arts-spectacles
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Cathédrale Notre-Dame de Paris : Magnificat, mardi 16 et mercredi 17 octobre à 20h30

BACH / STRAVINSKI variations chorales sur "Von Himmel hoch da komm 'ich her"
PÄRT Te Deum
BACH Magnificat


Marzena Diakun © DR
Marzena Diakun © DR
Marzena Diakun : direction
Maîtrise Notre-Dame de Paris : chœur
Henri Chalet : chef de chœur
Solistes de la Maîtrise Notre-Dame de Paris

Les Variations chorales de Stravinski sur « Vom Himmel hoch da komm’ ich her » de Bach rendent hommage au passé, sans le copier ou le pasticher. Le compositeur russe transpose avec génie l’écriture baroque dans l’univers sonore du XXe siècle.
L’Estonien Arvo Pärt découvrit la musique grégorienne dont l’étude modifia radicalement son esthétique musicale. Le va-et-vient incessant entre les harmonies du Moyen Âge et du XXe siècle caractérise ses partitions, dont le Te Deum de 1984. Cette pièce bouleversante fait appel à trois choeurs mixtes, un piano et un orchestre à cordes. Le Magnificat de Bach accomplit une synthèse des styles musicaux du début du XVIIIe siècle. Le compositeur souhaitait que l’on utilisât le plus grand nombre de musiciens !
Depuis 2015, Marzena Diakun est chef-assistante de l’Orchestre philharmonique de Radio France. Elle est particulièrement engagée dans les musiques de notre temps.

Réservations



Pierre Aimar
Jeudi 4 Octobre 2018
Lu 107 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 94



Inscription à la newsletter



Sète, une île ancrée au soleil

Par Jacqueline et Pierre Aimar
64 pages - The BookEdition
Version papier ou numérique

Cliquez sur l'image. Achat sécurisé

Sète, île ancrée au soleil, offre une visite sortant des sentiers battus du tourisme habituel.
Les lieux d’exposition et les centres d’arts sont au cœur de cet opus. C’est la découverte de mondes artistiques contrastés que dévoile ce port qui ne vit le jour qu’en 1666. 
C’est à dire, hier.