Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



25 mai - 27 septembre, exposition Picasso Cézanne au Musée Granet, Aix-en-Provence

Si je connais Cézanne ! Il était mon seul et unique maître ! Vous pensez bien que j’ai regardé ses tableaux… J’ai passé des années à les étudier… (Picasso à Brassaï)


L’exposition Picasso Cézanne s’attachera à cerner la subtilité des liens qui unirent ces deux géants de la peinture :

Pablo Picasso, Jacqueline assise dans un fauteuil, 1964 Huile sur toile, 195x130 cm Collection particulière, photo C.Germain-ImageArt / © Succession Picasso 2009
Pablo Picasso, Jacqueline assise dans un fauteuil, 1964 Huile sur toile, 195x130 cm Collection particulière, photo C.Germain-ImageArt / © Succession Picasso 2009
influence directe de la force du « père de l’art moderne » sur le jeune artiste arrivant en France en 1900, ou sujet d’une réflexion exprimée dans l’extrême maturité de celui qui se plaisait à rappeler J’habite chez Cézanne ? Même si son œuvre n’en témoigne pas directement, Cézanne demeurera un constant sujet de méditation et d’admiration pour Picasso : Cézanne ! Il était comme notre père à nous tous.
Après Cézanne en Provence (2006), la Communauté du pays d’Aix, le musée Granet et la Réunion des musées nationaux s’associent une nouvelle fois pour coproduire une exposition en terre provençale, au pied de Sainte Victoire.
Une figure tutélaire que Cézanne n’approcha sa vie durant que pas à pas, mais que Picasso s’appropria de toute son énergie, il y a juste 50 ans, en acquérant quelque 1.110 hectares de son versant nord, sans jamais la peindre mais en habitant le fameux château de Vauvenargues, dominé par la montagne sacrée. On connaît l’anecdote : J’ai acheté la Sainte-Victoire de Cézanne dira en 1958 Picasso à son marchand Kahnweiler, qui répondit Laquelle ? pensant qu’il s’agissait d’un tableau, L’original répondit le facétieux…
Si celui que Picasso appelait « Monsieur Cézanne » apparaît de manière évidente à certains moments de sa vie, notamment au cours des dix premières années passées à Paris, à d’autres périodes cette relation n’est que diffuse, bien que restant présente, comme en filigrane.
Plus d’une centaine de peintures, dessins, aquarelles, gravures et sculptures, issus de collections
internationales, répartis en 4 sections, vont permettre d’approcher au plus près les relations privilégiées qui unissent les deux artistes et simultanément d’évoquer, dans sa grande richesse et complexité, l’ensemble des périodes de l’œuvre de l’Espagnol.

Picasso regarde Cézanne

Cette section analyse les rapports entre l’œuvre de Cézanne et celui de Picasso, de ses premières années parisiennes jusqu’à la fin du cubisme (1900-1917). Picasso scrute Cézanne pour en tirer des solutions techniques et se donner de nouveaux champs d’expérimentations au point que dans les années 1908/1909, le terme de « cubisme cézannien » s’appliquera à ses productions.

Picasso collectionne Cézanne

Qu’est-ce que, au fond, un peintre ? C’est un collectionneur qui veut se constituer une collection en faisant lui-même les tableaux qu’il aime chez les autres. (Picasso à Kahnweiler).
Parmi les nombreuses peintures que Picasso posséda dans sa collection, Cézanne tient une place de choix, par le nombre et l’importance des œuvres : Vue de l’Estaque, Baigneuses, Château Noir.
N’hésitant pas à prononcer un jugement éclairé sur la qualité et l’authenticité de certaines œuvres de Cézanne, Picasso « jouera » aussi à l’expert.

Thèmes, objets, formes et traits partagés

Les deux artistes ont manifesté un même goût pour certains sujets : compotier de porcelaine blanche, crâne ou pomme et bien entendu baigneurs et baigneuses, hommes accoudés, fumeurs, femmes assises dans un fauteuil, Arlequin…

Picasso se rapproche de Cézanne

Il acquiert l’austère château de Vauvenargues et s’y installe de 1959 à 1961. Cette période marque une étape spécifique dans son existence et sa production picturale. Singulière tant dans les couleurs que dans le traitement des formes, elle compte de nombreux chefs-d’œuvre comme la série des portraits de Jacqueline, celle du buffet Henri II ou des natures mortes…
Emouvant contrepoint, l’imposant château de Vauvenargues, qu’il n’occupa que quelques années mais où il
repose désormais en compagnie de son épouse Jacqueline, sera sous certaines conditions exceptionnellement accessible au public pendant la durée de l’exposition.

Pratique

Musée Granet
Place St Jean de Malte
13100 Aix-en-Provence
Tel : +33 (0)4 42 52 88 32
Commissaire général : Bruno Ely, conservateur en chef du patrimoine, directeur du musée Granet
Réservation : 33 (0)4 42 52 87 97 & resagranet@agglo-paysdaix.fr
Horaires : tous les jours de 9h00 à 19h00 sauf le jeudi de 12h00 à 23h00
Publication : catalogue, ouvrage collectif sous la direction de Bruno Ely / environ 280 pages.
Coédition Communauté du Pays d’Aix / Réunion des musées nationaux. Environ 40€


pierre aimar
Jeudi 19 Février 2009
Lu 452 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...