arts-spectacles.com
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Paris, Centre Pompidou : Hervé Di Rosa, le passe-mondes. 28 février – 26 août 2024

Héritier d’une histoire allant de Dada au mouvement punk, en passant par Jean Dubuffet et CoBrA, Hervé Di Rosa n’a eu de cesse de remettre en question la légitimité des hiérarchies artistiques et de l’absolutisme du « Grand Art ». Grâce à l’important don fait par l’artiste en 2013 et à quelques prêts notamment d’œuvres récentes, l’exposition « Hervé Di Rosa, le passe-mondes » offre, en une trentaine d’œuvres, un aperçu éloquent du parcours de l’artiste.


Né en 1959 à Sète, Hervé Di Rosa est une figure emblématique des années 1980 et joue avec des peintures comme Diropolis ou Magic Battle, présentées dans l’exposition, un rôle essentiel dans le mouvement de la Figuration libre. Au cours des décennies suivantes, il donne à l'iconographie riche et exubérante de sa première période une nouvelle vitalité avec le singulier projet nommé Autour du monde qui le conduit de Sofia à Lisbonne, en passant par Kumasi, Porto-Novo, Addis-Abeba, Bình Dương, Durban, La Havane, Mexico, Foumban, Miami, Tunis ou Séville. Plus d’une vingtaine d’œuvres de cet ensemble sont réunies pour l'exposition. Au cours de ses voyages, il étudie la manière dont les images se fabriquent ailleurs, afin d’utiliser ces différentes techniques et savoir-faire dans ses propres créations : la technique de l’icône bulgare (Le Bonheur), la peinture d’enseignes au Ghana (Art modeste), les appliqués sur tissu du Bénin (La Sortie de l’usine), les laques et incrustations de nacre au Vietnam (Le Tigre de nacre), la fonderie camerounaise (Robot à pinces) ou encore la terre cuite des arbres de vie mexicains (Écoute ton corps il est vivant) et les sequins de la communauté haïtienne de Floride (Guns).

Parallèlement à son activité d’artiste, Hervé Di Rosa est également un collectionneur passionné. Il a édifié au fil des années une collection de ce qu’il nomme « les arts modestes ».
Une partie de cette collection multiforme se trouve désormais au Musée international des arts modestes, créé en 2000 à Sète par Hervé Di Rosa. Le rapport entre l’œuvre et la collection, entre les images que l’artiste crée et celles que le collectionneur rassemble avec passion constitue l’un des aspects les plus fascinants de l’univers Di Rosa. Un grand planisphère (L’Archipel des arts modestes) et une vitrine contenant plusieurs centaines d’objets témoignent dans l’exposition de cette dimension de son travail.
Antoine Schneck,  Portrait Hervé Di Rosa, 2022 © Adagp, Paris 2024
Antoine Schneck, Portrait Hervé Di Rosa, 2022 © Adagp, Paris 2024

^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^


Pierre Aimar
Mis en ligne le Jeudi 22 Février 2024 à 15:49 | Lu 115 fois

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 395

Festivals | Expositions | Opéra | Musique classique | théâtre | Danse | Humour | Jazz | Livres | Cinéma | Vu pour vous, critiques | Musiques du monde, chanson | Tourisme & restaurants | Evénements | Téléchargements