Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


2 au 11 juin 09, festival de musique à l'abbaye de Maguelone (34) avec Hespèrion XXI, Montserrat Figueras, Jordi Savall, Gustav Leonhardt, Ensemble Gilles Binchois, Les Sacqueboutiers de Toulouse, Paolo Pandolfo, Hopkinson Smith, La Fenice Arianna Sa

Le XXVIe Festival de Musique à Maguelone est organisé par l’Association “Les Amis du Festival de Maguelone”.
Direction du Festival : Philippe Leclant


Un programme de rêve avec Hespèrion XXI, Montserrat Figueras, Jordi Savall, Gustav Leonhardt, Ensemble Gilles Binchois, Les Sacqueboutiers de Toulouse, Paolo Pandolfo, Hopkinson Smith, La Fenice Arianna Savall

Mardi 2 juin - 21h00 - grande nef : Hespèrion XXI
Montserrat Figueras, chant - Driss el Maloumi, oud - Dimitri Psonis, santur et moresa
Pedro Estevan, percussion - Jordi Savall, direction, rebab et viella

Dans l’Antiquité, on appelait « Hesperia » les deux péninsules les plus occidentales d’Europe : l’Italienne et l’Ibérique. En grec ancien, « Hesperio » signifiait « originaire de l’une de ces deux péninsules ». C’était aussi le nom qui était donné à la planète Venus quand elle apparaissait la nuit,
à l’occident.
Unis par une idée commune – l’étude et l’interprétation de la musique ancienne à partir d’un positionnement à la fois original et actuel – et fascinés aussi par l’immense richesse du répertoire
musical hispanique et européen d’avant 1800, Jordi Savall, Montserrat Figueras, Lorenzo Alpert et
Hopkinson Smith fondèrent en 1974 l’ensemble Hespèrion XX. Tout au long de ses 30 années
d’existence et avec la collaboration de grands interprètes, cet ensemble a sauvé de l’oubli de
nombreuses oeuvres et de nombreux programmes inédits, contribuant ainsi à une importante
revalorisation des aspects essentiels du répertoire médiéval, renaissant et baroque.

Jeudi 4 juin - 21h00 - tribune des chanoines : Gustav Leonhardt, clavecin. Couperin - d'Anglebert - Forqueray

Gustav Leonhardt est né le 30 mai 1928 à St Graveland (Pays-Bas). Il suit des études musicales dans son pays natal puis se perfectionne entre 1947 et 1950 à la Schola Cantorum Basiliensis à Bâle auprès
d'Eduard Müller.
Il débute professionnellement à Vienne en 1950 où il joue l'Art de la fugue de Bach et enregistre ses
premiers disques. Il est nommé en 1952 professeur à l'Académie Nationale de Musique. En 1955, à
Amsterdam, il enseigne au Conservatoire national. Il est aussi organiste titulaire à la Nieuwe Kerk de la
ville après avoir longtemps été celui de la Waalse Kerk. Il fonde cette même année le Leonhardt Consort,
qui fit beaucoup pour le renouveau de la musique baroque. Il collabore également avec de nombreux
musiciens comme Nikolaus Harnoncourt, enregistrant avec lui l'intégrale des cantates de Bach, Philippe
Herreweghe, Lars Fryden, les frères Kuijken ou Frans Brüggen.

Samedi 6 juin - 21h00 - grande nef : Ensemble Gilles Binchois, Les Sacqueboutiers de Toulouse. Dominique Vellard, direction. Missa en la Capilla Real de la catedral de Granada

L’ensemble Gilles Binchois, qui fêtera bientôt ses 30 ans, a exploré, depuis sa création en 1979, le très large répertoire du Moyen-Âge, parallèlement à la musique vocale de la Renaissance.
Par la rigueur de son travail en même temps que par l’enthousiasme dont il est porteur dans ses interprétations, il a été un élément moteur dans l'essor que ces répertoires ont connu ces deux dernières décennies. Il a acquis auprès du public, des médias et des musicologues la reconnaissance qui fait de ses productions discographiques des ouvrages de référence.

Dimanche 7 juin - 10h45 - tribune des chanoines : Paolo Pandolfo basse de viole. Suites de Jean-Sébastien Bach pour basse de viole

Paolo Pandolfo est mondialement reconnu comme un des grands spécialistes de la viole de gambe.
Gramophone écrit "…one of the most brillant and poetic of the instrument’s current exponents…".
Italien, il débute sa carrière musicale dans le monde du Jazz avant de se consacrer aux études d’abord
classique (Orchestre des Jeunes de la Communauté Européenne 1979-81, tournées avec Abbado et
Karajan) et bientôt Renaissance et Baroque. En 1978 il est membre fondateur des ensembles La Stravaganza et Il Concerto Italiano aux côtés d’Enrico Gatti et Rinaldo Alessandrini. Après la formation au Conservatoire de Sainte Cécile de Rome, il rejoint la célèbre Schola Cantorum Basiliensis à Bâle, où il suit les cours de viole dans la classe de Jordi Savall.

Mardi 9 juin - 21h00 - tribune des chanoines : Hopkinson Smith luth. Pièces de la Renaissance française, italienne et anglaise D'Attaingnant, Francesco di Milano, Dowland

Né à New York en 1946, Hopkinson Smith, « un artiste majeur de notre temps » (Répertoire 2000) obtient une licence de musique avec mention à Harvard en 1972. L’année suivante, il va parfaire sa formation en Europe, il y travaille avec Emilio Pujol en Catalogne et Eugen Dombois en Suisse.
Il commence ensuite à s’investir dans différents projets de musique de chambre comme la création de l’ensemble Hespèrion XXI qui lui permettra de développer son expérience de la pratique musicale collective en marge de sa carrière de soliste.

Jeudi 11 juin - 21h00 - grande nef : La Fenice Arianna Savall, chant et harpe, Jean Tubéry, direction, flûtes et cornet. Il camino de Santiago La musique sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle

Le phénix -en italien la fenice- est à l’origine, l’oiseau fabuleux de la mythologie qui, après avoir vécu plusieurs siècles, se consume avant de renaître de ses cendres. Symbole du rayonnement de la musique
italienne dans l’Europe baroque, la Fenice fut également le nom d’une oeuvre de Giovanni Martino Cesare, cornettiste et compositeur du XVIIe siècle.
C’est aujourd’hui le nom emprunté par un groupe de musiciens réunis depuis 1990 par le cornettiste Jean
Tubéry, animés du désir de faire partager leur passion pour la fastueuse musique vénitienne de l’époque,
tout en la révélant dans son extraordinaire vitalité. Le répertoire de l’ensemble s’étend néanmoins sur toute
l’Europe, et sur plus de deux siècles de musique.

Pratique

LOCATIONS Tél : 04 67 60 69 92
LA BOÎTE A MUSIQUE, 10 rue du Palais, (Place de la Canourgue), 34000 MONTPELLIER

RÉSERVATIONS COMITÉS D’ENTREPRISE
La Boîte à Musique : 04 67 60 69 92


pierre aimar
Dimanche 12 Avril 2009
Lu 426 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 81