Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Jan Dilenschneider, « Nature Divine », exposition du 1er mai au 23 juin à l'abbaye Saint-André, Villeneuve lez Avignon

Dans le cadre de son cycle sur l'émotion du végétal, l'abbaye Saint-André présente le travail singulier et majestueux de l'américaine Jan Dilenschneider, à travers l'exposition « Nature Divine », du 1er mai au 23 juin 2019.


Jan Dilenschneider © DR
Jan Dilenschneider © DR
Installée dans le Connecticut, cette artiste est habitée par la nature et brosse ses paysages à l'envi, dans une approche fusionnelle avec les éléments. Figuratives, ses toiles se rapprochent pas à pas de l'abstraction à travers une danse puissante des aplats de peinture, comme elle-même se rapproche de son objet. Alors que la vivacité des couleurs flirte avec une palette impressionniste, la démesure des éléments se lit chez elle en diptyque, voire en triptyque, dans une touche très expressionniste. Cette fervente défendeuse de la nature, qui peint depuis toujours, n'expose son travail que depuis 2012, ne pouvant plus taire son aubade à la Terre et l'urgence d'en prendre soin. Elle affectionne la France, où la galerie Pierre-Alain Challier, organise régulièrement ses expositions. Après Art Paris au Grand Palais et la Foire d'Art Contemporain de Monaco, c'est la première fois que ses œuvres seront exposées dans le Midi. Une nouvelle série au fil de l'eau.

« Une gestuelle avant tout expressionniste, dans une palette impressionniste »
« Formée à l'huile sur toile, dans la grande tradition académique, c'est après le chaos provoqué par le passage de l'ouragan Sandy en 2012, que Jan Dilenschneider s'est autorisée à peindre les frontières de l'abstraction, pour retranscrire l'émotion et les mouvements de la Nature avec une grande maîtrise, dans un héritage franco-américain entre Georgia O'Keeffe et Joan Mitchell », explique Pierre-Alain Challier.

Sur ses toiles, toujours de grands formats, les couleurs vibrent, chantent, accompagnant un geste passionné, énergique. Des lignes fortes et épaisses créent le mouvement et donnent l'axe, puis la matière envahit l'espace, devenant objet à son tour. Une manière brute, spontanée, apaisée par une palette harmonieuse, souvent joyeuse, mais qui masque une profondeur plus sombre. Transcrivant cette force latente qui émane des éléments naturels.

« Fall in love with nature, once again... »
L'eau colorée des ruisseaux, des étangs et marais, se glisse jusqu'à la brume du ciel. Une nature généreuse mais combative où les tiges et les troncs jouent des verticalités. L'élément liquide, au caractère changeant, reflet de nos émotions est très présent dans cette nouvelle série présentée ici à l'abbaye Saint-André.

Jan Dilenschneider peint avec vigueur « la fragilité du monde qui nous entoure ». Son œuvre est un hymne à la nature, presque un cri qui appelle à la prise de conscience, afin que chacun s'engage urgemment à protéger celle-ci.
Travaillant et vivant dans un cadre enchanteur sur les bords du détroit de Long Island, entourée d'une nature sauvage, changeante, elle peint comme une évidence, par instinct, souhaitant préserver cette émotion première, si déroutante, si attachante. La beauté mystérieuse des paysages comme une arme. Une arme de persuasion universelle. Comme le prouve l'exposition « Nature Divine ».

