Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Beatrice Berrut, MetanoÏa, œuvres pour piano de Liszt. Chez Aparté le 20 Janvier 2017

Après un premier disque récompensé d’un piano maestro : Lux Aeterna (œuvres de Jean-Sébastien Bach et Thierry Escaich) la jeune pianiste suisse Beatrice Berrut poursuit sa collaboration avec le Label Aparté à travers un Opus consacré à Liszt.


MetanoÏa, Liszt par Beatrice Berrut

MetanoÏa (de l’ancien grec μετάνοια) : changement profond de l’état d’esprit.
Selon le psychanalyste suisse Carl Gustav Jung, transformation et guérison de l’âme par les forces du subconscient qui permettent aux éléments conflictuels et contradictoires de cohabiter dans notre psyché. Plus récemment, voie d’alpinisme d’une difficulté extrême, ouverte dans face nord de l’Eiger par Jeff Lowe en 1991, et jamais répétée depuis. Beatrice Berrut

Liszt sut, aussi bien dans sa vie que dans ses œuvres, faire cohabiter les extrêmes, les pôles, et par là réveiller des archétypes ancrés dans l’inconscient humain. En effet, sa musique représente toujours un combat stylisé entre le Bien et le Mal, la Lumière et l’Obscurité. Son écriture, que l’on peut parfois qualifier de manichéenne, explore cependant tous les tourments et toutes les joies que peut ressentir une âme humaine, et tend un fil qui ne se rompt jamais entre ces rives si éloignées.

La métanoïa de Liszt, son chemin vers la lumière et la sérénité, est un exemple touchant et libérateur d’un homme qui a assumé ses passions dévorantes et les a sublimées dans un geste créateur.

Après un premier disque récompensé d’un piano maestro : Lux Aeterna (œuvres de Jean-Sébastien Bach et Thierry Escaich) la jeune pianiste suisse Beatrice Berrut poursuit sa collaboration avec le Label Aparté à travers un Opus consacré à Liszt. Elle nous offre une lecture intime et bouleversante de l'âme lisztienne, comme une illustration du parodoxe du Romantisme et son cortège de contradiction.
La musique comme guérison, comme consolation et à l’inverse, la souffrance comme inspiration directe de la création.

Franz Liszt (1811-1886)
1. Après une lecture du Dante : Fantasia quasi Sonata, S. 161/7 - extrait des Années de pèlerinage, deuxième année : Italie, S. 161
2. Ballade N°1 en ré bémol majeur, S. 170
3. Ballade N°2 en si mineur, S. 171
4. Vallée d’Obermann , S. 160/6 - extrait des Années de pèlerinage, première année : Suisse, S. 160
5-10. Consolations, S.172
I. Andante con moto
II. Un poco più mosso
III. Lento placido
IV. Quasi adagio
V. Andantino
VI. Allegretto sempre cantabile

Beatrice Berrut, en concert

16/01 – PARIS (France) Hôtel Bedord 17, rue de l’Arcade 75008 Paris
19H – Récital - "METANOIA" Concert de sortie du disque "METANOIA" Pièces de Liszt

24&25 /02 - KRAKOW (Pologne) Karol Szymanowski Philharmonic Hall
Liszt Concerto no.2 & Strauss Burleske
Krakow Philharmonic / Charles Olivieri-Munroe

10/03 - THIONVILLE (France ) - Récital
Adagio / Récital avec Camille Thomas, violoncelle

02/04 - GRANDSON (Suisse) Château de Grandson - Récital
Récital avec Camille Thomas, violoncelle

07/04 - LAUSANNE (Suisse) Salle Paderewski - Casino de Montbenon – Récital

18/04 - LONDON (UK) St-Martin-in-the-Fields - Récital

03/05 - MARTIGNY (Suisse) - Fondation Gianadda
Chopin Piano Concerto no.2
Berner Kammerorchester / Philipp Bach

21/05- MAASTRICHT (Pays-bas) Virenze Concerts 15h - Récital

22/05 - ARNHEM (Pays-bas) Musis Sarum, main Hall
Musique de chambre avec les membres du Gelders Orkest

13/07 - LILLE (France) Festival La Clef de Soleil – Récital


Pierre Aimar
Lundi 12 Décembre 2016
Lu 430 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 81