Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



La collection du conseil général du Var « Cohérences aventureuses », du 17 décembre au 22 janvier 2012, à l'Hôtel des Arts, Toulon

Depuis son ouverture en 1999 par le Conseil général du Var, l’Hôtel des Arts au fil de ses expositions a pu constituer une collection importante composée essentiellement de peintures, de gravures et pastels, de photographies et de sculptures.


Jan Voss. « Sans titre » - 2009, aquarelle sur papier, 80 x 120 cm. Collection du Conseil général du Var © ADAGP, Paris 2011
Jan Voss. « Sans titre » - 2009, aquarelle sur papier, 80 x 120 cm. Collection du Conseil général du Var © ADAGP, Paris 2011
Parmi elles figurent des oeuvres de Georg Baselitz, Jan Voss, Per Kirkeby, Jannis Kounellis, Claude Viallat, Sean Scully, Piero Pizzi Cannella, Gu_nther Förg, Lucien Hervé, Hans Silvester, Carmen Calvo, Vik Muniz, Massimo Vitali et Sarah Moon.
Si ces noms souvent prestigieux révèlent l’ambition qui a animé l’Hôtel des Arts depuis sa naissance, ils ne doivent pas masquer nombre d’artistes tout aussi passionnants, mais moins médiatisés qui y ont exposé et dont le Conseil général du Var a acquis des pièces, tels Didier Demozay, Anna Mark, Stéphane Bordarier, Janos Ber, Marek Szczesny, Liliane Tomasko et bien d’autres encore.

En 2009 nous avons déjà présenté une partie significative de cette collection, centrée sur la peinture avec 24 artistes exposés ; aujourd’hui nous accordons une place privilégiée à la photographie, extrêmement bien représentée dans la collection, avec trois oeuvres majeures et monumentales de Massimo Vitali, une trentaine de photographies de Lucien Hervé dont le poids dans l’histoire de la photographie contemporaine n’a cessé de croître ces dernières années, cinq photographies de Sarah Moon à la fois poétiques et au charme inquiétant, ainsi que deux étonnantes photographies de Carmen Calvo très « espagnoles », donc dérangeantes dans la lignée de Buñuel, Miró, Dalí et Almodovar.
La figure humaine est également représentée par plusieurs pièces de grands formats d’Hans Silvester, autour du thème du corps peint chez les guerriers éthiopiens de la vallée de l’Omo, un thème sur lequel il travaille depuis plusieurs années.
Nous montrons aussi une oeuvre du célèbre photographe brésilien Vik Muniz qui réinterprète les images iconiques de notre culture occidentale au moyen des matériaux les plus incongrus – chocolat, confiture, clous, épingles, fil à coudre, poussière, diamants, etc. Il s’agit ici d’une photographie de Boris Karloff tirée du film Frankenstein, issue de la fameuse série Diamonds divas and Caviar monsters, et donc réalisée avec du caviar.

Autre artiste plasticien présenté dans cette exposition, Philippe de Gobert, un surprenant artiste belge qui réalise des grandes photographies d’architectures imaginaires – notamment des ateliers de peintres – à partir de petites maquettes en bois. Les trois grands tirages exposés possèdent la beauté et la lumière héritées des peintres du Nord tel Saenredam, ainsi que des architectures irréelles des studios hollywoodiens. Nous montrons également les oeuvres étranges et illusoires de Laurent Millet, les photographies tremblées des arbres de la forêt mystique de la Sainte-Baume dans le Var par Éric Bourret et des vues surprenantes de l’arsenal maritime de Toulon prises par Jacqueline Salmon.
L’exposition fait aussi une large part aux acquisitions les plus récentes notamment dix magnifiques gravures de Georg Baselitz, deux très beaux paysages urbains réalisés par Jérémy Liron – un des meilleurs peintres figuratifs français de la jeune génération – deux très belles aquarelles de Jan Voss ainsi que deux peintures minimalistes et puissantes de Jérôme Dupin.

Enfin les six photographies de voyage au long cours prises dans les pays de la Baltique et de l’Asie centrale par Klavdij Sluban, à qui Lucien Hervé, le maître admiré avait donné ce précieux conseil lorsqu’il débutait : « Regardez Mondrian ». Nous formons le voeu que ces confrontations nécessairement partiales, faites de complémentarités et d’oppositions, permettront au public de jeter un regard neuf sur la collection du Conseil général du Var, et qu’il découvrira dans cette exposition des correspondances secrètes, ce que Roger Caillois avait heureusement dénommé des « cohérences aventureuses ».
Gilles Altieri, commissaire de l’exposition

Pratique

HÔTEL DES ARTS
Entrée du public : 236 boulevard Maréchal Leclerc - Toulon
Adresse postale : Conseil général du Var - Hôtel des Arts - rue Saunier
BP 5112 - 83093 Toulon cedex
Tél. 04 94 91 69 18 - Fax 04 94 93 54 76
www.hdatoulon.fr
Horaires : exposition ouverte tous les jours de 10 h à 18 h,
sauf les lundis et les jours fériés.
Tarif : entrée gratuite


Pierre Aimar
Mardi 25 Octobre 2011
Lu 1009 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...