Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Gérard Rancinan / Caroline Gaudriault : La Trilogie des Modernes - deuxième partie «Hypothèses » du 22 octobre au 14 novembre 2011, Chapelle Saint-Sauveur, Issy-les-Moulineaux

Deux ans après le succès de l’exposition «Métamorphoses » et du livre éponyme, c’est à nouveau au coeur d’une longue épopée humaine et photographique que nous convient Gérard Rancinan et Caroline Gaudriault. Avec « Hypothèses », deuxième partie de leur trilogie, les auteurs témoignent par leurs mots et leurs images de la fragilité de notre monde, des paradoxes de notre époque.


Cliquez sur la photo pour un petit diaporama
Cliquez sur la photo pour un petit diaporama
De « Métamorphoses »…
La volonté artistique et éditoriale de Caroline Gaudriault et de Gérard Rancinan les conduit, pour chaque escale de leur « Trilogie des Modernes », à investir un lieu qui entre en résonnance et en conversation avec leur projet. Fin 2009, ils ont choisi le Palais de Tokyo pour accueillir les « Métamorphoses » de notre monde. Ce temple de l’art contemporain brasse les disciplines et les courants, témoignant de la mondialisation de la culture, de l’accélération de sa diffusion et de son obsolescence. Il était donc le plus parfait écrin pour accueillir les fresques photographiques de Gérard Rancinan, qui en revisitant les chefs d’oeuvres des plus grands artistes, et accompagnés par les analyses de Caroline Gaudriault et ses conversations avec de grands penseurs contemporains, constate la répétition et la permanence des fléaux, des combats mais aussi des espérances qui jalonnent l’histoire humaine. Et après ce constat…? Déjà, ils s’engageaient pour un autre périple puisque cette première série s’achevait sur l’image d’ouverture de ce qui devait constituer leur prochaine étape.

... en « Hypothèses »
La Chapelle Saint-Sauveur n’est plus un lieu de culte, mais elle en a bien sûr conservé tous les aspects. Dédiée désormais aux arts, elle garde en ses murs les fondements d’une civilisation, elle impose par le silence qui la baigne le respect et l’introspection. Elle reste en quelque sorte un lieu de communion, non plus religieuse mais culturelle. « Hypothèses », série inédite, ne pouvait trouver plus bel écho que celui qui traverse l’espace de cet édifice, nef de sérénité. En témoins éveillés des bouleversements de notre monde, Rancinan et Caroline Gaudriault se sont questionnés sur l’évolution de notre histoire, sur ses possibilités, sur la capacité de l’homme à regarder et à comprendre son passé pour réaliser son présent, envisager son futur. Tel le sanctuaire que constitue une chapelle, ils ont choisi la symbolique de la bulle pour questionner leur époque. Dans chaque thème abordé par les douze « Hypothèses », chaque bulle, au milieu d’un monde en perpétuel changement ou dans un univers déserté, semble protéger les emblèmes de valeurs universelles, de pans d’histoire, de témoignages et de combats, d’acquis et de progrès fragiles.

Dans le tumulte du monde, parfois même dans la perception de sa fin prochaine,

les bulles emportent un morceau de notre mémoire, de notre histoire, de notre apprentissage de la vie. Arrachées à la pesanteur, elles vont voyager vers un ailleurs et constituent l’espoir et le terreau de notre futur. Elles seront peut-être les graines qui vont ensemencer un nouveau monde qui, dans la course effrénée de la technologie et du consumérisme, aura su apprendre du passé. Fragiles, elles peuvent cependant éclater à tout moment et faire basculer dans l’oubli les messages qu’elles transportent, plongeant à nouveau l’homme dans les mêmes ornières que par le passé, le confrontant aux mêmes démons, victime d’une nouvelle ignorance.

Conséquence de notre inconscience et de notre mépris, c’est de cette fragilité de nos destinées communes dont témoignent Rancinan et Caroline Gaudriault.
L’Homme est-il encore capable d’apprendre de son histoire ?
Dans l’uniformisation induite par la mondialisation économique, la diversité et la richesse de nos civilisations seront-elles sauvegardées ?
A travers les images composées par Rancinan, dans les textes de Caroline Gaudriault qui les accompagnent, des enjeux essentiels pour le futur de l’homme sont évoqués : le multiculturalisme, la consommation de masse, la technologie, la guerre, l’exploitation économique, la discrimination, l’art, la religion etc… Toutes incitent à la réflexion. A travers une scénographie spectaculaire, mais dans une lumière bleutée emprunte d’intériorité, l’installation des « Hypothèses » plonge le visiteur dans un univers visuel puissant, tout en l’amenant à l’introspection et au questionnement.
Tout comme «Métamorphoses», dont les fresques sont actuellement présentées au quatre coins de la planète, les «Hypothèses» de Rancinan et Caroline Gaudriault iront bientôt questionner sur les cinq continents public et collectionneurs.

Pratique

Chapelle Saint-Sauveur
51 rue Guynemer
92130 ISSY-LES-MOULINEAUX
Lundi, mardi, mercredi, jeudi, dimanche > 10h - 20h
Vendredi et samedi > 10h - 22h
entrée libre
Informations : 01 43 57 87 48


Pierre Aimar
Mercredi 2 Novembre 2011
Lu 553 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...