Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Musée de la Tapisserie de Bayeux : rénovation de la Tapisserie de Bayeux, le plus important monument des arts textiles de la période romane

Classée Monument Historique depuis 1840 et inscrite depuis 2007 au registre-Mémoire du Monde de l'UNESCO, la Tapisserie de Bayeux est une oeuvre, propriété de l’État, confiée en dépôt à la ville de Bayeux par Bonaparte en 1804. Elle est considérée aujourd'hui comme le plus important monument des arts textiles de la période romane, mais aussi comme un témoignage capital sur la conquête de l'Angleterre par le duc Guillaume de Normandie en 1066 qu'elle relate.


L’équipe de restauratrices textile au chevet de la Tapisserie de Bayeux © Ville de Bayeux
L’équipe de restauratrices textile au chevet de la Tapisserie de Bayeux © Ville de Bayeux
Elle est exposée depuis 1983 dans le Centre Guillaume le Conquérant, autrefois grand séminaire, édifice protégé au titre des monuments historiques situé dans le secteur sauvegardé de la ville de Bayeux.
La renommée internationale de la Tapisserie est confirmée tant par le public nombreux venant du monde entier la visiter, que par de nombreuses études scientifiques dont elle est l'objet. Avec 400 000 visiteurs par an, dont plus de 70 % de visiteurs étrangers, le musée de la Tapisserie figure dans le top 5 des lieux les plus visités de Normandie.

Depuis 2017, l’attribution par l’État de l’appellation G musée de France I a affirmé l’unicité des collections municipales sous la dénomination : G Tapisserie de Bayeux-Musée d’art et d’Histoire Baron Gérard I, et offre un cadre de gestion parallèlement affirmé par une convention de dépôt pluri-décennale.
C’est dans ce cadre qu’a été engagée une réflexion collégiale visant à parfaire les conditions de conservation de l’oeuvre, études dont le financement s’inscrivait au sein du CPIER (Contrat de projet interrégional G Vallée de la Seine I) 2015-2020.

Objectif d’un constat d’état sur la Tapisserie de Bayeux : améliorer les conditions de conservation de l’oeuvre.

Galerie d’exposition de la Tapisserie de Bayeux depuis 1982 © Bayeux-Museum
Galerie d’exposition de la Tapisserie de Bayeux depuis 1982 © Bayeux-Museum
L’objectif de l’étude préalable était de dresser un constat d’état précis des dégradations ou interventions survenues au cours des siècles pour améliorer la connaissance matérielle de l’oeuvre et optimiser ses conditions de conservation.
Plusieurs audits ont déjà porté sur les modalités de présentation actuelle en matière de conservation préventive (suivis décennaux, étude climatique et d’éclairage, empoussièrement, campagnes d’imagerie scientifique…), dont les rapports ont été récemment publiés (voir : L’invention de la Tapisserie de Bayeux, actes du colloque,éditions Point de vues – Ville de Bayeux 2018).

Afin d’évaluer plus finement son état et d’établir des préconisations de conservation, manipulation, présentation et restauration, la DRAC de Normandie, service déconcentré du ministère de la Culture placé sous l’autorité de monsieur le préfet de la région Normandie, a lancé en 2019 un appel d’offre assisté en cela par la Fabrique de patrimoines en Normandie et ayant donné lieu à une étude menée en janvier 2020.
Un tel relevé n’avait jamais été engagé sur la face brodée. Les données recueillies viennent compléter les observations effectuées sur son revers en 1982-1983.
L’ensemble est aujourd’hui stocké et consultable par les experts sur une base documentaire associée à un Système d’Information Documentaire Spatialisé (SIDS).
Cette outil particulièrement novateur a été mis en place en partenariat avec l’Université de Caen Normandie et le CNRS.
Les résultats de ces études conditionnent les interventions nécessaires à sa stabilisation et appellent une analyse sur son mode de présentation. Ils vont également nourrir les réflexions sur le projet architectural et muséographique en cours d’élaboration (maîtrise d’ouvrage Ville de Bayeux).

Méthodologie du constat d’état.

Le constat d’état s’est déroulé durant le mois de janvier 2020, au moment de la fermeture annuelle du musée. L’examen direct de l’oeuvre a nécessité sa manipulation afin que l’équipe des restauratrices puisse faire ses observations sans l’interface de la vitrine.
Considérant les délais contraints pour réaliser l’examen de l’oeuvre aux dimensions exceptionnelles (près de 70 mètres de long), la DRAC a donc recruté une équipe de huit restauratrices-conservatrices spécialisées en textiles, diplômées du Master de conservation restauration des biens culturels de l’Université Paris I ou de l’Institut National du Patrimoine :
Aude Mansouri (mandataire), Cécile Argenton, Thalia Bajon-Bouzid, Marie-Flore Levoir, Valérie Marcelli, Déborah Panaget, Maëlle Toubert, Agathe Strouk.

Les 68,38 mètres de longueur de la Tapisserie ont fait l’objet d’un examen attentif.
Chaque jour, chaque restauratrice étudiait environ 1 mètre de la broderie et de son support en toile de lin pour en analyser les dégradations.

Info+

Direction régionale des affaires culturelles de Normandie
13 bis rue Saint-Ouen
14052 Caen cedex 4
www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Normandie/


Pierre Aimar
Mardi 2 Février 2021
Lu 146 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 237

Inscription à la newsletter


Rubriques
expositions
expositions d'art, exposition de peintures, expositions de sculptures, art contemporain, salons, foire d'art,
Danse
chorégraphie danseur
Jazz
jazz, free jazz, new-orleans, chanson, variétés, musique du monde, world
Musiques du monde, chanson
chanson, musiques actuelles, variétés, rock, pop
Tourisme & restaurants
Voyage découverte
Evénements
festivals, manifestations, stage, formation