Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


17 février 2011, Giuliano Carmignola, violon, et l'Orchestre de Chambre de Bâle, Palais Neptune, Toulon

L'Orchestre de chambre de Bâle vient pour la deuxième fois à Toulon. La première fois, c'était à l'automne 2009 avec Pieter Wispelwey comme soliste. Cette fois-ci avec le violoniste Giuliano Carmignola et sous la direction d'Umberto Benedetti Michelangeli.


« L’éblouissement, l’invention, l’allégresse !... »

Giuliano Carmignola, violon
Giuliano Carmignola, violon
Respighi « Airs et danses antiques », suite n°3
Mozart Concerto n°4 en ré majeur, K. 218
Haydn Symphonie n°45 en fa dièse mineur « Les Adieux »

L'Orchestre de chambre de Bâle vient pour la deuxième fois à Toulon. La première fois, c'était à l'automne 2009 avec Pieter Wispelwey comme soliste. Cette fois-ci avec le violoniste Giuliano Carmignola et sous la direction d'Umberto Benedetti Michelangeli. Vénitien, Giuliano Carmignola après des études au Conservatoire de Venise, a étudié avec Nathan Milstein et Henryk Szering. Lauréat de concours internationaux, il fait une carrière de soliste recherché tout en enseignant à la Hochschule de Lucerne, à l'Académie Chigiana de Sienne et au Conservatoire de Venise. Il aborde tous les répertoires, du baroque à l'époque romantique. Mais c'est en tant qu'interprète époustouflant de la musique du 18ème siècle qu'il s'est rendu célèbre. Quand on entend Giuliano Carmignola dans Vivaldi ou dans Mozart on ne peut plus l'oublier. Pour sa première venue à Toulon, il a choisi le Concerto N° 4 pour violon de Mozart qui date de 1775, tout comme les cinq consacrés à l'instrument. Celui-ci lorgne vers la musique italienne, et la partie soliste est éblouissante avec son lyrisme et sa beauté mélodique. Pour interpréter ce concerto, Carmignola jouera-t-il son Stradivarius de 1732, son Pietro Guarneri de 1733 ou encore, son Florenus Guidantus de 1739 ?... Nous le saurons quand il montera sur scène.
Quant à l'Orchestre, aussi à l'aise dans la musique baroque que dans celle d'aujourd'hui, il donnera en ouverture la Suite n° 3 des Airs et danses antiques pour luth d'Otorino Respighi, laquelle comporte notamment deux danses, -« Italiana » et « Siciliana »-, mélodiquement fort belles.
Le concert s'achèvera par la célébrissime Symphonie n°45 en fa dièse mineur, « Les Adieux » de Joseph Haydn, composée en 1772. Symphonie en cinq mouvements avec un adagio enchaîné au finale. Durant cet Adagio les instrumentistes s'en vont les uns après les autres en commençant par les vents, suivis des contrebasses, de la quasi-totalité des violons et enfin, des altos. Seuls les deux violons solistes terminent l'œuvre. Une façon pour Haydn de signifier au Prince Esterhazy un mouvement d'humeur de l'ensemble des musiciens.
Guiliano Carmignola et l'Orchestre seront sous la direction d'Umberto Benedetti Michelangeli, neveu du célèbre pianiste et formé au Conservatoire de Milan. Chef principal de l'Orchestre de chambre de Mantoue, il collabore régulièrement avec le Kammerorchesterbasel qui apprécie tout particulièrement ses choix humains et musicaux.

18h à l’Hôtel all seasons : « Une heure avec les compositeurs italiens » animée par Monique Dautemer, musicologue.
Entrée libre pour les Amis du Festival, 3€ pour les non adhérents
Possibilité d’une collation avant le concert au prix de 19€. Réservation auprès d’Arlette Broudin 04 94 61 20 58. Réponse avant le 11 février

Jeudi 17 février, 20h30, Palais Neptune
Giuliano Carmignola, violon
Orchestre de Chambre de Bâle
Umberto Benedetti Michelangeli, direction


pierre aimar
Lundi 20 Décembre 2010
Lu 757 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 83



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



Durance Luberon

Durance Luberon


Pouchain emiliani

Pouchain emiliani


Lizt en Provence

Lizt en Provence


Tricastin

Tricastin