Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Concert Grands Motets, Temple de Lourmarin (84), le 6 avril 2014

Grands motets : J. S. Bach - J. C. F. Bach – J. Kuhnau. Choeur (20 à 24 chanteurs) violoncelle et orgue, direction J.-F. Héron


Johann Sebastian BACH. Le motet « Jesu,meine Freude » est sans doute le plus célèbre du compositeur et le plus long. Créé probablement le 18 juillet 1723 lors d'un office à la mémoire de Johanna Maria Kees, fille du recteur de Saint Nicolas de Leipzig et veuve d'un notable de la ville, il combine le texte du choral « Jesu, meine Freude » (« Jésus, ma joie ») de Johann Franck (1653), mis en musique en 1673 par Johann Crüger, et le début du huitième chapitre de l'épitre aux Romains de Saint Paul. Ecrit pour cinq voix « a cappella », il alterne dans une puissante architecture les versets du choral et les pièces utilisant le texte de St Paul.

Johann KUHNAU. Le motet « Tristis est anima mea » (Mon âme est triste jusqu'à la mort) de Johann KUHNAU (1660/1722), prédécesseur de Bach à Leipzig. Vénérant l'oeuvre de son aîné, Bach l'a transcrite et adaptée avec orchestre (« Der Gerechte kommt um »).

Johann Christoph Friedrich Bach. Le choral « du veilleur » sur le texte de Philip Nicolai (1566/1608) « Wachet auf, ruft uns die Stimme » est l'un des plus connus dans la liturgie luthérienne. Il est remarquable que le plus jeune fils de Johann Sebastian s'empare de ce thème en 1780.

Réservations : 06 42 46 02 50


Pierre Aimar
Mercredi 19 Mars 2014
Lu 81 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 79





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...