Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Bâle. Expositions « Edward Hopper » et « Voir le silence – Images de quiétude » - La Fondation Beyeler rouvre ses portes le lundi 11 mai 2020.

Les expositions « Edward Hopper » et « Voir le silence – Images de quiétude » sont prolongées jusqu’au 26 juillet, l’exposition «Goya» est reportée.


Two or Three Things I Know about Edward Hopper, court métrage en 3D du célèbre réalisateur et photographe Wim Wenders (présentation)

À partir du lundi 11 mai, la Fondation Beyeler sera à nouveau ouverte tous les jours.

Les visiteurs pourront y retrouver l’exposition consacrée au grand artiste américain Edward Hopper ainsi que la présentation de la collection «Voir le silence – Images de quiétude». Avec la crise du coronavirus, les deux expositions ont soudainement et dramatiquement gagné en actualité. En raison de l’intérêt du public, elles sont prolongées jusqu’au 26 juillet 2020. Les billets peuvent être réservés en ligne à partir du jeudi 7 mai sur www.fondationbeyeler.ch. La Fondation Beyeler a élaboré un plan de protection complet pour ses visiteurs et ses collaborateurs afin de mettre en œuvre de manière optimale les mesures de l’ordonnance COVID-19 de la Confédération. Ainsi, le nombre de visiteurs sera limité au moyen de billets en ligne à créneau horaire déterminé et la circulation des visiteurs dans le parc et dans le musée est réaménagée, avec des points distincts d’entrée et de sortie. Tous les événements sont annulés jusqu’à nouvel ordre, Les visites guidées se tiendront sous forme réduite en dehors des horaires d’ouverture. La grande exposition «Goya», dont l’ouverture était prévue le 15 mai, est reportée. Une nouvelle date sera communiquée en juin.
Hopper, Edward. Cape Cod Morning, 1950, huile sur toile. Smithsonian American Art Museum
Hopper, Edward. Cape Cod Morning, 1950, huile sur toile. Smithsonian American Art Museum

Edward Hopper, «peintre du moment» de la crise du coronavirus

En l’espace des sept semaines qui ont précédé la fermeture temporaire du musée en raison de la crise du coronavirus, l’exposition «Edward Hopper» a réuni plus de 100’000 visiteurs enthousiastes. En ce bref laps de temps, «Edward Hopper» s’est trouvé en bonne voie pour devenir l’exposition la plus plébiscitée par le public de l’histoire du musée. Le catalogue, en rupture de stock, avait déjà dû être réimprimé. Depuis, au musée et sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnes ont exprimé le souhait d’une réouverture et d’une prolongation de l’exposition. Notre musée partenaire le Whitney Museum of American Art de New York et les autres prêteurs américains ont donné leur accord et l’exposition peut donc être prolongée au grand complet jusque fin juillet.

Sam Keller, directeur de la Fondation Beyeler, se réjouit : « Nous sommes heureux de savoir que, le 11 mai, notre musée sortira de son sommeil de ‘Belle au bois dormant’ et les œuvres exposées seront réveillées par le ‘baiser’ des visiteurs. Ils nous ont manqué. Le ‘sortilège’ du coronavirus n’est pas encore passé, mais la réouverture des musées et des parcs est une bonne nouvelle. Car les expériences vécues au contact de l’art et de la nature contribuent de manière essentielle et avérée à la santé mentale et physique et à la qualité de vie ».

Dans la presse et sur les réseaux sociaux du monde entier, Edward Hopper a été présenté à de nombreuses reprises comme peintre du moment à l’heure de la crise du coronavirus. Les images d’Edward Hopper sont fortement évocatrices de situations et d’émotions vécues partout au monde dans le contexte actuel: des villes et des paysages déserts, une distanciation physique et sociale, l’isolation, la solitude, l’attente et l’espérance, le caractère soudainement énigmatique et étrange revêtu par nos environnements familiers, une menace invisible etc. (ainsi «Warum Edward Hopper der Maler der Stunde ist» (Die Welt), «Wir alle sind jetzt Hopper Figuren: Das können wir vom amerikanischen Künstler über das Leben in der sozialen Isolation lernen» (Aargauer Zeitung), «Schön ist es trotzdem. Warum so viele Menschen Werke von Edward Hopper anschauen» (Süddeutsche Zeitung), «If the Beyeler Foundation had predicted pandemic and lockdown when planning this year’s spring and summer shows, it could hardly have come up with more apt artists: Edward Hopper, lyricist of modern isolation and alienation, followed by Goya, master of anxiety and nightmarish imagining.» (Financial Times Weekend).

