Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



2 décembre, Ouverture des Nouvelles Galeries Moyen-Age et Renaissance du Victoria and Albert Museum, Londres

Les nouvelles galeries Moyen-Age et Renaissance du Victoria and Albert Muse um de Londres ouvriront leurs portes le 2 décembre 2009. Elles présentent l’une des collections les plus remarquables au monde de trésors du patrimoine britannique ainsi que du Moyen-Age et de la Renaissance européens, dont le Coffret de Becket, des autels gothiques, certains Codex de Léonard de Vinci.


2 décembre, Ouverture des Nouvelles Galeries Moyen-Age et Renaissance du Victoria and Albert Museum, Londres
Elles conservent également la plus importante collection de sculpture italienne de la Renaissance en dehors d’Italie avec d’exceptionnelles œuvres de Donatello ou Giambologna (Jean de Bologne).

1.800 objets dans dix nouvelles galeries, occupant une aille entière du musée, présentent pour la première fois de façon chronologique les collections afin de raconter l’histoire de l’art et des arts décoratifs européens depuis la chute de l’Empire Romain jusqu’à la fin de la Renaissance, de 300 après JC à 1600.

L’ouverture des nouvelles Galeries Moyen-Age et Renaissance - dont le budget total s’est élevé à plus de 30 millions de £ sterling (environ 40 millions d’Euros) - représente le plus important projet mené par le musée depuis l’ouverture des British Galleries en 2001.

Projet muséologique et scénographie
La réouverture des « Medieval et Renaissance Galleries » marque la fin de la Phase1 des Future Plans du V&A. Dans le droit fil de ce vaste programme de 150 millions de £ sterling au total, le V&A s’est attaché à mettre en place une scénographie attrayante, belle et innovante afin de replacer les objets dans leur contexte social et culturel.

Un important programme de restauration et de conservation à été mené à l’occasion de la réouverture des nouvelles galeries pour une présentation optimale des objets. Ce fut l’occasion pour les commissaires et les conservateurs d’étudier plus en détail les objets et souvent de pouvoir mettre en lumière de nouvelles informations sur leur histoire et leur fonction.

L’agence d’architecture MUMA a redessiné les nouvelles galeries, reconfigurant les espaces existants et réalisant une nouvelle galerie à la lumière zénithale à partir d’un espace auparavant inutilisé, utilisant des ouvertures en verre de 9 mètres de long afin de connecter les façades.
Dans une galerie d’objets religieux, la lumière filtre au travers d’écrans en onyx transparent, rappelant l’utilisation de telles ouvertures dans les églises médiévales.

D’impressionnantes sculptures de Giambologna et d’autres artistes sont présentées dans une galerie consacrée à la Cité de la Renaissance, environnées d’arbres et de fontaines rappelant les anciennes cours intérieures et jardins.

Les nouvelles galeries illustrent les liens entre périodes médiévale et Renaissance par le biais d’objets du Sud et du Nord de l’Europe. Les présentations sont chronologiques et thématiques. Chaque galerie développe son propre parcours narratif au travers de thèmes, d’histoires, de figures historiques et celles de grands mécènes tel Charlemagne ou les Médicis.

Les présentations viennent ainsi rappeler l’importance des idées et des croyances de la Renaissance dont l’influence retrouvée de l’Humanisme antique. Les douze terres cuites (1450-1456) de Luca della Robbia qui ornaient à l’origine le plafond du bureau de Pierre de Médicis sont ainsi présentées afin de rendre compte de l’atmosphère et de l’organisation d’un tel lieu, à l’image du puissant mécène florentin.

