Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Avignon, Vaucluse, Festival Avignon Off : « Aimer, c’est plus que vivre » d’après la correspondance de Juliette Drouet et Victor Hugo. Un spectacle d'Anthéa Sogno en complicité avec Jacques Décombe

Victor Hugo et Juliette Drouet se sont aimés pour la vie.
À la fois éclairée et écrasée par la gloire de Victor Hugo, la vie de Juliette Drouet fut une longue adoration et une longue souffrance.
La correspondance des deux amants révèle une passion dévorante traversée d'orages.
Mises bout à bout, ces lettres fiévreuses constituent le journal de bord de leur bonheur et de leurs querelles.
De leur amour, il ne nous reste que la douceur et la violence des caresses qu'ils se sont donnés sur le papier.
Au théâtre des Amants (1, Place du Grand Paradis, à 20h15, 04 90 86 10 68)


Sujet de la pièce

Victor Hugo et Juliette Drouet se sont aimés pour la vie.
À la fois éclairée et écrasée par la gloire de Victor Hugo, la vie de Juliette Drouet fut une longue adoration et une longue souffrance.
La correspondance des deux amants révèle une passion dévorante traversée d'orages.
Mises bout à bout, ces lettres fiévreuses constituent le journal de bord de leur bonheur et de leurs querelles.
De leur amour, il ne nous reste que la douceur et la violence des caresses qu'ils se sont donnés sur le papier.
« Tes caresses me font aimer la terre, tes regards me font comprendre le ciel. »
« Je voudrais avoir ton pied nu et charmant, et ta main et tes yeux et tes lèvres sous mes lèvres. Je te dirais toutes ces choses qui ne se disent qu'avec des sourires et des baisers. »

Note d'intention

Victor Hugo et Juliette Drouet se sont aimés durant 50 années pendant lesquelles ils ont échangé 40 000 lettres d'amour.
Ce spectacle a été conçu d'après leurs lettres. Le premier tour de force a été de choisir parmi leurs écrits, tous plus beaux les uns que les autres. Une lecture de ces missives aurait suffi à nous enchanter, mais nous avons souhaité aller au-delà pour atteindre une plus grande théâtralité. Ainsi, des dialogues ont été reconstitués en prenant une phrase de Juliette dans une de ses lettres qui répond parfaitement à une phrase de Victor, extraite d'une de ses lettres à lui.
Ces dialogues forment une enfilade de scènes qui racontent toute leur vie, de la première rencontre, lorsque Juliette passait une audition pour jouer dans « Lucrèce Borgia », une pièce de Victor Hugo, jusqu'au jour où, 50 ans plus tard, elle ferme les yeux. Ce jour-là il se passa une chose inouïe, Victor Hugo cessa d'écrire, il ferma son encrier pour toujours. Ce qui prouve bien que Juliette était non seulement le grand amour de sa vie mais aussi la muse absolue.
Tout le monde connaît très bien Victor Hugo. Il est temps de découvrir Juliette qui a vécu dans l'ombre de son grand homme. Elle lui disait ainsi « Si vous avez du génie, moi j'ai de l'amour. Nous faisons chacun de notre côté notre petit travail, toi tu composes un chef-d'œuvre, moi je t'aime. Il me semble toute modestie mise à part que mon œuvre ne sera pas inférieure à la vôtre». Et comme elle a eu raison !
Juliette est reconnue aujourd'hui, grâce à ses lettres, par les spécialistes comme l'une des femmes écrivains les plus brillantes de son siècle.
Nous avons fait tout cela pour faire du théâtre, disais-je plus haut. En jouant la pièce, nous nous sommes aperçus que nous étions au-delà car nous n'interprétons pas des personnages de théâtre, nous ne disons pas des dialogues inventés par un auteur dramatique, nous incarnons des héros qui ont vécu et les mots que nous nous disons sont les leurs.
Comment ne pas penser que ces deux-là ne sourient pas tendrement au-dessus de la Chapelle des Amants et profitent de notre passage sur terre pour continuer à se dire, 124 ans après leur mort, combien ils s'aiment encore ?
Anthéa Sogno, adaptatrice

