Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Grenoble, musique du monde. Avant programme de la saison Les Musiques Nomades qui se déroulera dans l'agglomération grenobloise.


Grenoble, musique du monde. Avant programme de la saison Les Musiques Nomades qui se déroulera dans l'agglomération grenobloise.
Samedi 4 octobre 2008 – 20h30 - Salle Edmond Vigne - Fontaine

Ruphay (Bolivie). Musique traditionnelle des Andes
Directeur et compositeur : Mario P. Gutiérrez, Cacho Mendieta, Ricardo Mendoza, Basilio Huarachi, Ramiro Calderón, Goyo Cèspedes, Raúl Chacón, Willy Claure
Venant du plateau Bolivien, le groupe Ruphay met sa musique au service de la solidarité et des communautés indigènes de leur pays. Ils perpétuent la tradition de la musique des Andes dans sa version la plus pure et sont fortement impliqués dans la défense et la transmission de cette culture, notamment auprès des jeunes de leur pays. Ils jouent une musique riche et haute en couleurs, inspirée par leur vie quotidienne qu’ils passent au plus près de la nature sur les hauteurs des Andes.
Coaccueil : 38e Rugissants / Fontaine en Montagne

Dimanche 23 novembre 2008, 18h – La Faïencerie – La Tronche

Terres fertiles…(France)
Piano, paléophone : François Rossé, tamburello, voix : Carlo Rizzo, arbrassons : José Lepiez
Un arbre frotté, un tambourin frappé, un piano pincé... Une forêt, un village, une ville... Des humains et des sons pour lier tout cela dans un seul geste. Les « Arbrassons » sont des sculptures sonores en bois imaginées par José Le Piez. Elles réagissent au simple glissement d’une main.Le tambouriniste Carlo Rizzo se double lui aussi d’un inventeur. Il crée le tambourin polytimbral et le tambourin multitimbral, qui lui permet d’adapter à chacun de ses répertoires son étonnante virtuosité. Rassemblé autour de François Rossé, compositeur et pianiste improvisateur, ce trio bouscule les vieilles cases culturellement figées de musique traditionnelle, musique concrète, musique contemporaine, musique actuelle... Le bois, la peau, le métal – le végétal, l’animal, le minéral - s’harmonise dans l’instant vif de ce moment musical liant ces troi musiciens d’origine si différente.
Coaccueil: 38e Rugissants / La Faïencerie

b[Mardi 27 Janvier 2008 20h – Hexagone, Scène nationale de Meylanb]

Titi Robin (Route de la soie)
KalI Sultana : l’Ombre du Ghazal Oud, bouzouq, guitare, composition, direction artistique : Titi Robin - Accordéon, écriture des cordes : Francis Varis - Percussions : Ze Luis Nascimento - Basse : Kalou Stalin - Clarinettes, saxophones, écriture des cordes : Renaud Pion - Chant, danse : Maria Robin - Alto : Anne Berry, Aude-Marie Duperet - Violoncelle : Véronique Tat
Pour Titi Robin, ce promeneur sans papiers ni frontières qui arpente inlassablement depuis trois décennies le chemin poétique, philosophique et mystique reliant l’Inde du Nord à l’Andalousie, la Kali Sultana est cette incarnation féminine de la grâce, cet idéal de beauté dont il a eu le bonheur de croiser la route. Elle est cette muse universelle, cette figure imaginaire et pourtant omniprésente dont tout créateur rêve d’embrasser l’indicible et insaisissable splendeur. Avec sa guitare, son bouzouq ou son oud, Titi Robin n’aura lui-même jamais cessé de poursuivre cette recherche, depuis le bassin
méditerranéen, où il a découvert très tôt la richesse musicale des communautés gitanes et arabes, jusqu’à l’Asie Centrale et aux Balkans, où sa soif d’aventure et de volupté l’a naturellement porté.
Coaccueil 38e Rugissants – Hexagone, Scène nationale de Meylan.

