Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Jean Dieuzaide, La photographie d'abord, de Jean-Marc Le Scouarnec, éditions Contrejour

Jean Dieuzaide, né dans la région toulousaine, en 1921, a consacré sa vie à la photographie. Spécialiste de l'architecture et plus particulièrement de l'art roman, il a parallèlement mené une foisonnante activité d'iconographe pour de nombreux éditeurs français et étrangers.


Jean Dieuzaide, La photographie d'abord, de Jean-Marc Le Scouarnec, éditions Contrejour
Considéré comme un photographe humaniste pour ses travaux sur l'Espagne, le Portugal ou la Turquie, il est également l'auteur d'une importante recherche plastique autour de la nature morte. Il débute la photographie peu avant la seconde guerre mondiale et photographie le Général de Gaulle lors de la libération de Toulouse. Le portrait sera affiché dans toutes les mairies de France, ce qui fera de Jean Dieuzaide, en très peu de temps, le photographe acteur et témoin de toute une génération.
La place de Jean Dieuzaide dans la photographie va bien au-delà de la région Midi-Pyrénées : il multiplie reportages et travaux de commande, des soubresauts de la Libération à l’aventure du Concorde. Il crée avec le Château d’Eau en 1974 la première galerie publique entièrement consacrée à la photographie en France.
Jean Dieuzaide a été au coeur de cinquante ans de photographie française, toujours en avance d’un combat pour la reconnaissance de son métier et de la photographie en tant qu’art.
Qui était vraiment ce professionnel chaleureux qui mit Dali dans l'eau pour une photographie historique, aviateur et casse-cou qui traversa la place du Capitole en équilibre sur les épaules d'un funambule, co-créateur des Rencontres d’Arles avec Lucien Clergue, précurseur de la photographie de voyage moderne avec des reportages sur l’Espagne et le Portugal?
Témoignages et lettres inédites révèlent le photographe dans son travail et dans son intimité ; éclairent une oeuvre immense, - et pourtant encore pas assez connue -, autant que des qualités de rassembleur et de passeur et même certaines faiblesses, qu’il parvint à transformer en oeuvre d’art. Disparu en 2003, il laisse derrière-lui, un peu plus d'un million de clichés après avoir été le premier photographe à obtenir à la fois le prix Niepce et le prix Nadar.

Jean-Marc Le Scouarnec est né en 1961. Journaliste à La Dépêche du Midi depuis 1989, il est actuellement responsable des pages Culture du quotidien régional.

264 pages, broché
Format: 15 x 21,5 cm
Prix: 18 euros
Parution: 19 avril 2012


Pierre Aimar
Mercredi 7 Mars 2012
Lu 1330 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 28





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...