Victor Hugo

À trente ans, Hugo s'est fabriqué un personnage. Méthodiquement, sans jamais se relâcher, il s'est hissé au premier plan. Les journaux le traitent comme une « prima donna » ou comme, de nos jours, un rocker à succès. On peut sans ridicule parler de lui en périphrases : « l'auteur d'Hernani », « l'auteur de Notre-Dame de Paris ». Il a des fans. On le brocarde. On le hait. Il a un côté chef de bande et des allures de grand d'Espagne. Il cingle les ministres, de tous les régimes et les journalistes soi-disant libéraux, de lettres poliment assassines dans lesquelles il explique calmement qu'il n'est pas à vendre.
Aux premiers jours de 1833, au Théâtre de la Porte-Saint-Martin, on répète « Lucrèce Borgia ». L'auteur, qui suit ses pièces depuis la lecture - qu'il tient à faire lui-même - avec cette attention qu'ont les vrais professionnels, est comme toujours, dans la salle. Sur la scène, une jeune femme éblouissante qui joue un petit rôle, celui de la princesse Négroni, lance sa réplique, une de ces phrases où l'on trouve plus ou moins ce qu'on y apporte : « Mon Dieu, qu'est-ce qui remplit tout le cœur ? » Lorsque le jeune seigneur vénitien répond : « l'amour », elle est, dit la petite histoire, déjà tournée vers l'auteur et le regarde. C'est sans doute sa manière de donner un sens à la question, et peut-être à la réponse.
L'auteur n'a encore rien du luxurieux que ses appétits tyrannisent. Plus riche de fantasmes que d'expérience, il tient à distance ses admiratrices, et se refuse aux princesses de théâtre qu'il croit, à tort ou à raison, appartenir au domaine public. Peut-être même a-t-il besoin, en ce moment précis, de croire à la vertu, et de s'accrocher superstitieusement à une chasteté qu'il n'a pas choisie. Sa femme, Adèle, se refuse à lui, et il n'a pas l'air de savoir qu'elle file avec Sainte-Beuve un amour parfumé d'encens et d'odeurs de fiacres, pimenté d'audacieuses caresses et de subtilités casuistiques.
Certaines confidences pourtant l'ont bouleversé, et la catastrophe menace. Il n'est donc pas question de céder aux avances de la Négroni, et il préfère, au risque de paraître plus guindé que nature, rester sur son quant-à-soi. Mademoiselle Juliette devra donc faire, après le premier pas, le second, et les autres. Une quinzaine de jours après la première représentation elle écrira : « Oh ! Ce soir ce sera tout ! Je me donnerai à toi toute entière. » Elle ne croyait pas si bien dire.
Dans la nuit du 16 au 17 février, jour de Mardi gras, ils deviennent amants.
Dans le chapitre des « Misérables », intitulé le « 16 février 1833 » (il s'agit de la nuit de noces de Cosette et de Marius), Hugo a donné, à ses futurs biographes, une double leçon d'écriture et de maintien : « Sur le seuil des nuits de noces, un ange est debout, souriant, un doigt sur la bouche. L'âme entre en contemplation devant un sanctuaire où se fait la célébration de l'amour. »
Est-ce déjà, ce soir-là, « ce qui remplit tout le cœur» ? Belle, jeune - elle va avoir vingt-sept ans - elle est pour lui un révélateur, et l'on peut bien dire que de cette nuit-là découle toute une vie : vie d'amour et d'esclavage entre ces deux êtres qui n'en savent rien encore, vie où ce faux chaste se découvre - aux dépens de Juliette - grand amateur de femmes, jusqu'au scandale.
Les épaules de marbre blanc célébrées par Théophile Gautier, les longs cheveux noirs, les courbes suaves et cette carnation laiteuse des brunes, ne sont pas tout, Juliette a, dans les yeux, une flamme, et dans le sourire tant de promesses.
Elle-même dira, dans une lettre de 1834, ce qu'elle était, avant : « Je suis encore pour vous ce que j'étais pour tout le monde il y a un an : une femme que le besoin peut jeter dans les bras du premier riche qui veut l'acheter. » Ce n'est pas tout à fait un aveu, car il ne s'agit apparemment que de la rumeur publique, mais tout ce qui nourrit cette passion est virtuellement inclus dans cette phrase : les malentendus, les blessures infligées à froid et chaud, les réconciliations éphémères. Il a toujours été d'une jalousie féroce, pathologique. Elle a sans doute beaucoup à cacher, de ses amours qui ont frôlé la prostitution, de ses dettes de bêtes de luxe qui l'ont mise à la merci des acheteurs les plus fortunés et qui, maintenant, l'entraînent dans le gouffre. Il la veut « toute entière », et pas seulement comme elle croyait le dire.
Quand, épuisée, désespérée, croyant que tout est perdu, elle part pour sa Bretagne natale, il ramasse tout ce qu'il peut d'argent et se met à courir la poste. On est en 1834. Il est pris. C'est la première des grandes épreuves. C'est aussi, au retour, leur premier grand voyage en amoureux. Voici ce que racontent les lettres que nous représentons...

