Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Hervé Domingue, ménestrel et poète d’aujourd’hui, un artiste majeur

Nous avons écouté en avant-première l’album du compositeur-interprète Hervé Domingue. « Après l’Eclipse » viendra augurer une splendide année 2023 avec le retour de la ‘Bonne’ chanson française.


Hervé Domingue, ménestrel et poète d’aujourd’hui, un artiste majeur
Un excellent cadeau musical où la mélodie et la voix chaude du chanteur, en accord parfait et en déphasage complet avec certains textes poignants, intensifie, magnifie, exalte le texte. Des textes soignés, ciselés, une musique mélodieuse aux sonorités parfois rares, souvent exquises, « Après l’Eclipse » est à coup sûr le coup de maître de ce chanteur, ménestrel et poète d’aujourd’hui.

La belle chanson française, quand les notes et les mots sont en amour.
« Dans la nuit de San Blas entre vagues et silences le monde s’efface, les étoiles dansent. » (extrait - San Blas)

Hervé Domingue possède cette qualité des grands qui ont marqué l’histoire de la belle chanson française. C’est un chansonnier, au sens canadien du terme, un auteur-compositeur comme on les aime et dont le public a soif, perdu dans des méandres musicaux, lassé de chansons et de styles dont il a peine à retenir les noms. Le public est dans l’attente, friand de qualité. Les textes, les musiques des chansons d’Hervé Domingue arrivent à point nommé. Elles sont autant de poésies, de pensées qui nous touchent, pénètrent en chacun de nous, y trouvent un écho, un émoi, une reconnaissance, nous réconfortent et nous emportent.
La parole de l’artiste évoque la maturité d’un vécu avec une lucidité sensible, profonde, mais sans atermoiement. Posés, calmes, tendres, justes, avec une pudeur intelligente, chaque expression, chaque mot réfléchi, ciselé, d’Hervé Domingue sont là pour signifier. Ils ne s’enchaînent pas pour le plaisir de la rime ou pour adhérer à la musique. La musique les magnifie. Les mots s’accrochent, entraînent la mélodie, ou est-ce la musique qui les enlace, nous laissant avec délice jouir de cet amour charnel de la note et du mot.

« Après l’Eclipse »
« Je ne veux plus de fard. »
« Toi qui voudrais disparaître
N’aurais pas voulu naître
Qui tais les différences
Caches les préférences

Toi qui reçois les injures
Ploies sous les meurtrissures
Qui veux être invisible
Ne plus servir de cible

Toi qui cherches la tendresse
Veux goûter aux caresses
Qui dors depuis des lunes
Sans les bras d’un ou d’une…. »
(Extrait de ‘Après l’Eclipse)

Dans son album, l’artiste se livre totalement, se découvrant, éloignant de lui des démons inventés par des monstres ordinaires, combattant la différence, partageant une humanité rayonnante, un désir d’égalité, d’amitié et d’amour aux couleurs de liberté. Douze chansons, douze appels à l’amour, à la tolérance. Magnifique représentant de la belle chanson française mâtinée de musique pop, Hervé Domingue a pensé son nouvel album comme une berceuse à l’âme. Il nous fait du bien ! « APRÈS l’ÉCLIPSE » est un album aux douces sonorités pop dont il a signé les textes et dans lequel il se dévoile avec une infinie sincérité.

« Mon lit n’est fait que de racines depuis ta colère de trop. » (Apporte-moi des Coquelicots)

S’il est difficile de faire un choix parmi les douze, il en est une particulièrement prenante, « Apporte-moi des coquelicots », chantée à deux avec Christelle Chollet à la voix délicieuse. La douceur des voix accentue, par antithèse, la gravité du thème, la violence faite aux femmes, bouleversant !
« Pourquoi le fait d’être différent, alors que je ne faisais de mal à personne, m’ fait subir autant de moqueries, autant d’insultes, autant de coups, pourquoi ? »
Parce qu’Hervé Domingue pensait que l’amour n’a pas de sexe, il a subi la violence des intolérants de tous âges. S’il a toujours eu sa famille et ses amis à ses côtés, ce ne fut pas le cas à l’école ou ailleurs… Révolté par tant d’injustice, il transforme alors son amertume en un combat pacifiste, le plus beau des combats ; des sentiments, des mots qu’il transcrit dans des textes à la fois forts et poétiques, difficile gageure parfaitement réussie. Loin de cette faiblesse qu’on prête aux âmes trop sensibles, Hervé Domingue est un homme aguerri, aux textes puissants.

