Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Jusqu'au 29 août 2010, exposition Christian Jaccard à Annonay, Ardèche

Tout l'été 2010, Christian Jaccard, l'un des plus grands artistes français, très connu sur le plan international, expose à la Chapelle Sainte-Marie à Annonay: « Migrations saisonnières ». Organisation GAC Groupe d'Art Contemporain. De nombreux visiteurs depuis le 26 Juin. L'exposition est à découvrir absolument. Jusqu'au 29 août.


Christian Jaccard en bref

Christian Jaccard est né en 1939 à Fontenay-sous-Bois. Vit à Paris et dans le Gard. C'est un artiste de l'extrême contemporain, mais s'inscrivant déjà dans l'histoire de l'art. « Migrations saisonnières » présente un travail singulier, inventif, à partir de matières, supports et couleurs différents. Son travail le situe dans des préoccupations proches de celles du groupe "Supports/Surfaces" dont il est un compagnon de route, ami de Claude Viallat.
Pour l'exposition d'Annonay, qui se présente un peu comme la suite de « As White Dream » en 2003 à la Vieille Charité à Marseille, il présente des oeuvres créées pour la Chapelle Sainte-Marie et jamais montrées ailleurs: l'installation « Extinction du récif », la digigraphie (estampe) originale « Combustion, juin 2010 » éditée par le GAC, le livre d'artiste « Nuidité du feu » édité par Jean-Pierre Huguet.

Christian Jaccard expose tant en France qu'à l'étranger. Très nombreuses expositions tant personnelles que collectives depuis les années 60. Parmi ses dernières expositions depuis 2000, en France ou à l'étranger (Galerie Ceysson / St-Etienne, Centre d'Art Contemporain La Coopérative / Montolieu, L'Art dans les Chapelles / Morbihan, Musée d'Orsay / Paris, La Vieille Charité / Marseille, Sungkok Art Museum / Séoul, CAPC / Bordeaux, Musée d'Art et d'Industrie La Piscine / Roubaix, Musée d'Art Moderne / St-Etienne, Museum of Art / Yokohama...). Son travail est présent dans de nombreuses collections publiques en France et à l'étranger.
Le travail de Christian Jaccard s’organise donc autour de deux axes (les combustions, le feu, puis les noeuds) . Dans ses deux cas, il utilise une méthode bien définie ; chacun de ses gestes, de ses actes est exercé avec rigueur, sans étourderies, sans désinvoltures, conceptualisé et contrôlé.
Christian Jaccard donne à voir ici à Annonay des oeuvres épurées, dépouillées , à la fois empreintes de connaissance et d'humilité, à l'instar de ces artistes qui comme Paul Cézanne et Alberto Giacometti vont au plus profond . Christian Jaccard est artiste pour que chacun puisse se retrouver dans son travail; il nous fait penser à ces mots de Paul Cézanne: « Je veux être simple. Les gens simples savent ».

L’exposition « Migrations saisonnières » à Annonay présentent le feu, des combustions et des nœuds, ces deux axes essentiels.
Nous n’avons jamais le temps, et ici à bien regarder, nous avons feux, combustions et noeuds comme pour nous donner des repères, des formes pour avoir le temps, pour passer le temps, même de façon éphémère.
Feux et nœuds ont le temps que nous n’avons pas. Et il est important de jouer avec le feu et avec les nœuds lorsque notre environnement et notre temps ont chaque jour un peu plus «la violence du calme » (Viviane Forrester) pour nous imposer des images trop faciles et trop anecdotiques, pour gêner notre vie ensemble, pour nous empêcher de regarder et de voir que la culture et l’art contemporain en particulier peuvent faire partie de noytre vie au quotidien et l'inventer.

Feu, combustions et nœuds sont ici pour rallumer le vivant, avec leur blancheur ou leurs autres couleurs extrêmes et fragiles, mais si nécessaires. Rallumer le vivant avec des matières, des supports et des couleurs tout au pluriel se révèle être ici d'une rare intensité, et d'une discrète séduction.

Il est significatif et séduisant aujourd’hui de jouer très précisément avec les nœuds et avec le feu, sans écarter les traces d’inconnu qu’ils nous font découvrir.
Christian Jaccard joue donc ici , dans cette Chapelle Sainte-Marie, avec les feux et les noeuds et il nous ouvre très précisément aux traces d’inconnu.

Christian Jaccard dit :
« ce qui m’occupe c’est la matière d’un faire et l’objet de pensée, forme visuelle éblouissante, vacillante, anéantie puis réduite en poussière »
« l’atelier est un laboratoire éphémère à chaque escale »
La Chapelle Sainte-Marie et la Groupe d’Art Contemporain à Annonay sont donc un peu cet atelier et ce laboratoire éphémères, et aussi cette escale, pour nous faire imaginer, donner corps à l’inconnu, ou rallumer sans cesse le vivant, sans aliéner notre vie.

Du 26 juin au 29 août 2010, du mercredi au dimanche, de 15 h à 19 h, ouverture de l’exposition. Informations: 04 75 33 53 15


pierre aimar
Samedi 21 Août 2010
Lu 722 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...