Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Du 12 décembre au 16 mai, exposition "Opéras russes, à l’aube des Ballets Russes", au centre national du costume de scène de Moulins (Allier)

A l ’occasion du centenaire des Ballets Russes* (1909-1929), le CNCS a choisi de participer aux commémorations en présentant une exposition de costumes d’oeuvres lyriques de compositeurs russes, montées par Diaghilev ou par des théâtres parisiens dans le premier quart du XXe siècle.


exemples de motifs peints sur les costumes de Fédorovsky pour Khovantchina, 1913. (Coll. CNCS / Opéra national de Paris).
exemples de motifs peints sur les costumes de Fédorovsky pour Khovantchina, 1913. (Coll. CNCS / Opéra national de Paris).
Parallèlement, à Paris (BNF, Bibliothèque-Musée de l’Opéra), à Monte-Carlo (Nouveau Musée National de Monaco), à Stockholm (Dansmuseet) et bientôt à Londres (Victoria and Albert Museum)… de nombreuses expositions commémorent le centenaire et rappellent l’action de Serge Diaghilev dans tous les champs de la création artistique.
En 1908, l’année qui précéda l’arrivée à Paris de Nijinski et de Pavlova, l’opéra russe avait déjà conquis le public.
Serge Diaghilev (1872-1929), fondateur des Ballets Russes en 1909, avait présenté au Palais Garnier Boris Godounov , opéra de Moussorgski, avec Chaliapine dans le rôle titre, dans des costumes de Bilibine.
Albert Carré, directeur de l’Opéra-Comique, avait donné dans son théâtre Snégourotchka , opéra de Rimski-Korsakov, dans une somptueuse production inspirée des illustrations de Bilibine et réalisée sous l’égide de la Princesse Tenichev.
Sibéria , opéra de Giordano, es t créé en 1911 au Palais Garnier, avec des costumes venus du Théâtre Bolchoï, dessinés par Golovine sur les conseils de l’archéologue V. Sizov pour la création en 1901 de La Pskovitaine (Ivan le Terrible ) de Rimski-Korsakov à Moscou.
Enfin, c’est en 1913, l’année du Sacre du printemps, que Diaghilev récidive, cette fois avec une nouvelle production de Boris Godounov et la création de Khovantchina, autre opéra de Moussorgski, autre opéra historique russe, dans des costumes de Fédorovsky.
Les péripéties de l’histoire du spectacle ont fait que des cos tumes de ces quatre productions se trouvent
aujourd’hui dans les collections du CNCS, via le fonds patrimonial de l’Opéra national de Paris.
L’esthétique somptueuse, brillante, dorée et brodée de Bilibine et de Bakst pour Snégourotchka et Boris
Godounov, contraste avec celle, très moderne, des costumes peints de couleurs vives et de motifs
géométriques de Fédorovsky pour Khovantchina, ou encore avec les costumes quasi ethnographiques d’Ivan le Terrible.
L’exposition « Opéras russes à l’aube des ballets russes » rassemble quelque cent trente costumes de ces quat reproductions , dans la grande majorité présentés pour la première fois, avec à l’appui maquettes, dessins , document s de t ravai l et d’inspiration, et en complément une programmation de films dans l’auditorium du CNCS.
Commissaires : Martine Kahane, Delphine Pinasa, assistées de Marie Vacher
Scénographie : Giuliano Spinelli

* Les ballets Russes
Serge Diaghilev (1872-1929) fonde les Ballets Russes en 1909. Leur première saison a lieu en France, au Théâtre du Châtelet. La troupe donnera, jusqu’à la mort de son fondateur, de brillantes représentations en Europe occidentale, d'abord avec des artistes russes, dont les étoiles Anna Pavlova, Tamara Karsavina et Vaslav Nijinski. En 1913, Igor Stravinski et Nijinski font scandale au Théâtre des Champs-Élysées avec Le Sacre du printemps. Passionné par la création, Diaghilev fait confiance à des chorégraphes comme Bronislava Nijinska, Léonide Massine, George Balanchine… à des compositeurs comme Stravinski, Ravel, Poulenc, Milhaud… à des peintres comme Picasso, Matisse, Derain, Miró… L’influence de Diaghilev sur l’art moderne, dans tous les domaines, fut immense.

INFORMATIONS PRATIQUES

www.cncs.fr
Tarifs
Plein tarif : 5 " - Demi tarif : 2,5 ", 12-25 ans, demandeurs d’emploi, groupes (10 personnes minimum)
Gratuit : moins de 12 ans (accompagnés)
Visites guidées par un guide conférencier : 5 " en plus du tarif d’entrée en usage
Pour les individuels :
- adultes : tous les samedis et dimanches à 14h30 et 16h. Pendant les vacances scolaires tous les jours à 14h30 et 16h.
- enfants dès 6 ans : pendant les vacances scolaires tous les mardis et samedis à 14h30.
Pour les groupes (à partir de 10 personnes) : 50 " + 2,50 " par personne sur réservation par téléphone ou à accueil@cncs.fr
Programme d’animations culturelles et pédagogiques
En accompagnement de l’exposition : conférences, rencontres, ateliers enfants et adultes, films, événements…

Renseignements et réservation à l’accueil du CNCS au 04 70 20 76 20 ou pedagogie@cncs.fr
Boutique : catalogue des expositions, affiches, cartes postales, livres, objets, produits enfants…
Café Brasserie ouvert tous les jours pour le déjeuner ou pour une pause dans la journée.


pierre aimar
Jeudi 5 Novembre 2009
Lu 4105 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...