Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Christian et François Ben Aïm, La légèreté des tempêtes, Théâtre La Garance, Cavaillon, 9 décembre 2014

À quel horizon les ailes de son désir mèneront-elles cet homme ? Au risque de quels soleils ?


À l’instar de cet Icare moderne et singulier, l’être humain semble toujours emporté dans une quête démesurée, entre renoncement et acharnement, aspiré vers un but inaccessible. Dans cette nouvelle création, Christian et François Ben Aïm s’attachent à observer cette énergie sans limite, cette force motrice que constitue le désir.
Dans quels états nous plonge cette aspiration permanente ?

Comment le désir s’immisce-t-il dans nos moindres gestes et mouvements ?

À quels rapports aux autres nous invite-il ? De quel monde inconscient ou invisible sommes-nous les marionnettes pensantes ?


Trois violoncellistes et un chanteur accompagnent quatre danseurs sur scène pour délivrer avec gourmandise les sensations et contrastes que suscite ce souffle vital. Dans une danse organique et incarnée, s’entrechoquent tension et relâchement, chute et déséquilibre, douceur et violence. La légèreté des tempêtes c’est le calme dans la tornade, l’agitation dissimulée derrière l’apparence paisible de nos vies quotidiennes, l’expression révélée de notre vibration intérieure. »

mardi 9 décembre
20h30
Théâtre de Cavaillon
durée 1h
Informations et réservations : 04 90 78 64 64
Billetterie en ligne


Pierre Aimar
Mercredi 3 Décembre 2014
Lu 151 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 25



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



9 114 114 pages lues au 18/11/18 sur votre site !

9 114 114 pages lues au 18/11/18 sur votre site !
.
Sortir ici et ailleurs / arts-spectacles.com a franchi récemment le cap des 9 000 000 de pages lues. Les chiffres ronds sont sympas mais le chiffre 9 114 114 a une résonance musicale chatoyante.

Photo P.A. : Bonaparte à Valence ne lisant pas Sortir ici et ailleurs