lu 114 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 260

Expositions | Opéra | Musique classique | théâtre | Danse | Humour | Jazz | Livres | Cinéma | Vu pour vous, critiques | Musiques du monde, chanson | Tourisme & restaurants | Evénements | Téléchargements