Juliette Drouet

On ne connaît que trop la version - toujours la même - des pseudo-historiens falsificateurs et des esprits enclins à la simplification : elle l'appelait « mon Toto» ; elle lui écrivait tous les jours, deux fois, trois fois, pour lui dire qu'elle l'aimait, quatre pages de son écriture de cuisinière, toujours la même lettre d'ailleurs, quand on en a lue une... Il aimait cela, parce qu'il était incroyablement vaniteux. Il l'avait séquestrée dans un petit appartement bon marché, dont elle n'avait pas le droit de sortir sans lui. Elle était jalouse. Il la trompait honteusement...
Que Madame Drouet me pardonne d'évoquer ces bons apôtres qui se permettent de parler ainsi d'elle. Je suis sûre qu'elle aurait eu à leur endroit de vertes paroles car elle ne mâchait pas ses mots.
Quand Victor Hugo devient son amant, pendant les représentations de « Lucrèce Borgia », Julienne Gauvain n'a pas encore vingt-sept ans. Au théâtre, on l'appelle Mademoiselle Juliette.
Cette petite Bretonne d'origine très modeste, née à Fougères ~ le 10 avril 1806, orpheline avant l'âge de deux ans, a eu une véritable éducation. Son écriture, c'est vrai, n'est pas celle d'une femme du monde, comme l'est celle, incroyablement fadasse, de Léonie Biard. C'est plutôt une écriture d'actrice, extravertie, avec ce grain d'exhibitionnisme de ceux qui ont besoin, pour vivre, d'être admirés, et que l'on prend à tort pour des mégalomanes.
Ce qu'elle fit en sortant du couvent, nul ne le sait. Quand elle débute au théâtre en Belgique, sous la houlette de Harel, elle a une petite fille de trois ans, que lui a « donnée » comme on dit, Pradier, sculpteur à la mode, qui ne lui a pas donné grand-chose d'autre.
Le contrepoint des poèmes que, depuis « Les Chants du Crépuscule », Hugo dédie régulièrement à Juliette, et les lettres qu'elle lui envoie a quelque chose de vertigineux. D'un côté, les coins ombreux, l'ivresse amoureuse qui s'apaise en de longues phrases maîtrisées. De l'autre les élans, les balbutiements, le trop-plein de la passion, mais aussi les révoltes, l'accablement, le déchirement, le désir de fuir cet amour qui ne sait pas être libérateur. La jalousie d'Hugo s'avère plus insupportable encore que les dettes. Ils se blessent, se déchirent, esquissent des ruptures comme d'autres se suicident, en laissant derrière eux ce qu'il faut pour qu'au dernier moment, la tragédie tourne court et se transforme en assurance d'amour.
L'écriture joue certainement, dans cette corrida sentimentale doublée d'une rédemption, un rôle médiateur. La lettre, souvent, paraît affiner et adoucir ce que les propos directs ont de brutal et de simplificateur. Elle les explique et, dans les minutes qui suivent les grandes scènes, les désamorce.
Médiatrice, la lettre est aussi compensatrice. Elle dit les regrets, et comble les vides en occupant l'esprit.
Juliette ne sort qu'accompagnée de son chevalier servant. S'il ne vient pas ou s'il n'a pas le temps, elle reste à la maison. D'où les innombrables « gribouillis » qui font à la biographie une extraordinaire toile de fond.
Ces lettres - il doit y en avoir une vingtaine de mille - ne sont ni plus ni moins monotones que celles de Madame de Sévigné. Toutes deux ont à résoudre le même problème : Comment dire sans cesse que l'on aime ? Toutes deux ont la même habileté à franchir cet obstacle. Juliette Drouet n'avait pas seulement le génie de l'amour, mais un véritable génie du verbe. Elle écrit des lettres les plus démystificatrices qui soient, avec l'assurance d'une femme qui aime, qui se sait aimée, et dont l'admiration ne peut être mise en doute. Elle en abuse, merveilleusement.
Elle joue sur tous les registres, change de rythme à volonté, souffre, gémit, pleure, raille, pirouette, mord, caresse, viole avec l'aisance d'un professionnel de l'écriture qui sait son art.
Au début de sa liaison avec Victor Hugo, l'actrice donne, des signes d'une certaine surcompensation grammaticale. Ce phénomène est caractéristique des personnes qui sont conscientes des règles de la langue, mais qui comprennent imparfaitement leur raison d'être.
On s'est plu à ne voir en Juliette Drouet que la courtisane, la comédienne ratée, la maîtresse passive et captive, le miroir du soleil. Les lettres qu'ils se sont écrites révèlent l'autre face du miroir, les mots habitent l'espace et ainsi apparaît celle qui fut sans doute l'une des plus grandes amoureuses et des femmes de lettres les plus prolifiques de son siècle. Elle mourut le 11 mai 1883. La dernière lettre de son grand homme, un mois auparavant, disait : « Entrer dans l'éternité avec toi, c'est là mon espoir. Si Dieu le veut, et il le voudra, c'est là mon bonheur. »

Jacques Décombe

La carrière de Metteur en scène de Jacques Décombe débute en janvier 1982 alors qu'il est encore élève au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique.
Son spectacle, « Amusez-vous », une comédie musicale sur les années 30, qu'il a conçu, écrit et mis en scène dans le cadre des « Journées du Conservatoire », est repris en exploitation professionnelle au Théâtre de la Michodière. (1982)
En 1985, Didier Bourdon, son ami du C.N.S.A.D, lui propose d'être le « Metteur en scène » d'un groupe qui s'appelle encore « Les Quatre Quarts » et qui va se faire connaître sous le nom des « Inconnus ». Dix ans durant, il collabore à tous leurs spectacles au Splendid (1985), au Fontaine (1988), au Palais Royal (1989), au Théâtre de Paris (1991), au Casino de Paris (1994). Avec eux, il gravit les marches de la reconnaissance et du succès et est couronné en 1991 par le Molière du Meilleur Spectacle Comique.
A partir de 1988, sollicité par d'autres humoristes, Jacques Décombe dirige : Charlotte de Turckheim dans « Une journée chez ma mère » à la Michodière, et dans « Ma journée à moi » au Théâtre Antoine. Chevallier et Laspalès dans « Les Solex » aux Théâtres des Nouveautés et La Comédie des Champs Elysées. Chantal Gallia au Théâtre Michel. Les Chevaliers du Fiel à L'Olympia, à la Cigale, au Gymnase, au Théâtre des Variétés. Patrick Timsit au Palais des Glaces et au Théâtre Tristan Bernard.
A partir de 1993, il enchaîne une série de comédies modernes à succès : « Charité bien ordonnée » au Théâtre Tristan Bernard, (les débuts au Théâtre de Roland Marchisio, Didier Caron, Pascal Elbé, Eric Laborie), pièce reprise au Splendid (400 représentations). « Tout Baigne » au Théâtre Grévin, prolongée un an au Théâtre du Splendid, reprise au Palais des Glaces, puis reprise encore au Café de la Gare (650 représentations et adaptée au cinéma). « Success Story» créée en 1996, au Théâtre de Dix Heures et adaptée pour la télévision.
« Une nuit avec Sacha Guitry» d'Anthéa Sogno (avec Olivier Marchal) créée au Festival d'Avignon, jouée au Théâtre Rive Gauche et reprise au Petit Marigny (600 représentations) « Court Sucré ou Long sans Sucre » de Bruno Chapelle, D. Basant, O. Yéni créée en 1999, au Théâtre Montmartre Galabru, prolongée deux ans au Café de la Gare (800 représentations) « Les acteurs sont fatigués » en 2000, d'Eric Assous, à la Comédie Caumartin, (450 représentations) « Frou Frou les Bains » de Patrick Haudecoeur, en 2001, au Théâtre Daunou, (1090 représentations) lui vaut en 2002, de partager avec la troupe Le Molière du Meilleur Spectacle Musical. En 2006, il signe la mise en scène de « La Valse des Pingouins » dernièrement molièrisée.

« Aimer, c’est plus que vivre »
d’après la correspondance de Juliette Drouet et Victor Hugo
Un spectacle d'Anthéa Sogno en complicité avec Jacques Décombe
Interprété par Anthéa Sogno et Sacha Petronijevic
Costumes de Catherine Laynard
Décor d'Isadora,
Lumières d'Aurélien Escuriol,
Musique de Sylvain Meyniac

Au théâtre des Amants
1, Place du Grand Paradis
A 20h15
(04 90 86 10 68)


pierre aimar
Jeudi 3 Juillet 2008
Lu 1627 fois


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 96



Inscription à la newsletter



Annulation des festivals estivaux : la triste liste


Annulation des nuits de l'orangerie à Montéléger
Nous sommes au regret de vous informer que l’édition 2020 des Nuits de l’Orangerie, est annulée en raison de l’épidémie de coronavirus. Prenez soin de vous et de vos proches.
Toute l’équipe de l’Orangerie

Annulation Hotus Live 2020
Nous avons tardé à vous donner des nouvelles car nous avons longtemps espéré pouvoir maintenir Hortus Live 2020, une édition anniversaire que nous attendions avec une grande impatience. Nous devions y recevoir Oxmo Puccino, DjeuDjoah et Lieutenant Nicholson, Voilaaa Sound System...
Malheureusement, au regard de l’ampleur de l’épidémie, de ses conséquences et en l’absence de visibilité, nous ne sommes pas en mesure de maintenir l’événement dans des conditions satisfaisantes.

23ème  Festival Vochora : projet de report a l’automne   
Les incertitudes sur l’accueil des artistes étrangers et sur les conditions des concerts in situ nous ont contraints d’annuler avec regret l’édition d’été du 23ème festival Vochora. Motivés par la nécessité de relancer la vie culturelle et artistique dans nos territoires, et de retrouver au plus tôt le plaisir du spectacle vivant , l’association Vochora travaille au report du festival du 17 au 31 octobre, pendant les vacances de la Toussaint .
La majorité des partenaires institutionnels nous ont donné leur accord pour cette session automnale.

Report des Belles Journées à Bourgoin-Jaillieu
L’édition 2020 prévue les 11 et 12 septembre au parc des Lilattes ne pourra pas avoir lieu compte-tenu du contexte sanitaire et des incertitudes liées à la pandémie de la Covid-19. Cette annulation ne remet pas en cause l’événement phare de la vie culturelle locale. Les Belles Journées sont d’ores-et-déjà reprogrammées l’année prochaine pour animer le parc des Lilattes et Bourgoin-Jallieu les 10 et 11 septembre 2021.

Report de la Biennale d'art contemporain de Lyon à septembre 2022
La Biennale de Lyon, en accord avec Sam Bardaouil et Till Fellrath, commissaires invités, et les partenaires publics, a décidé de reporter à septembre 2022 la 16ème édition de la Biennale d’art contemporain de Lyon, initialement prévue en 2021.

Transformation du festival d’Ambronay 2020
C’est avec regret que le constat suivant s’est imposé à l’association : la programmation telle que prévue pour le 41e Festival d'Ambronay ne pourra avoir lieu compte tenu des contraintes sanitaires connues à ce jour.
Le Conseil d'Administration a approuvé l'idée d'un travail pour définir une nouvelle forme de proposition artistique pour la rentrée culturelle (septembre-octobre 2020).

Report de la 9e édition du Festival De l'écrit à l'écran à Montélimar
En raison de la crise sanitaire actuelle et dans un souci d’assurer en toute sécurité et dans des conditions optimales l’accueil du public, la 9ème édition du Festival De l’écrit à l’écran, qui devait initialement se dérouler du 18 au 26 septembre 2020 à Montélimar, est reportée.
Elle se tiendra du 10 au 15 novembre 2020 à l’Auditorium Michel Petrucciani et dans les salles de cinéma partenaires.

Grignan - Les Fêtes nocturnes reportées à 2021
Malgré une volonté forte et collective de maintenir ce rendez-vous estival incontournable dans la Drôme, le capitaine Fracasse n'entrera pas en scène cet été à Grignan. Il faudra patienter 1 an pour assister, au château, à l'adaptation fougueuse et originale du roman de Théophile Gautier par Jean-Christophe Hembert.

Lodève annulation de l'édition 2020 du festival Résurgence
Mais l'envie de vous revoir autour de propositions artistiques reste intacte. Nous cherchons des solutions pour imaginer la prochaine saison.

Le Festival du Château de Solliès-Pont est reporté à 2021
Suite au décret du 11 mai 2020, les évènements réunissant plus de 5 000 personnes sont interdits jusqu’au 31 août 2020.
Le Festival du Château de Solliès-Pont n’est donc pas épargné et nous sommes donc contraints de le reporter à l’année prochaine. Nous travaillons actuellement sur le report de la programmation du festival et nous vous tiendrons informés, dans les plus brefs délais, sur celle-ci ainsi que sur les modalités de billetterie.

Annulation du festival de Chaillol
Tristesse à l'heure d'annoncer, le cœur lourd mais l'esprit clair, l'annulation sans report de l'intégralité de la 24e édition du Festival de Chaillol.
Michaël Dian, le bureau et l'équipe de l'Espace Culturel de Chaillol

Un été sans Woodstower à Miribel-Jonage
En concertation avec notre partenaire et terre d’accueil le Grand Parc Miribel Jonage, nous avons dû prendre cette triste décision : le festival Woodstower n’aura pas lieu cet été. On vous donne rendez-vous l’année prochaine du Jeudi 26 au Dimanche 29 août 2021 pour de nouvelles (et belles) aventures.

Dijon - pas d’édition 2020 du VYV Festival
La triste nouvelle est donc qu’il n’y aura pas d’édition 2020 du VYV Festival.
La bonne nouvelle est que la deuxième édition du VYV Festival se tiendra les 12 et 13 juin 2021 au Parc de la Combe à la Serpent, sur les hauts de Dijon.

Cusset (Allier). Les Nuits d’été programmées du 17 au 19 juillet 2020 sont annulées
Prévu du 17 au 19 juillet 2020, le Festival Nuits d’été est annulé en raison des mesures de sécurité sanitaire et de distanciation sociale. Les grands rassemblements culturels n’étant pas autorisés par les pouvoirs publics, la Ville de Cusset va procéder au remboursement des billets des festivaliers.
Les billets achetés pour l’édition 2020 pourront être remboursés à partir du 15 Juin.
- Sur les sites de la Fnac, Billet Web et de Carrefour en se connectant sur la plateforme,
- Pour les billets achetés au Théâtre de Cusset, contacter la régie au 04 70 30 89 47.

L'exposition « Monaco et l’Automobile, de 1893 à nos jours » est annulée.
La crise sanitaire du Covid-19 et ses multiples conséquences rendent son organisation impossible ; Monaco et l’Automobile, de 1893 à nos jours, était programmée du 11 juillet au 6 septembre 2020.

Le Festival de Cornouaille présente sa collection Automne-Hiver !
Le Festival de Cornouaille, qui se tient habituellemnet au mois de juillet à Quimper en Bretagne, se déroulera exceptionnellement en fin d'année.
Le premier événement de l'édition 2020 : Le Cyber Fest Noz #22, le plus grand fest-noz du monde, organisé le 19 décembre par le Festival de Cornouaille et An Tour Tan.

Ambronay - La 23e Academy reportée en 2021
L'EEEMERGING+ Academy, héritière de l'Académie baroque européenne d'Ambronay, devait se dérouler entre mai et juillet sous la direction de Geoffroy Jourdain. Dans la situation exceptionnelle que nous traversons, la mobilité très incertaine des artistes à l'échelle européenne et l'annulation des neuf dates de la tournée d'application nous ont obligés à reporter cette Académie d'un an avec la même équipe artistique.
Rendez-vous en 2021 !

Annulation de la 12e édition du Festival Résonance, Avignon
Elle devait se dérouler du 30 juillet au 2 août 2020.
Rendez-vous donc du 29 juillet au 1er août 2021 pour qu’Avignon résonne à nouveau au son des musiques électroniques.

Le 10e festival AMERICA reporté à septembre 2021
En raison de la crise sanitaire sans précédent que nous traversons, et de ses multiples conséquences, il nous semble impossible d’assurer en toute sécurité en septembre prochain le voyage et le séjour de dizaines d’écrivains originaires du continent nord-américain, tout comme d’accueillir dans des conditions satisfaisantes à Vincennes des milliers de passionnés de littérature.
C’est pourquoi nous avons pris la décision, en accord avec la Ville de Vincennes, de reporter d’un an la dixième édition du festival biennal AMERICA, qui devait initialement se dérouler du 24 au 27 septembre 2020. Elle accueillera les mêmes invités réunis autour de la thématique Voix d’Amérique du 23 au 26 septembre 2021.

Festival FiestA Sete report 24 juillet 6 aout 2021
Face à la pandémie que nous traversons, à l’impossibilité d’accueillir des artistes internationaux due à la fermeture des frontières, de disposer des lieux d’accueil des concerts et surtout tenant compte de l’état d’urgence sanitaire de notre pays, nous avons le regret de vous annoncer le report à l’été 2021 de la 24e édition du festival Fiest’A Sète qui devait avoir lieu du 21 juillet au 6 août 2020.

Le 30e Festival de Thau met le cap sur l'automne !
Nous avons envisagé ce 30e festival autrement, en proposant toute une partie de l’édition couplée avec les 9es Automnales du Festival de Thau, événement de territoire mêlant rendez-vous musicaux et rendez-vous éco-citoyens se déroulant en novembre. Nous proposerons ainsi tout un programme sur 8 semaines qui débutera le 2 octobre 2020, avec concerts, expositions, éco-dialogues, tables rondes, projections, randonnée artistique, stage de percussions... Ce sera le Festival de Thau en automne !

Report de la Biennale d'art contemporain de Lyon à septembre 2022
La Biennale de Lyon, en accord avec Sam Bardaouil et Till Fellrath, commissaires invités, et les partenaires publics, a décidé de reporter à septembre 2022 la 16ème édition de la Biennale d’art contemporain de Lyon, initialement prévue en 2021.
La situation sanitaire internationale actuelle ralentit considérablement les possibilités de résidences et de productions, les interactions entre les projets artistiques et le monde économique, et les collaborations avec le tissu associatif. Dans ce contexte particulier, ce report s’impose afin de préserver la qualité des liens entretenus avec les artistes qui fait la renommée de la Biennale de Lyon.

Festival Mima annulation de la 32ème édition - Rendez-vous en août 2021 !
Ce n’était presque plus un secret, mais il faut à présent l’écrire et l’officialiser, nous vous donnons rendez-vous en août 2021 pour la prochaine édition du Festival Mima.

Annulation du 13e Festival Flamenco de Rivesaltes 2020
Les conditions ne sont plus réunies pour qu’ait lieu la 13e édition du Festival Flamenco prévue à Rivesaltes du 17 au 22 Août.
Lorenzo Ruiz, Directeur Artistique du Festival Flamenco de Rivesaltes

La XX° édition du festival Opéra en plein air est décalée à 2021
Nous sommes contraints de reporter à l’été 2021 notre production de Madame Butterfly de Giacomo Puccini, dans la mise en scène d’Olivier Desbordes. Le Piccola Opera, créé spécialement par Nicolas Slawny pour les très jeunes mélomanes, est également reporté à l’été 2021. Lieux des présentations : Domaine départemental de Sceaux, Domaine national de Saint-Germain-en-Laye, Hôtel national des Invalides, Cité de Carcassonne, Château de Gerbéviller.

