Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Emiliano Gonzalez Toro signe son Orfeo. Naïve

Le ténor Emiliano Gonzalez Toro est considéré comme l’interprète de référence du rôle-titre de L’Orfeo en Europe ces dernières années.


Il grave ici sa version du mythique opéra de Monteverdi, dirigeant « de la voix » les autres solistes, l’ensemble I Gemelli et le chœur. Une conception sans équivalent, résultant en une vision aboutie en tout point, dans l’esthétique et dans la tension narrative, d’une œuvre historique de la culture occidentale.

Parution le 2 octobre 2020
Un album naïve - disponible en CD, téléchargement, streaming
Référence V7176
Prix public du CD : 20 €

L'Orfeo de Claudio Monteverdi - opéra en 5 actes
Emiliano Gonzalez Toro, direction
Ensemble instrumental I Gemelli - Ensemble vocal de poche

Emiliano Gonzalez Toro, ténor, Orfeo
Emöke Barath, soprano, Euridice, Musica
Natalie Perez, mezzo, Messagiera
Alix Le Saux, mezzo Speranza, Pastore III
Jérôme Varnier, basse Caronte, Spirito

Nicolas Brooymans, basse Plutone, Pastore IV
Fulvio Bettini, baryton Apollo, Spirito, Eco
Zachary Wilder, ténor Pastore I, Spirito
Juan Sancho, ténor Pastore II, Spirito
Alicia Amo, soprano Ninfa

Considéré comme le premier opéra de l’histoire, L’Orfeo de Monteverdi,

créé en 1607 au palais ducal de Mantoue, est un chef-d’œuvre unique dans sa manière de penser et de représenter la musique qui n’en finit pas d’inspirer les plus grands. Emiliano Gonzalez Toro, au cœur de son ensemble I Gemelli, signe son troisième enregistrement pour naïve avec cette lecture luxuriante recentrée autour de la voix, qui exalte à la fois l’esthétique héritée de la Renaissance et la modernité d’une partition virtuose. Cette production, saluée sur les scènes de Paris et Toulouse fin 2019, a pour singularité d’être conduite « de la voix » par le ténor, qui incarne le rôle-titre tout en dirigeant chanteurs et instrumentistes. Emiliano Gonzalez Toro y affiche son soin – pour lui mais aussi pour les dix solistes qui l’entourent – de lignes vocales richement ornementées et contrastées dans leurs dynamiques et leurs climats, tenant toujours en tension la narration et les interventions des personnages.
Emiliano Gonzalez Toro © DR
Emiliano Gonzalez Toro © DR


Pierre Aimar
Samedi 19 Septembre 2020
Lu 281 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 99



Inscription à la newsletter




Coup d'œil sur une page

Coup d'œil sur une page