Jan Dilenschneider, bio d'une artiste engagée

Peintre américaine, Jan Dilenschneider vit et travaille dans son atelier de la côte Est. Diplômée de l'Ohio State University, cette artiste a toujours peint depuis l'âge de 12 ans. « Un des moments marquants de ma jeune carrière fut le jour où j'exposais un de mes premiers tableaux dans un concours et où Roy Lichtenstein m'a aidé à accrocher ma toile. Il présidait le jury et m'a donné un prix pour Les Endeuillés. J'avais 17 ans. ».
Influencée par les peintres Expressionnistes et Impressionnistes et à certains égards par de nombreux maîtres depuis la Renaissance, elle raconte avec facétie : « Si je pouvais partager un déjeuner avec quatre artistes, j'inviterais : Wolf Kahn, Henri Matisse, Franz Kline et Michel-Ange ».
Depuis 2012, elle a exposé dans de nombreux lieux aux États-Unis et en Europe. Après 3 expositions personnelles, remarquées par la critique et les collectionneurs à la galerie Pierre-Alain Challier à Paris, elle participe en 2016 au salon Art Paris Art Fair au Grand Palais, puis à l'European Art Fair, à Monaco. En 2018, son diptyque Glowing Fields a reçu le Prix d'Honneur à la Griffin Gallery at Creekside (Colombus, Ohio).
Engagée dans la défense de la nature, Jan Dilenschneider est aussi très sensible aux enjeux de nos sociétés à travers le monde. L'artiste et son mari, Robert Dilenschneider, ont créé un prix philanthropique pour venir en aide à des artistes menacés dans les pays en proie à des révoltes ou une instabilité politique, souvent synonymes d'atteinte à la liberté de création et d'expression. Il s'agit du The Janet Hennessy Dilenschneider Scholar Rescue Award in the Arts, supervisé par le célèbre Institute of International Education.

Infos supplémentaires sur le site de l'artiste : www.jmhdilenschneider.com

L'abbaye Saint-André et ses jardins remarquables

Sur les hauteurs de Villeneuve lez Avignon (Gard), caché dans l'enceinte du fort Saint-André, le « Jardin Remarquable » de l'abbaye Saint-André se déploie en balcon, offrant une vue imprenable sur le palais des Papes et toute la Provence. Classée Monuments Historiques, l'abbaye Saint-André qui accueille 30000 visiteurs par an, dans ses jardins romantiques ainsi que dans son palais abbatial du XVIIIe, a reçu en 2016 deux étoiles au Guide Vert Michelin. Une visite dans un lieu inspirant, plein de poésie qui mêle, avec harmonie, l'art des jardins et une mosaïque de patrimoines religieux depuis le VIe siècle. Un monument privé et familial en pleine renaissance, qui durant ces deux prochaines années va lancer de multiples chantiers dans ses jardins. Cette abbaye convie les arts dans ses galeries d'exposition durant toute la saison de mars à octobre.

Informations pratiques

www.abbayesaintandre.fr
Contact : 04 90 25 55 95 ou info@abbayesaintandre.fr

Adresse : rue Montée du Fort -30400 VILLENEUVE LEZ AVIGNON
Sur place : boutique - Hortus café, cuisine au jardin dans la cour d'honneur (de mai à septembre).
Ouverture 2019 du 1er mars au 3 novembre sauf les lundis. Ouvert les jours fériés.
Horaires : de mai à septembre : de 10h à 18h - en octobre de 10h à 17h -
en mars 10h -13h et 14h -17h - en avril 10h -13h et 14h -18h.
Tarifs : Visite des Jardins + exposition temporaire (comprenant les 2ha de jardins et circuit historique avec projection vidéo) :
Tarif : 7 € - tarif réduit : 6 €, gratuit moins de 8 ans - tarif famille (enfant de 8 à 17ans) : 2 adultes + 1 enfant 17€ ou 2 adultes + 2 enfants et plus 23 € - tarif handicapé : 5 € (carnet en gros caractères et en braille et audioguide FALC à disposition).
Tarifs : Visite des Jardins + visite guidée du palais abbatial + exposition temporaire : Tarif : 14 € - tarif réduit : 13 €, gratuit - de 8 ans, sur réservation (aide auditive).


Pierre Aimar
Jeudi 4 Avril 2019
Lu 107 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 216



Inscription à la newsletter

Festival ici et ailleurs 2019 paraîtra le 20 juin !

Festival ici et ailleurs 2019 paraîtra le 20 juin !

Pour figurer dans Festivals ici et ailleurs - agenda, rédactionnel, espace publicitaire - contactez : sortir@wanadoo.fr (Pierre Aimar)
Festivals ici et ailleurs est le seul magazine des festivals diffusé dans tout le sud-est.


Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



9 114 114 pages lues au 18/11/18 sur votre site !

9 114 114 pages lues au 18/11/18 sur votre site !
.
Sortir ici et ailleurs / arts-spectacles.com a franchi récemment le cap des 9 000 000 de pages lues. Les chiffres ronds sont sympas mais le chiffre 9 114 114 a une résonance musicale chatoyante.

Photo P.A. : Bonaparte à Valence ne lisant pas Sortir ici et ailleurs