Trésors du Moyen-Age
Les arts décoratifs du Moyen-âge sont représentés dans les nouvelles galeries par de grands chefs-d’œuvre parmi lesquels :
- Le plus grand et le plus décoré des coffrets émaillés dédiés à Thomas Beckett (vers 1180)
- Le Chandelier Gloucester (1104-15)
- Le célèbre panneau de Symmaque, environ 400 après JC, ivoire parmi les plus raffinés étant parvenu jusqu’à nous de la période tardive de l’Antiquité romaine. Il illustre l’influence de l’Empire Romain finissant sur les débuts de l’art médiéval.
- Le plat avant de l’Evangéliaire de Lorsch, autre objet exceptionnel de la plus grande rareté, remarquable couverture en ivoire de livre, issu du trésor de la Cour de Charlemagne.
- Une Vierge à l’Enfant du 11ème siècle, seul exemple de figure byzantine en ivoire à être sculpté d’un seul tenant. La Coupe Mérode en émail et or (1400-1420) en provenance de la cour raffinée des ducs de Bourgogne y illustre le thème de la vie nobiliaire, mettant en lumière les scènes ostentatoires liées à la chasse, aux plaisirs de la table, à la vie de cour.
Donatello et la sculpture italienne

Le V&A conserve la plus importante collection de sculpture italienne en dehors d’Italie, comprenant notamment un groupe exceptionnel de sculptures de Donatello, le sculpteur le plus talentueux et le plus innovant de son temps. Une salle entière est consacrée à ses œuvres, celles-ci étant présentées aux cotés de celles de ses contemporains et suiveurs.

Architecture de la Renaissance
L’élégante chapelle Santa Chiara est le seul exemple d’architecture d’église Renaissance visible en dehors d’Italie. Un autre exemple d’architecture Renaissance à être présenté dans les nouvelles galeries est le panneau du chœur de la cathédrale Saint Jean d’Hertogenbosh (1610-1613)aux Pays-Bas, l’un des plus imposants objets en présentation.

Tapisseries
De nombreux objets présentés proviennent des collections de Tissus et Textiles du V&A, de renommée internationale. La magnifique Chasse au Sanglier et à l’Ours, qui faisait partie des Tapisseries de Chasse du duc de Devonshire est la seule grande tapisserie de chasse du 15ème siècle à avoir survécu. Egalement présentée dans les nouvelles galeries, la Tapisserie de Troie témoigne dans sa description de la Guerre de Troie de tout le luxe qui faisait la renommée des Flandres.

Selon Mark Jones, directeur du V&A : « Pour la première fois, ces nouvelles galeries présentent les trésors du Moyen-Age et de la Renaissance du V&A de façon continue, racontant l’histoire des arts décoratifs de 300 après notre ère à 1600. Nous espérons que ces nouvelles salles, présentant parmi les plus beaux objets historiques de nos collections, seront une source d’inspiration pour nos visiteurs ».

Pratique

L’entrée aux galeries Moyen-Age et Renaissance est gratuite.
En accompagnement des dix nouvelles galeries, un espace d’orientation sera à la disposition des visiteurs où ordinateurs et accès à internet leur permettent de parfaire leurs connaissances.
Deux espaces de découverte (dans les parties Devotion and Display 1300-1500 et Splendour et Society 1500 – 1600) invitent les visiteurs à une série d’activités interactives depuis l’essai d’habits à l’impression sur cuivre.
Les galeries sont ponctuées par six courts métrages d’introduction ainsi que par des zones d’interprétation également interactives.

Publications
Plusieurs publications accompagnent la réouverture des galeries dont Medieval and Renaissance Art, 300-1600 par Glyn Davies et Kirstin Kennedy (Octobre 2009); Medieval Jewellery par Marian Campbell (Novembre 2009); Fashion and Armour in Renaissance Europe: Proud Lookes and Brave Attire par Angus Patterson (Novembre 2009); Death and Art in Medieval and Renaissance Europe par Eleanor Townsend (Novembre 2009); Trade Secrets: Renaissance Recipes and Formulas par Jo Wheeler (Octobre 2009) ainsi que Medieval and Renaissance Treasures from the V&A sous la direction de Paul Williamson et de Peta Motture (publié).


pierre aimar
Lundi 12 Octobre 2009
Lu 530 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...