arts-spectacles.com
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Marseille, Théâtre Toursky : « De la paille dans la tête - Histoires pour distraire ma psy ». 13 mars 2024 – 19h

Le théâtre International Toursky présente, salle Léo Ferré, « De la paille dans la tête – Histoires pour distraire ma psy » une pièce de Christian Mazzuchini et Maryline Le Minoux, compagnie Zou Maï Prod, interprétée par deux comédiens de talent, Christian Mazzuchini et Maryline le Minoux. Une pièce hilarante et qui fait du bien à l’âme et au cœur !


Christian Mazzuchini et Maryline Le Minoux
Christian Mazzuchini et Maryline Le Minoux
C’est à travers l’œuvre décapante et hilarante de Jean-Louis Fournier, écrivain, humoriste, réalisateur de télévision, ami et complice de Pierre Desproges, que nait « De la paille dans la tête- Histoires pour distraire ma psy. » Comme il le dit si bien, l'humour est nécessaire pour garder la tête hors de l’eau, pour échapper à la torpeur, à la tristesse générale. L'humour est une parade à l'insupportable. Et il s’avère que là, on est dans l'insupportable et qu'on a besoin de cette parade devant la cruauté, la désolation et la difficulté de l'existence.

Christian Mazzuchini, grand par le talent
Christian Mazzuchini est acteur, metteur en scène, concepteur, porteur de projet. Ce magnifique comédien joue aussi bien à la Télévision qu’au Cinéma, ou au Théâtre.
Il développe, avec la complicité de Marilyne Le Minoux et Jean Pierre Chupin, un singulier travail dans chaque pièce et dans chaque territoire traversé, une certaine façon de penser, de considérer, et surtout de vivre et faire vivre les rapports entre une équipe artistique, un théâtre, avec l’ensemble de son équipe et des gens (vision plus large que celle de public) une des caractéristiques majeures d’un travail centré avant toute chose sur l’humain.

Marilyne Le Minoux. Actrice - Scénographe - Costumière/Accessoiriste – Mise en scène
Après le Conservatoire d’Avignon, et la rencontre avec Louis Beyler, Pascal Papini et Christian Mazzuchini, elle travaillera avec la compagnie du Jodel puis la Compagnie Pile poil. Elle commence par les créations de costumes et accessoires pour le spectacle «Comme il veut» de Serge Valletti en 1990, puis naturellement continue les créations avec le Jodel (Les Chevaux à la fenêtre de Matéï Visniec, Dialogues manqués de Tabucchi). C’est une comédienne accomplie.

Rire, un plaisir intense
Peut-on rire à nouveau de bon cœur, dans un bon vieux fou-rire des familles ? Sans avoir à subir les assauts répétés et télévisés de snipers auto-proclamés du nouveau rire, qui banalisent la grossièreté, la vulgarité et l’irrespect, tout en ignorant qu’une insulte en dit beaucoup plus long sur celui qui la prononce que sur celui auquel elle s’adresse.
Le Rire, quel que soit son intensité et ses raisons, est un moment de plaisir intense

Jean-Louis Fournier, le rire pour survivre
S’il y en a bien un qui fait rire de tout et surtout de lui-même, c’est sans aucun doute Jean-Louis Fournier. Les malheurs, les drames et les tragédies, qui ont jalonné sa vie l’ont carapaçonné d’une autodérision à toute épreuve. À tel point, que son ami Pierre Desproges le pousse de toute urgence à l’écriture. Fournier pour qui l’humour bleu ciel et rose bonbon n’existe pas. L’humour c’est noir.
Et il sait de quoi il parle!
Entre autres coups durs, il perd coup sur coup ses deux fils handicapés, la mère de ses enfants le quitte, sa fille ainée rencontre un gourou et se retrouve servante de Dieu dans une secte.
Sylvie sa compagne qui l’avait accepté avec toutes ses infortunes, décède sur un banc à ses côtés, alors qu’ils discutent de la couleur du bec de l’oiseau qui se trouve face à eux sur un arbre qui ne cachait aucune forêt...

Le rire c’est aussi survivre. Le sien est incroyablement magnifique et communicatif.
Ce spectacle sera donc une sorte de Sit-Down, l’anti-Stand-up par excellence, au cours duquel on peut croiser ses jambes sans risquer de se ramasser.

Poétique
« Dans de la paille dans la tête - Histoires pour distraire ma psy » de Jean-Louis Fournier on retrouve tous les thèmes qui lui sont chers. L'absurdité de nos vies, notre rapport au temps, aux femmes, aux hommes, aux animaux, à la nature, nos urgences, nos imperfections, nos addictions, nos indignations. Bref il a l'art de pointer du doigt des désagréments qui font presque l'unanimité, par des récits pleins de tendresse, de mélancolie et de rire qui le caractérise.
« De la paille dans la tête » nous livre un Jean-Louis Fournier aussi drôle qu'émouvant, tout en laissant transparaître une dimension poétique à vous rendre définitivement seul coquelicot au milieu d'un champ de blé.

Extrait du Texte :
Lui : Hé ben voilà, je sens que je vais mourir c’est sûr.
Pour ne rien vous cacher, je m’en doutais un peu, c’est une tradition dans la famille.
Mon arrière-grand-père est mort, mon grand-père est mort, mon père est mort.
Je crains que ce soit héréditaire.

Voix : Par quel moyen souhaitez-vous vous supprimer ?
Pendaison : tapez 1
Armes à feu : tapez 2
Poison tapez : 3
Gaz : tapez 4
Autre moyen : tapez 5

Danielle Dufour-Verna

Danielle Dufour-Verna
Mis en ligne le Vendredi 8 Mars 2024 à 14:52 | Lu 164 fois

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 150

Festivals | Expositions | Opéra | Musique classique | théâtre | Danse | Humour | Jazz | Livres | Cinéma | Vu pour vous, critiques | Musiques du monde, chanson | Tourisme & restaurants | Evénements | Téléchargements