Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Édouard Dantan (1848-1897), peintre des ateliers, des figures et des rivages, musée des Avelines, Saint-Cloud, du 10 octobre 2013 au 2 mars 2014

En octobre prochain, le musée des Avelines, musée d’ Art et d’ Histoire de Saint-Cloud, inaugure une exceptionnelle rétrospective consacrée à l’oeuvre du peintre Édouard Dantan (1848-1897). Le musée se devait de rendre hommage à ce peintre du XIXe siècle injustement méconnu et à la carrière trop brève.


La plage de Paramé, 1892, huile sur toile, 84 x 103 cm, collection particulière © DR
La plage de Paramé, 1892, huile sur toile, 84 x 103 cm, collection particulière © DR
L’ exposition organisée par le musée des Avelines a pour ambition de mettre en perspective l’oeuvre de ce peintre de formation traditionnelle mais passionné comme tant d’autres par l’observation de la vie quotidienne.

Intitulée Édouard Dantan (1848-1897), peintre des ateliers, des figures et des rivages, l’ exposition présente un large choix d’oeuvres, une soixantaine de tableaux, provenant d’institutions publiques et de collections particulières et illustrant la variété du travail de l’artiste. Peintures, pastels, aquarelles et dessins témoignent d’une oeuvre réaliste.

L’ artiste représente d’un trait vif et perspicace son environnement proche, de la gare de Saint-Cloud aux vues du parc. Il s’intéresse au labeur « des petites gens » de Saint-Cloud, de Villerville ou des bohémiens sans jamais procéder à une critique sociale. Portraitiste attentif à capter les expressions de ses proches, dont les modèles favoris sont sa femme et ses enfants, il produit des pastels délicats propres à rendre la carnation des visages et le soyeux des étoffes. Il est aussi le peintre des horizons clairs, des océans calmes ou déchaînés de Bretagne ou du Calvados qui l’inspirent lors de ses séjours en bord de mer.

Édouard Dantan (1848-1897)

Édouard Dantan (1848-1897) est un artiste oublié de la Troisième République, mort à 48 ans, d’un accident de voiture à Villerville où il possédait une maison. Son père, Antoine-Laurent, dit Dantan Aîné, prix de Rome en 1828, est un sculpteur renommé tout comme son oncle, Jean-Pierre, dit Dantan Jeune, portraitiste de la société romantique.

Adolescent issu d’une famille aisée, il suit une formation rigoureuse à l’ École des beaux-arts de Paris de 1865 à 1877. Cette formation lui donne le goût pour l’ étude et le dessin, la recherche de l’observation réaliste et inscrit son oeuvre dans la grande tradition picturale académique française.

Après la mort de son père, il s’installe en 1881 à Saint-Cloud, dans la maison familiale, parc de Montretout. Il épouse en 1889, Elisa Lestrelin, fille de notables clodoaldiens. Dantan mène alors la vie d’un artiste bourgeois établi et expose régulièrement au Salon de 1869 à 1897. Ses oeuvres présentées au Salon sont essentiellement des scènes de genre qui remplacent progressivement la peinture d’histoire. Certaines oeuvres sont acquises par l’État et appartiennent désormais à d’importants musées parisiens et de province.

L’ artiste s’ écarte progressivement de sa formation académique. Son Livre de raison mentionne une oeuvre intime et personnelle qui s’intéresse aux évènements du quotidien. Les paysages de Villerville, les mouvements de la mer et les pêcheurs en plein travail ont sans doute beaucoup compté dans l’ évolution de sa peinture mais sa mort brutale en 1897 laisse une oeuvre inachevée et méconnue du grand public. Cette exposition a la particularité de s’accompagner de la réalisation d’une esquisse de catalogue raisonné qui sera consultable sur le site Internet du musée des Avelines. Il s’agit d’une base de données de référence ayant pour objectif, à terme, de réunir l’intégralité des oeuvres d’ Édouard Dantan tout en les documentant.

Le musée des Avelines

Le musée des Avelines est situé dans une ancienne villa des années 30 au coeur d’un jardin arboré. Ses collections permanentes sont présentées selon un parcours muséographique moderne, lumineux, didactique autour de plusieurs axes: l’ histoire de la ville de Saint-Cloud et de son château depuis le XVIIe siècle, la mise en valeur de sa collection de porcelaine tendre, la présentation des artistes clodoaldiens, la donation Oulmont composée de meubles et portraits du XVIIIe siècle associée à une collection remarquable de tableaux d’Eugène Carrière (1849 - 1906).

Musée des Avelines
Musée d’art et d’histoire de Saint-Cloud
60, rue Gounod
92210 Saint-Cloud
01 46 02 67 18
www.musee-saintcloud.fr
Entrée libre
Du mer. au sam. de 12h à 18h
Le dimanche de 14h à 18h
Fermeture : lundis, mardis et jours fériés


Afficher Musée des Avelines sur une carte plus grande


Pierre Aimar
Lundi 7 Octobre 2013
Lu 395 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...