Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Helena Almeida — François Kollar — Edgardo Aragón au Jeu de Paume, Paris, du 9 février au 22 mai 2016


Helena Almeida, Sem título  [Sans titre], 2010 © DR
Helena Almeida, Sem título [Sans titre], 2010 © DR
Helena Almeida - Corpus - du 09/02/16 - 22/05/16
Helena Almeida (1934, Lisbonne) est considérée comme l’une des plus grandes artistes contemporaines portugaises. Sa longue carrière lui a permis de s’imposer comme une figure majeure de l’art conceptuel dès les années 1970. Les œuvres d’Almeida remettent en question la position de l’image à une époque où les moyens de reproduction et de diffusion se multiplient. L’exposition est la première rétrospective en France parcourant les différentes phases du travail de l’artiste, depuis ses premières œuvres, datant du milieu des années 1960, qui témoignent déjà du processus de déconstruction de la toile avec l’utilisation de la photographie, à ses œuvres récentes.

François Kollar - Un ouvrier du regard - 09/02/16 - 22/05/16
D'origine hongroise, François Kollar (Szenc, Hongrie, 1904 - Créteil, 1979) est l'un des plus grands maîtres du reportage industriel et social du XXe siècle. D’abord photographe pour la publicité, François Kollar travaille pour la mode, après avoir effectué une enquête documentaire considérable pour les publications La France Travaille. Ses reportages de la fin des années 1950 sont également issus de commandes pour l'industrie française. Première rétrospective de l'ensemble de l'œuvre de François Kollar en France, l'exposition présente, à travers 130 tirages, un panorama de ses travaux en Europe des années 1930 à 1960.

Edgardo Aragón - Mésoamérique : l'effet ouragan - du 09/02/16 - 22/05/16
Satellite 9. NOTRE OCÉAN, VOTRE HORIZON
Programmation : Heidi Ballet

La mise en regard des notions d’identité océanique et d’identité terrestre, deux prismes à travers lesquels chacun peut envisager sa relation au monde, constitue le point de départ de la programmation Satellite 9. Si l’identité terrestre repose sur une vision du monde tournée vers l’intérieur, préoccupée d’espaces finis délimités par des frontières et une souveraineté, l’identité océanique est tout autre. Les artistes Edgardo Aragón, Patrick Bernier & Olive Martin, Guan Xiao et Basim Magdy naviguent au gré d’identités qui, échappant à la dichotomie traditionnelle entre terre et eau, sont hybrides ou fluides, grâce peut-être en partie à Internet.

Dans le travail d'Edgardo Aragón (1985, Mexique), les structures du pouvoir, de la violence et de la politique sont abordées à travers des performances enregistrées qui recréent des événements du passé où se mêlent librement des éléments de l'histoire familiale et de l'histoire politique.

Pratique



Pierre Aimar
Samedi 6 Février 2016
Lu 165 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...