Dimanche 22 février 2009, 16h - Musée d’art sacré contemporain - Saint Hugues en Chartreuse – Musiques au cœur des musées

Afrah (Maroc oriental)
Les paysans-musiciens du village d’Outat El Haj
Bendir : Mohamed ben Khalifa Belaoud - Gasba, ghaïta : Mohamed El Hayani - T’bal, bendir : Khalid Karoumi - Gasba, ghaïta : Kadour Lachkar - Violon : Abdelkader Moussaoui - Gasba, ghaïta : Mohamed Selhi - Bendir, chant : M’Jid Souilah
La musique de la troupe Afrah est très représentative de la musique paysanne dans le Maghreb Arabe, on retrouve certains de leurs rythmes et de leurs mélodies dans les régions rurales d’Algérie et de Tunisie. La danse prend une place importante, car les danseurs commandent aux percussionnistes les variations rythmiques, contribuant ainsi à la qualité de la musique par la qualité de leur danse. Selon le musicologue marocain Ahmed Ayduon, « l’aridité et la rudesse du milieu naturel dans le Maroc oriental expliquent la virilité des danses de la région : La’Lawi, Nhâri, Menghûshi, Reggada. Ces danses avec fusils symbolisent la préparation à la guerre ».
Coréalisation: 38e Rugissants / Conseil général de l’Isère : Service des pratiques artistiques - Culture et lien social

Vendredi 27 mars 2009, 20h - Hexagone, Scène nationale de Meylan

Asian Colours Trio (Vietnam/Chine/Japon)
Du pays du dragon au pays du soleil levant
Chant : Huong Thanh (Vietnam) – Koto : Guo Gan (Chine) – Erhu : Mieko Miya (Japon)
La grande subtilité vocale et instrumentale de ce concert nous entraîne dans un voyage sensoriel intense à l’autre bout du monde. Des rives du pays du Dragon, au pays du Soleil Levant, en passant par l’Empire Céleste, la voix enchanteresse de Huong Thanh ravit, dans le plus grand respect des cultures millénaires de l’Extrême-Orient. Elle est issue d’une famille de musiciens traditionnels renommée. Restée fidèle à ses racines, elle interprète, accompagnée par deux musiciens asiatiques hors pair, un répertoire inédit de chants hérités des trois régions du Vietnam. Le chant y fait partie intégrante de la vie de tous les jours. Il est basé sur une relation particulièrement forte entre la mélodie et le texte. La poésie du texte possède sa
mélodie interne et l’interprète doit en transmettre toutes les émotions.
Coaccueil : 38e Rugissants – Hexagone, Scène nationale de Meylan.

b[Dimanche 26 avril 2009, 16h - Musée de la Révolution française – Vizille - Musiques au cœur des muséesb]

Trio Boya (Bulgarie/France)
Nouvelle musique des Balkans
Gadulka : Dimitar Gougov – Piano : Nathalie Tavernier – Percussions : Etienne Gruel
Le trio est né de la rencontre de trois cultures musicales : gadulka traditionnelle bulgare (violon), piano classique et percussions orientales. S’inspirant de la musique populaire bulgare et balkanique, ces trois explorateurs développent leur propre style, basé sur la recherche de nouvelles sonorités. Ils livrent à nos oreilles une nouvelle musique traditionnelle où mélodies authentiques, accords colorés et rythmes pétillants enveloppent de leur douceur harmonique et invitent au voyage. Une approche purement acoustique et intimiste aux couleurs chaudes de la Bulgarie et de l’Europe de sud-est.
Coréalisation: 38e Rugissants / Conseil général de l’Isère : Service des pratiques artistiques - Culture et lien social


pierre aimar
Samedi 2 Août 2008
Lu 733 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 86



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



9 114 114 pages lues au 18/11/18 sur votre site !

9 114 114 pages lues au 18/11/18 sur votre site !
.
Sortir ici et ailleurs / arts-spectacles.com a franchi récemment le cap des 9 000 000 de pages lues. Les chiffres ronds sont sympas mais le chiffre 9 114 114 a une résonance musicale chatoyante.

Photo P.A. : Bonaparte à Valence ne lisant pas Sortir ici et ailleurs