Hommage de Wim Wenders
Le grand cinéaste allemand Wim Wenders a réalisé un court-métrage 3D intitulé Two or Three Things I Know about Edward Hopper, projeté en exclusivité à la Fondation Beyeler. Le film est l’hommage personnel de Wim Wenders à Edward Hopper, qui l’a marqué durablement et a influencé son œuvre cinématographique tout comme celui d’autres réalisateurs de premier plan, d’Alfred Hitchcock à Roman Polanski. Le plan de protection mis en place limite fortement le nombre de spectateurs que peut accueillir la salle de projection: les billets pour le film de Wim Wenders doivent donc dorénavant être réservés en ligne.

« Voir le silence – Images de quiétude »
La présentation de la collection « Voir le silence – Images de quiétude » est elle aussi prolongée jusqu’au 26 juillet.
Elle présente des œuvres de l’art moderne et contemporain qui traitent de différents aspects du silence et de la quiétude – natures mortes, paysages contemplatifs, images de sommeil et de dernier repos. L’exposition donne à voir plus de 100 œuvres de Claude Monet, Paul Cézanne, Pablo Picasso, Fernand Léger, Piet Mondrian, Hans Arp, Alberto Giacometti, Mark Rothko, Andy Warhol, Richard Serra, Gerhard Richter, Marlene Dumas et bien d’autres. Pendant la parenthèse forcée de la crise du coronavirus, cette exposition a elle aussi accédé à une signification nouvelle. Ceux qui aspirent à une visite de musée contemplative, riche en expériences d’une grande émotion, pourront puiser beaucoup de force dans ces visions de silence et ces images de quiétude.

Exposition « Goya »: ce n’est que partie remise
La grande exposition «Goya» de la Fondation Beyeler, qui était prévue du 17 mai au 16 août, est reportée en raison de la crise du coronavirus. Développée au cours de plusieurs années de coopération avec le Museo Nacional del Prado à Madrid, elle réunit des peintures, dessins et gravures rarement exposés en provenance de collections privées espagnoles avec des œuvres clé de collections privées et de musées européens et américains de premier plan. En raison de la situation incertaine et de la restriction du trafic de prêt international, les nouvelles dates de l’exposition ne sont pas encore fixées. Elles devraient pouvoir être communiquées en juin.

La sécurité avant tout pour les visiteurs et le personnel

La sécurité des visiteurs et du personnel demeure la priorité première. La Fondation Beyeler a donc élaboré un plan de protection complet qui met en œuvre les ordonnances COVID-19 du Conseil fédéral et introduit des mesures supplémentaires d’optimisation des flux de visiteurs. Ces mesures incluent entre autres:
- Restriction du nombre de visiteurs au moyen de billets en ligne à créneau horaire déterminé, disponibles à la réservation dès le jeudi 7 mai sur www.fondationbeyeler.ch. Cette réglementation s’applique aussi à tous les billets valables déjà achetés ainsi qu’aux détenteurs de bons, d’adhésions et de la BaselCard. Des informations plus détaillées sont disponibles sur notre site web.
- Modification de la circulation des visiteurs dans le parc et dans le musée, avec des points distincts d’entrée et de sortie
- Nouvel accueil des visiteurs et vestiaire dans des bâtiments annexes du musée
- Désinfectant pour les mains mis à disposition en différents endroits clé du musée pour les visiteurs et le personnel
- Mesures renforcées de nettoyage et d’hygiène pour les infrastructures du musée

Restaurant et Bistro BEY
Le lundi 11 mai, le Beyeler Restaurant im Park ne rouvrira dans un premier temps que sa terrasse. Il y mettra en œuvre un plan de protection correspondant aux mesures préconisées par le Conseil fédéral pour les établissements de restauration. L’offre de plats et de boissons sera adaptée à la situation. Le restaurant proposera par ailleurs des paniers déjeuner disponibles à la réservation par le biais de la billetterie en ligne, permettant d’agrémenter la visite du musée d’un pique-nique dans le parc. Le Bistro BEY reste fermé jusqu’à nouvel ordre.

Parc de la Fondation Beyeler
Au cours de ces mois de confinement, le contact avec la nature a révélé toute son importance. Le vaste parc de la Fondation Beyeler avec ses trois étangs à nénuphars invite les visiteurs à s’attarder et prendre leur temps. Le printemps est arrivé. Les magnolias, les rhododendrons et les azalées nous offrent la pleine splendeur de leur floraison. La nature environnante autour des Lange Erlen permet de longues promenades.


Pierre Aimar
Vendredi 1 Mai 2020
Lu 150 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 233



Inscription à la newsletter




Coup d'œil sur une page