Annulation du festival Jazz à Junas
Nous avons jugé qu’il n’était pas possible de réunir toutes les conditions fondamentales et cette situation nous a obligé à annuler cette 27ème édition " Retour vers l’Angleterre ".

Report du Festival International de Mandoline de Castellar à 2021
L’édition 2020 du Festival International de Mandoline de Castellar n’échappe pas à la règle et doit donc être annulée. La bonne nouvelle est que la majorité des musiciens nous ont déjà confirmé leur participation pour l’édition de 2021 (21 – 24 juillet) de notre Festival .
Claude-Christian Pierre, Président ; Sabine Marze, Directrice Artistique

Annulation du Crest Jazz Festival
C’est avec émotion et tristesse que nous vous annonçons l’annulation de cette édition 2020 du Crest Jazz Festival. Nous vous donnons rendez-vous du 30 juillet au 7 août 2021 pour une 45 ème édition de Crest Jazz Festival qui n’en sera que plus belle et plus émouvante.

Annulation 64e édition Gstaad Menuhin Festival
Pour la première fois en 64 ans d'existence, le Conseil d'administration et la Direction du Festival sont contraints d'annuler l'ensemble des concerts et événements du Gstaad Menuhin Festival & Academy prévus durant l'été 2020.
Le 29 avril, le Conseil fédéral a interdit la tenue de grandes manifestations de plus de 1000 visiteurs jusqu'à fin août 2020.
Active depuis juin 2017, la plateforme digitale continue à fonctionner sans frais et offrira régulièrement ces prochains mois de nouveaux contenus exclusifs et originaux.

Avignon, La Fabrik' Theatre jette l'éponge
Vous pouvez retrouver les spectacles qui devaient se jouer à la Fabrik’Théâtre à l’occasion du Festival OFF d’Avignon 2020 en cliquant sur le lien

Annulation de la Semaine de Convivència à Arles
Pour cause de Coronavirus et, à ce jour, faute de directives sanitaires et réglementaires claires, nous nous voyons contraints d'annuler la Semaine de Convivència qui devait se dérouler du 13 au 18 Juillet 2020, square Léon Blum à Arles et dans le quartier de Griffeuille.

La 5ème édition d'Urban Art Fair est annulée !
Urban Art Fair a envisagé, depuis plusieurs mois, différents scénarios afin de maintenir la foire tout en respectant les mesures imposées. Après un examen attentif et des discussions approfondies avec les galeries et partenaires, l’équipe d’Urban Art Fair a décidé d’annuler la 5e édition de la foire. Urban Art Fair reviendra en avril 2021 avec une programmation plus belle encore !

Annulation du Hadra Trance Festival
Depuis plusieurs semaines, nous sommes suspendus aux prises de paroles gouvernementales afin de connaître le sort de la treizième édition du Hadra Trance Festival. Mardi, la nouvelle est tombée et c’est le cœur serré que nous devons nous résigner à annuler le Hadra Trance Festival 2020.

9e Intergalactiques lyonnaises reportées
Rendez-vous est donné du 15 au 20 avril 2021 autour de notre thématique : La Forme de l’Autre !

Report du Festival Interceltique de Lorient à 2021
L’année 2020 aurait dû être un grand moment festif, celui de l’année de la Bretagne et du 50e anniversaire du FIL. À cause de l’épidémie du COVID-19, il n’en sera rien. Le FIL fêtera donc l’année de la Bretagne et ses 50 ans du 6 au 15 août 2021.

A Thou Bout d’Chant, fin de saison et reports des concerts

Annulation du Millau Jazz Festival 2020 (12-18 juillet)


Sète, une île ancrée au soleil

Par Jacqueline et Pierre Aimar
64 pages - The BookEdition
Version papier ou numérique

Cliquez sur l'image. Achat sécurisé

Sète, île ancrée au soleil, offre une visite sortant des sentiers battus du tourisme habituel.
Les lieux d’exposition et les centres d’arts sont au cœur de cet opus. C’est la découverte de mondes artistiques contrastés que dévoile ce port qui ne vit le jour qu’en 1666. 
C’est à dire, hier.