Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Bilan du 33e Festival d’Ambronay - Du 14 septembre au 7 octobre 2012

Ambronay s'est métamorphosé sous les yeux et les oreilles des spectateurs de cette 33e édition. Très engagé dans l'élargissement de ses publics, le Centre culturel de rencontre affiche un bilan de fréquentation en progression pour la 4ème année consécutive : 37 concerts, 14 845 billets édités, un taux de fréquentation moyen de 83%, 20 concerts remplis à plus de 90% et 14 concerts complets. La fréquentation du Festival croît et les publics se diversifient en même temps que l'offre s'élargit.


Ateliers, scène amateurs, conférences, exposition, visites et représentations scolaires connaissent également un beau succès, avec 3517 personnes.

Le public a goûté ces métamorphoses avec une curiosité grandissante pour la découverte, la jeunesse, les inédits et les créations qui ont marqué cette édition. En témoigne les concerts Jeunes Ensembles qui ont tous fait salle comble.

Leonardo García Alarcón a ouvert le Festival avec une flamboyante création d'une oeuvre inconnue, le Nabucco de Falvetti. Il s'est ensuite emparé du Requiem de Mozart pour en livrer une version toute personnelle qui fera date et que nous avons gravé au disque. À la tête du New Century Baroque et du Choeur de Chambre de Namur, il en a livré une interprétation magistrale qui marquera l'histoire du Festival. Près de 3 000 spectateurs ont assisté aux concert de notre artiste en résidence.

Émanant d'un Centre culturel de rencontre d'Ambronay, le Festival se dote des moyens d'un véritable soutien à la création artistique et à la formation professionnelle. En témoigne la venue de Patricia Petibon, qui a travaillé avec l'ensemble Amarillis un programme en résidence à Ambronay une semaine durant, avant deux superbes représentations où la soprano a montré l'étendue de son talent et la précision de sa technique. Au cours de cette semaine, la pétillante diva a également donné sa toute première master-classe, pour le plus grand plaisir de ses élèves et du public.

En matière de redécouverte d'oeuvres oubliées, l'Ippolito d'Almeida au Grand Temple à Lyon fut un moment d'émotion intense porté par un plateau de solistes exceptionnelles, dont la somptueuse Ana Quintans.

Outre les grands concerts de l'abbatiale, Ambronay invite également des artistes de renom pour des récitals. Citons notamment Damien Guillon qui a illuminé les Lute Songs de Dowland avec Eric Bellocq, et Manfredo Kraemer a déployé son art de la fugue, exalté par la finesse des musiciens du Rare Fruits Council.

Le label Ambronay Editions grave au disque l'émotion du Festival. L'interprétation aérienne et puissante de Beethoven par le Quatuor Terpsycordes qui a enchanté les festivaliers sera ainsi édité en 2013 ainsi que Nabucco et le Requiem sous la direction de García Alarcón.

Le succès des nouvelles formes de concert se confirme. Sur une journée entière, un panorama de la métamorphose des claviers a rencontré son public, du clavicorde de Nicolau de Figueiredo au piano moderne d'Alexandre Tharaud en passant par le clavecin de Céline Frisch et le pianoforte d'Aline Zylberajch. Les festivaliers étaient également invités à une Nuit à Lisbonne, soirée réunissant Carla Pires et Deolinda sous un Chapiteau comble où l'on trépigna de plaisir.

Cette année encore, les familles se sont pressées sous le Chapiteau, notamment pour Sortilèges et Carafons, spectacle proposé par la soprano Gaëlle Méchaly, qui a ravi petits et grands par son humour, son énergie et sa voix impeccable. Le tout servi par une mise en scène inventive de Stephan Grögler.

William Christie a offert au Festival un pur moment de grâce dans Charpentier, à la tête d’un choeur de jeunes chanteurs extraordinaire. Le final à l'Abbaye vit le triomphe de Max Emmanuel Cenčić dont les prouesses vocales et le sourire ont séduit les festivaliers éblouis par tant de simplicité et de virtuosité, accompagné par l’impeccable Concerto Köln.

Résolument tourné vers l'innovation, Ambronay s'est risqué aux sons électroniques avec «Mix baroque». Ce concert, réunissant Les Esprits Animaux, jeune ensemble basé à la Haye, et Arandel, artiste phare de la scène électro lyonnaise, a clôt le Festival sur la scène du Club du Transbordeur. L'alchimie a pris entre les jeunes musiciens dans une atmosphère unique. Ils ont porté ces métamorphoses d'Ambronay dans des sphères hautes, colorées et inédites.

Le CCR a proposé cette année encore pour les Journées Européennes du Patrimoine un programme enrichi de visites de l’Abbaye, avec un concert au jardin, des visites sensorielles et des déambulations musicales qui ont mobilisé le premier week-end de Festival une foule nombreuse.
Le Festival a bénéficié cette année d'une visibilité exceptionnelle grâce à un accompagnement, inédit dans cette proportion, de la presse. 85 journalistes de la presse locale, nationale et internationale, ont assisté aux concerts et autres événements du Festival.
Rendez-vous du 13 septembre au 6 octobre 2013 pour la 34e édition !
Alain Brunet et l’équipe du CCR


Pierre Aimar
Mercredi 10 Octobre 2012
Lu 298 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 85



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine