Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



7 avril au 6 juin, Julio Pomar et Joana Vasconcelos. À la mode de chez nous, au Centre culturel Calouste Gulbenkian à Paris

Júlio Pomar et Joana Vasconcelos - deux grands noms de l’art contemporain portugais, issus de deux générations d’artistes, se réunissent dans une exposition commune pour proposer deux regards contemporains sur le patrimoine culturel de leur pays.


7 avril au 6 juin, Julio Pomar et Joana Vasconcelos. À la mode de chez nous, au Centre culturel Calouste Gulbenkian à Paris
Les faïences Rafael Bordalo Pinheiro
L’exposition s’articule autour de l’œuvre du célèbre céramiste portugais Rafael Bordalo Pinheiro et la Fabrica de Faianças de Caldas da Rainha, l’une des usines de faïences les plus anciennes et plus renommées du Portugal que l’artiste a fondée en 1884 et qui est toujours en activité. A partir des anciens moulages du céramiste, Júlio Pomar et Joana Vasconcelos ont revisité le patrimoine de Rafael Bordalo Pinheiro en lui donnant de nouvelles configurations et de nouvelles utilisations.

Júlio Pomar a réalisé sa série en 2005, répondant à une initiative d’Ana Viegas, de la Galerie Ratton, en partenariat avec le Musée national de l’Azulejo. Júlio Pomar s’est servi de différents moules d’éléments constituant le bestiaire de Bordalo Pinheiro pour créer son propre bestiaire fantastique. Il a donc créé cinq assemblages auxquels il a donné des prénoms – Joana, Ezequiel, Judite, Suzy, José – les rapprochant ainsi des êtres humains, comme il l’a toujours fait avec les bêtes peuplant son parcours artistique.

Joana Vasconcelos travaille depuis quatre ans sur sa série de faïences, en collaboration avec Elsa Rebelo, la dernière peintre céramiste encore active à la Fabrica. Selon les dessins originaux de Rafael Bordalo Pinheiro et les méthodes traditionnelles de fabrication, Joana Vasconcelos reconstitue une sélection précise des animaux du céramiste. Elle choisit des animaux considérés comme puissants ou menaçants et les habille de crochet en coton, de différentes mailles et couleurs. Par cet acte symboliquement féminin, Joana Vasconcelos apprivoise ces bêtes mythiques et mythifiés.

L’approche des deux artistes se distingue fondamentalement : quand le travail de Joana Vasconcelos se caractérise, en termes de conception et de montage, par une logique expansive, c’est tout au contraire la contention qui préside à l’acte créatif de Júlio Pomar.

Cœur indépendant et Contamination de Joana Vasconcelos

Afin de mettre en évidence cette opposition, deux autres œuvres récentes de Joana Vasconcelos sont exposées. Le Cœur indépendant rouge forme une trilogie avec la version dorée et la version noire d’une même sculpture, inspirée par le "cœur de Viana" - bijou traditionnel portugais et porte-bonheur des mariées que se transmettent les femmes de génération en génération. Joana Vasconcelos reconstitue ces cœurs en filigrane en utilisant des fourchettes en plastique. Suspendu au plafond, ce cœur monumental se tourne lentement sur un air de fado interprété par Amália Rodrigues.

Contamination se présente comme une sculpture abstraite, un corps en textile de forme tentaculaire dont la dimension et la disposition dans l’espace s’adapte au lieu du Centre culturel Calouste Gulbenkian. Investissant l’escalier principal du Centre, ses bras s’approprient la salle, se serpentent autour les sculptures de la maison et se propagent sur ses marches.

Commissaire de l’exposition : Lúcia Marques

Júlio Pomar et Joana Vasconcelos

Júlio Pomar compte parmi les plus importants artistes portugais du XXe siècle. Né à Lisbonne en 1926, il effectue ses études à l’Ecole des Beaux-Arts de Lisbonne, puis à Porto où il commence à écrire dans diverses publications. Ses contributions au débat politique et social de l’époque révèlent son opposition au régime de Salazar ; ses écrits ainsi que son travail artistique s’inscrivent dans un mouvement protestataire.

En 1963, Júlio Pomar s’installe à Paris. Peu à peu, son travail s’autonomise de ses engagements politiques, au profit d’un art mettant en avant le geste et la liberté dans la composition. Plusieurs rétrospectives, notamment à Lisbonne, Bruxelles, Rio de Janeiro, São Paulo et New York, ont permis à un vaste public de découvrir l’œuvre de cet artiste majeur englobant peinture, dessin, collage et sculpture. Júlio Pomar vit et travaille actuellement entre Lisbonne et Paris.

Joana Vasconcelos est aujourd’hui l’une des représentantes les plus en vue de la scène de l’art contemporain du Portugal. En associant nostalgie et ironie, Joana Vasconcelos s’interroge sur l’identité et la culture populaire de son pays. Ses sculptures et installations puisent leur inspiration dans l’imagerie kitch et traditionnelle portugaise et font réfléchir sur les tabous de la sexualité féminine, le rôle de la femme ou encore la société de consommation.

Née en 1971 à Paris, Joana Vasconcelos représente le Portugal à la Biennale de Venise en 2005. Depuis quinze ans, son travail est régulièrement présenté dans le cadre d’expositions individuelles et collectives au Portugal et à l’étranger. www.joanavasconcelos.com

Autour de l'exposition

Séance de documentaires sur Júlio Pomar et Joana Vasconcelos le 22 avril 2009 au Centre culturel Calouste Gulbenkian
Deux documentaires présenterons le travail et le parcours des deux artistes :
“Júlio Pomar: o Risco”, [“Julio Pomar: Le Trait”] d’António José de Almeida , 2006, 59’
“Joana Vasconcelos: Coração Independente” [“Joana Vasconcelos: le Coeur indépendant”] de Joana Cunha Ferreira, 2008, 52’

Catalogue d’exposition: Un catalogue bilingue (français/portugais) accompagne l’exposition. Il contient des reproductions de l’ensemble des œuvres exposées, des interviews d’Ana Viegas (Galerie Ratton) et d’Elsa Rebelo (Fábrica de Faianças) et un texte de João Bonifácio Serra (historien et écrivain).


INFORMATIONS PRATIQUES
Dates : du 7 avril au 6 juin 2009 (exposition) ; 22 avril 2009 (projection des films documentaires)
Adresse : Centre culturel Calouste Gulbenkian, 51, avenue d’Iéna, 75016 Paris
Accès : métro Etoile, Kléber ou Iéna, bus 30, 31 ou 92
Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi de 9h00 à 17h30
Renseignements : 01 53 23 93 93, www.gulbenkian-paris.org
Entrée libre


pierre aimar
Lundi 30 Mars 2009
Lu 1255 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...