Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


4 au 8 juillet, Treizième Festival de Musiques Patrimoniales Aix-en-Baroque, à Aix-en-Provence, avec Les Festes d’Orphée et l'Ensemble Baroque

Au frais, dans une chapelle aixoise du XVIIe, découvrez le Patrimoine musical de la Provence baroque. Cinq programmes. Quatre concerts par Les Festes d’Orphée, Ensemble Baroque. Direction : Guy Laurent


Samedi 4 juillet à 18h00 Chapelle du Sacré-Cœur (22, rue Lacépède 13100 Aix-en-Provence). Entrée : 17 € / 12 €

« Splendeurs du baroque italien »
Solistes, Grand-chœur et Basse-continue des Festes d’Orphée

Ce programme est construit autour de la reprise du Jephte de Carissimi, chef-d’œuvre reconnu depuis l’époque de sa création. Recopié par le disciple du maître romain - Charpentier - au moment où il revient en France, cet oratorio est aujourd’hui encore considéré comme un modèle du genre.
L’œuvre - datée de 1650 - requiert soprano et ténor solistes, chœur à 6 voix (d’où sont issus divers solistes figurant le narrateur) et basse-continue.
Le texte est composé d’après le Livre des Juges de la Bible.

« Petit opéra sacré, cette œuvre peut se diviser en trois « actes » décrivant successivement un violent combat, le retour glorieux du héros, et la douleur de celui qui doit sacrifier sa fille pour prix de sa victoire. (...)
Jephté, qui fonda la renommée européenne de Carissimi, illustre parfaitement sa conception de l’oratorio : une cantate paraliturgique de forme concise, exécutée par un effectif vocal et instrumental restreint, mais aussi un « spectacle sonore » où les grandes scènes figuratives alternent avec des monologues permettant aux héros de s’épancher, et dont le but unique était l’édification spirituelle des foules par le biais d’un art dramatique à l’extrême qu’affectionnait le XVII e siècle. »

A. Fiaschi, in Dictionnaire des Œuvres de l’Art Vocal, M. Honegger, P. Prevost, trois volumes, Bordas, Paris, 1991.

- Oratorio Jephte de Giacomo Carissimi
- Annunciate gentes de Carissimi
- Crucifixus d’Antonio Lotti
- Venite Videte de Monteverdi

Dimanche 5 juillet à 18h00 « Le Requiem de Jean Audiffren » Solistes, Grand-chœur et Basse-continue des Festes d’Orphée

Chantée le 10 juin 1755 pour les funérailles solennelles de Monseigneur de Belsunce (archevêque de Marseille), composée – pour la circonstance – par le maître de musique de la « Major » d’alors, voici bien une œuvre emblématique du « baroque provençal ».

Manifestement, Audiffren n’ignore rien des compositions comparables de Gilles et Campra. Célèbre en son temps, sa Messe de Mort dégage une expression intense avec des moyens sobres et concis. Du grand art.
Re-créée par Les Festes d’Orphée en 1991, l’œuvre est ici reprise dans un programme qui évoque le faste de ces cérémonies qui – selon les chroniques de l’époque – rassemblaient tout un peuple, « au milieu de l’émotion générale ».

Mardi 7 juillet à 18h00 « Miserere & De profundis de Nicolas Clérambault » Chœur de Dames des Festes d’Orphée

« Attention, chef-d’œuvres ! » Le répertoire pour voix féminines, issu des « maisons religieuses » de la fin du XVIIe et du début du XVIIIe siècle français n’est pas – a priori – le plus connu. Il s’agit pourtant de sommets de la musique, toutes catégories confondues. L’élévation du discours ne le cède en rien à la puissance dramatique et à la séduction immédiate de ces compositions. De la plume de Clérambault – grand maître du genre (avec Nivers et Charpentier) – ces pages sont au service des « voix égales » des pensionnaires d’alors, Dames et Demoiselles rompues aux exigences et raffinements d’un art accompli initiées par le compositeur lui-même. Restituer cette éloquence est un plaisir rare que nous vous proposons de partager !

Mercredi 8 juillet à 18h00 « Pierre Gautier de Marseille » Ensemble Instrumental Soliste des Festes d’Orphée

Pour ce programme, Les Festes d’Orphée illustrent une figure majeure de la culture marseillaise.
C’est en effet en 1684 que Pierre Gautier dit « de Marseille » (1643-1697) crée – dans sa ville – la première « maison d’opéra » de province, après en avoir acheté la charge au grand mais tyrannique Lully.
Il s’en suivra une extraordinaire épopée artistique et humaine, dont les œuvres de Gautier parvenues jusqu’à nous conservent le témoignage.

Au programme :
- Symphonies, publiées par Ballard, ou issues de la Bibliothèque nationale de France
- Petit motet Ad te clamo

RENSEIGNEMENTS & RESERVATIONS : 04 42 99 37 11

GROUPES (à partir de 10 personnes) : Tarifs dégressifs. Nous consulter.
ABONNEMENT : Les quatre programmes : 40 €
Par courrier.
Les Festes d’Orphée c/o Guy Laurent
2 montée du Château, 13880 Velaux
Courriel : orphee@orphee.org - www.orphee.org
VENTE DES BILLETS :
Office du Tourisme d’Aix-en-Provence: 04 42 16 11 70
Forum Harmonia Mundi (Place du Palais, Aix)
Fnac (Carrefour, France Billet) / 08 92 68 36 22


pierre aimar
Mardi 10 Mars 2009
Lu 621 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 83



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



Durance Luberon

Durance Luberon


Pouchain emiliani

Pouchain emiliani


Lizt en Provence

Lizt en Provence


Tricastin

Tricastin