arts-spectacles.com
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Lyon, galerie Françoise Besson : expo « Apparition Peinture ». 27 avril – 14 juillet 2023

Leïla Brett, Marine Joatton, Clément Montolio, Emmanuelle Rosso, Armelle de Sainte Marie


Clément Montolio. Apparition d'un paysage, 2023, acrylique sur papier 45 x 39 cm
Clément Montolio. Apparition d'un paysage, 2023, acrylique sur papier 45 x 39 cm
A la confluence d'univers différents, s’inscrivant dans des souvenirs formels d'origines singulières, et de sources historiques multiples, ces récits de couleurs sont issus de la volonté de déployer la puissance des chromatismes et des nuances de vie.

C'est dans l'arbitraire d'une histoire sans langages et pleine de vitalités contradictoires que se lient ces artistes. Cette histoire est une promenade qui débute dans les jardins fleuris de Marine Joatton, "serpente" dans les rigoles d'Armelle Saint-marie, "danse" dans l’arythmie chromatique de Leïla Brett, "vibre" sur la palette d'Emmanuelle Rosso, et termine dans les indicibles et mystérieux paysages de Clément Montolio.

La couleur surabonde de sens, mais c'est à l'écart de ces symboliques qu'existent les travaux des cinq artistes. Un rouge, un bleu, mais quel rouge, et que dit le bleu ?
Les mots sont impuissants à raconter la couleur car elle n'a pas de place déterminée. Cette absence de place en est l'une de ces caractéristiques.
Elle peut être forme, ou tache surface, ou coulure, ou encore souffle infime.
Langage inorganisé, elle peut décorer, souligner un détail, ou être le cœur et la voix du tableau.
Elle peut être accessoire ou soutenir l'ordre ou la composition, fait cohabiter abstraction et figuration.
Elle peut s'accorder en harmonie, donner l'unité ou se fragmenter sans logique apparente.
La couleur est sensation : elle échappe au discours, et même quand elle est porteuse de sens conventionnel elle ne s'y réduit pas.
On évoque facilement la logique des sensations de Gilles Deleuze, ou celle du chef œuvre de Balzac dans la peinture incarnée de georges Didi Huberman.

Les peintres ici présentés nous racontent, à travers de mouvantes jantilles en demi-tons ce récit coloré. Ces circonvolutions trouvent à croiser leur rayonnement sur les murs de la galerie, qui constituent ce terreau fertile d'où jaillissent les pigments en une forêt chatoyante.
La toile comme peau du monde exprime la porosité de ces microcosmes. On peut sentir, toucher, entrevoir le territoire des songes qui nous est offert à contempler.
C'est alors que l'on éprouve avant d'interpréter, la contemplation guide l'intuition dans ce voyage de joie.

Cette exposition affirme que la couleur est le sensible de la peinture, l'émotion du trait.
Elle est une composante irréductible de la représentation sensorielle qui échappe à l'hégémonie du langage.
Un nouveau co-commissariat signé Philippe Roux et Françoise Besson qui balise le chemin unissant la grande et la petite galerie.
Philippe Roux, Françoise Besson et Lou-Andréa Delavoipière

Info+

galerie françoise besson
10, rue de Crimée
69001 Lyon
galeriefbesson@gmail.com
+33 (0) +33 (0)951 667 506
www.francoisebesson.com
Instagram @galeriebesson
Facebook @galeriefbesson

Ouvert du mercredi au samedi
De 14h30 à 19h et tous les jours sur RDV.

juliette
Mis en ligne le Mercredi 3 Mai 2023 à 10:30 | Lu 274 fois

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 392

Festivals | Expositions | Opéra | Musique classique | théâtre | Danse | Humour | Jazz | Livres | Cinéma | Vu pour vous, critiques | Musiques du monde, chanson | Tourisme & restaurants | Evénements | Téléchargements