Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Festival 1.2.3 soli, danse, aux Echappées Belles, Lyon, les 11 et 12 février 2011

6ème édition de ce rendez-vous au pays des soli et de la diversité chorégraphie, inestimable richesse… Chaque soir, trois chorégraphes différents se livrent à vous dans l’exercice aussi périlleux que généreux du solo. De belles surprises aux côtés des désormais familiers Anan Atoyama (Cie AToU) ou encore Harry Albert. Si, comme le disait si bien Nougaro, « la danse est une cage où l’on apprend l’oiseau », le festival 1.2.3. soli est l’espace où ces drôles d’oiseaux de toutes les couleurs offrent à vos regards l’émotion de leur envol.


Programme

Festival 1.2.3 soli, danse, aux Echappées Belles, Lyon, les 11 et 12 février 2011
Vendredi 11 février à 20h30
Compagnie Yeraz – Yvan Gascon « Petites coupures »
Deux hommes, danseur et musicien. Ils sortent de l'écran façon Woody Allen et vous tendent un bouquet de films. Là, en vrai. Dans un enchaînement de séquences, le film d'une vie de cinéma défile au rythme de la danse. Point d'ouvreuses pour cette séance d'un genre particulier, du muet sans piano, du parlant point trop bavard et un duo qui frappe à toutes les portes pour en faire sortir les monstres sacrés".

Compagnie ATou – Anan Atoyama Extrait de « Madness, Love & Mysticism »
« Madness, Love & Mysticism » tire en douceur le rideau intime d’une personne perdue dans ce monde actuel qui privilégie le paraître. Cette femme, sous nos yeux, retisse les liens rompus avec la force vitale qui est en chacun de nous, cette énergie qui nous pousse à vivre, au-delà des peurs et des difficultés. « Madness, Love & Mysticism », l’album de John Zorn a été inspiré par Antonin Artaud et Joseph Cornell.

Compagnie Hallet Eghayan Extrait de « Pour Giselle »
Commande de la Maison de la Danse dont les « premières » ont eu lieu au Toboggan de Décines les 25, 26 et 27 janvier 2011, « Pour Giselle » est le fruit d’une étroite collaboration entre Michel Hallet Egahayn et le dramaturge Philippe Verrièle. Giselle est la danse des danseurs… c’est sûr, mais c’est peut-être la danse des danses, tant le sens qu’elle porte, les pas qu’elle dessine sont le fruit d’une si longue histoire, l’histoire de cet art qui en quelques gestes incarnés dit tous nos romans et en quelques regards éblouis dit toutes nos vies.

Samedi 12 février à 20h30
Compagnie Harry Albert – Harry Albert « Le destin des images »
Harry Albert présente une succession de tableaux plongeant les spectateurs dans leur imaginaire, chaque scène est différente selon leur état d’âme. Métissage entre art chorégraphique et art plastique, ce spectacle de sept danseurs est avant tout une pièce qui parle de nous, de notre société, de l’image que nous reflétons. Elle rapporte de manière novatrice la souffrance morale d’individus face au regard déformé de la société par tant de références plastiques, de canons esthétiques. La danse contemporaine avec énergie jazz et la musique, mélange entre traditionnel et contemporain, offrent un univers à la lisière du surréalisme.

Cie and co – Nans Martin « L’angle mort »
L'angle mort c'est cette part de l'espace qui demeure invisible (et la réciprocité du champ visuel implique que ce que je ne vois pas, ne me voit pas). C'est un espace en péril car d'un seul mouvement de la tête il peut s'anéantir et peut-être réapparaitre plus loin. Comme une histoire de fantômes ; d'apparitions et de disparitions. C'est la possibilité que du mouvement des deux parties — le miroir et son non-reflet — de leur rencontre, sourde une nouveauté insoupçonnée.

Compagnie Hallet Eghayan – Charlotte Philippe Extrait de « Pour Giselle »
Commande de la Maison de la Danse dont les « premières » ont eu lieu au Toboggan de Décines les 25, 26 et 27 janvier 2011, « Pour Giselle » est le fruit d’une étroite collaboration entre Michel Hallet Egahayn et le dramaturge Philippe Verrièle. Giselle est la danse des danseurs… c’est sûr, mais c’est peut-être la danse des danses, tant le sens qu’elle porte, les pas qu’elle dessine sont le fruit d’une si longue histoire, l’histoire de cet art qui en quelques gestes incarnés dit tous nos romans et en quelques regards éblouis dit toutes nos vies.

Pratique
Festival 1.2.3 soli
Paysages de la danse en Rhône-Alpes et en France
Vendredi 11 et samedi 12 février à 20h30
Aux Echappées Belles
65/73 rue du Bourbonnais
Lyon 9ème
Renseignements et réservations par téléphone (04 78 64 84 98) ou par mail : contact@ciehalleteghayan.org
Prix des places : 12 € (plein tarif) – 10 € (tarif réduit)


Pierre Aimar
Lundi 24 Janvier 2011
Lu 996 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 24





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...