Un artiste majeur, un artiste à part

« Soutenir les opprimés, aider les plus faibles »
La vie d’Hervé Domingue est marquée par le hasard, celui des rencontres qui forgent le destin, celui des amitiés qui le subliment. Mais est-ce que tout arrive par hasard ? Sans doute pas quand on a, comme lui, le pouvoir de s’émerveiller d’un rien, d’une main d’enfant posée sur un landau, d’une fleur où perle une goutte de rosée, d’un poème récité au détour d’un repas. Certes non quand on est, comme lui, fidèle en amitié, qu’il l’appelle ‘Titi’ (Christina Rosmini), merveilleuse, irremplaçable Titi, ou Jean-Marc Dumontet. Hervé Domingue est Amour, un mélange de joie et de mélancolie, de souffrance et de bonheur, de révolte et d’apaisement, une voix chaude, prenante, profonde, et surtout un talent qui le porte depuis toujours au sommet d’un art majeur, l’écriture. C’est tout cela qui fait d’Hervé Domingue un artiste majeur, un artiste à part.

D’Alice Dona à Jean Marais, en passant par l’Olympia, la télé, les Folies Bergère, Anny Duperey …

Hervé Domingue, ménestrel et poète d’aujourd’hui, un artiste majeur
À l’âge de 17 ans, Hervé Domingue passe sa première audition devant Alice Dona puis intègre directement son école. Il y suit notamment les cours d’écriture dispensés par Claude Lemesle. Il est ensuite très rapidement repéré par le metteur en scène Roger Louret et devient alors, à 19 ans, l’un des interprètes principaux de sa compagnie. Il enchaîne ainsi cinq années de prime time sur TF1 dans l’émission mensuelle « Les Années Tubes » et intègre de nombreux spectacles musicaux à succès aux Folies Bergère tels que « Les Z’années Zazous », « La Java des Mémoires », « Les Années Twist » (qui obtient le Molière du meilleur spectacle musical) ou encore « La Fièvre des Années 80 ». Hervé va ensuite pendant plusieurs années tenir des rôles-clés, aussi bien dans des comédies musicales qu’au théâtre. Il joue dans des classiques tels que « L’Avare », « Les Caprices de Marianne », ou encore « L’Arlésienne » aux côtés de Jean Marais qui interprétera ici son dernier rôle. C’est à nouveau sur la scène des Folies Bergère, puis sur celle de l’Olympia, qu’Hervé connaitra un autre grand succès. Il tient cinq années durant le rôle de Fred dans deux spectacles musicaux à guichets fermés : « Scooby-Doo et les pirates fantômes » et « Scooby-Doo et le mystère de la pyramide ». Il est de plus l’un des auteurs de ces spectacles. La vie le conduit ensuite au Panama où il s’installe, écrit et joue deux spectacles musicaux trilingues : « De Paname à Panama » et « From Paris with love ». Atteint d’une rétinite pigmentaire (maladie génétique dégénérative de la vue), il est contraint de retourner en France et de reconsidérer sa carrière. Après une période de remise en question, il décide de se consacrer à l’écriture. Il signe des paroles de chansons, notamment pour la chanteuse Beehann, mais aussi celles du film musical « Une chanson pour Louise ». Il se tourne également vers l’écriture dramaturgique et écrit trois pièces de théâtre dont deux sont en cours de production. Il fait alors la rencontre déterminante du compositeur Stéphane Corbin, avec qui il écrit pendant la pandémie un EP, « En suspens », dont les fonds récoltés ont été versés en aide aux personnels soignants. Toujours avec Stéphane Corbin, il signe pour Les Funambules, les paroles de cinq chansons de l’album « Elles », sorti le 28 Janvier 2022, visant à lutter contre toutes les discriminations faites aux femmes, et interprétées notamment par Anny Duperey.

« Titi et moi, nous nous appelons les combattants pacifistes. »

En 2014, l’annonce de la maladie et du dénouement inéluctable de celle-ci, a été un cataclysme pour Hervé Domingue. S’en sont suivies trois années de dépression. L’amitié, le soutien, notamment celui de Titi et de Jean-Marc Dumontet, l’aident à remonter la pente. Si, pour lui, cet album est délivrance, thérapie, résurrection, il est pour nous la preuve que la belle chanson française a encore de beaux jours devant elle. Une réussite à ne manquer sous aucun prétexte !
Danielle Dufour Verna


Danielle Dufour-Verna
Mardi 6 Septembre 2022
Lu 187 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 37

Expositions | Opéra | Musique classique | théâtre | Danse | Humour | Jazz | Livres | Cinéma | Vu pour vous, critiques | Musiques du monde, chanson | Tourisme & restaurants | Evénements | Téléchargements