Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Paris, Centre Culturel Irlandais, exposition Alan Phelan, Echos toujours plus sourds, du 7 janvier au 28 fevrier 2021

Le Centre Culturel Irlandais présente Echos toujours plus sourds dans le cadre du festival PhotoSaintGermain. Cette exposition rassemble quinze photographies inédites d1Alan Phelan réalisées selon la méthode « Joly Screen ». ainsi qu·une nouvelle œuvre vidéo et musicale sur l'inventeur de ce procédé de photographie couleur oublié et abandonné il y a plus de cent ans. Ce travail s'inscrit dans la recherche continue d1Alan Phelan sur les rapports entre histoire. sexualité, culture matérielle et politique


Paris, Centre Culturel Irlandais, exposition Alan Phelan, Echos toujours plus sourds, du 7 janvier au 28 fevrier 2021
Le procédé « Joly Screen » a été inventé dans les années 1890 à Dublin par John Joly, physicien et professeur de géologie au Trinity College de Dublin. Cette technique utilisait des plaques de verre constituées de lignes rouges, vertes et bleues avec un film noir et blanc. Phelan fait alors revivre ce procédé tout en imaginant une histoire visuelle que cette invention n1 a jam ais eue.

Dans l'exposition les photographies associent motifs floraux, autoportraits et objets, accompagnées de titres mentionnant les artistes et événements historiques auxquels elles se réfèrent. En effet. les œuvres de Phelan traversent différentes histoires de l'art évoquant par exemple le rendu quasi photographique de la peinture florale néerlandaise, ou des références en lien avec le cinéma, la publicité, l'arrangement floral japonais ikebana des années 1950. la photographie queer et bien dautres encore. Il fait également allusion aux peintres Hans Memling et Jean-Baptiste Belin de Fontenay. au photographe Robert Mapplethorpe et à l'artiste florale Constance Spry, mélangeant ainsi genres et générations.

Pour son œuvre vidéo intitulée Fol/y & Diction, Phelan a travaillé avec divers artistes et musiciens irlandais de talent. dont Elaine Hoey, James Kelly, lan Mclnerney, The Late David Turpin et Jrdn. La vidéo fait entrer les bandes analogiques RVB du « Joly Screen » dans l'ère numérique avec une animation audio qui vibre au rythme de la musique. Elle raconte une histoire oblique de perte d"une invention oubliée et d"une relation ratée entre John Joly et son collaborateur Henry Dixon.
Le récit présenté est une fusion de références qui proviennent de textes de Samuel Beckett et Jean Genet (le titre de l'exposition provient d'un poème inachevé, Fragments, écrit par Jean Genet en 1954. Caractéristiques de Phelan, ces références fonctionnent en dehors de toute adaptation ou appropriation pour suggérer une histoire nouvelle ou différente, une relation ratée entre John Joly et son collaborateur Henry Dixon

Né à Dublin en 1968, Alan Phelan a étudié à la Dublin City University et au Rochester lnstitute of Technology à New York. Son travail - sculptures, films, performances - a été présenté dans toute l'Irlande ainsi qu'à Londres, Stockholm, Berlin et Barcelone plus récemment.


Centre culturel Irlandais
5 rue des Irlandais
75005 Paris
06 27 87 31 05/ 01 58 52 10 34
www.centrecultureIirland ais.corn


Pierre Aimar
Jeudi 7 Janvier 2021
Lu 60 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 236

Inscription à la newsletter


Rubriques
expositions
expositions d'art, exposition de peintures, expositions de sculptures, art contemporain, salons, foire d'art,
Danse
chorégraphie danseur
Jazz
jazz, free jazz, new-orleans, chanson, variétés, musique du monde, world
Musiques du monde, chanson
chanson, musiques actuelles, variétés, rock, pop
Tourisme & restaurants
Voyage découverte
Evénements
festivals, manifestations, stage, formation