Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



14 avril au 12 mai 2010, Daniel Mordzinski, Les Trois Rives à la Maison de l’Amérique latine, Paris

Deux cent ans après son indépendance, l’Amérique latine entretient une relation particulière avec l’Espagne et la France. Alors que l´Espagne préside actuellement l´Union Européenne et au moment où s’organisent les célébrations du bicentenaire des indépendances des pays latino-américains, la Maison de l’Amérique latine a souhaité mettre en lumière le rôle que la littérature a pu jouer dans les rencontres entre les deux rives de l´Atlantique et la diffusion de la culture latino-américaine.


150 portraits d'écrivains exposés pour la première fois

14 avril au 12 mai 2010, Daniel Mordzinski, Les Trois Rives à la Maison de l’Amérique latine, Paris
C’est en effet surtout par la littérature que les européens ont « redécouvert » le Nouveau Monde, notamment à travers le « boom latino-américain » des années 60. De nombreux écrivains latino-américains ont alors séjourné en Europe : Mario Vargas Llosa, Gabriel García Márquez, Alfredo Bryce Echenique, Julio Cortázar, Carlos Fuentes, Juan José Saer, Severo Sarduy, ou les poètes Neruda et Octavio Paz avant eux. Parallèlement, entre l´Espagne et la France, les allers et retours d´intellectuels n´ont jamais cessé : Goytisolo, Benet, Villa Matas, Muñoz Molina, Perez Reverte, Fajardo pour ne citer qu’eux, tout comme Mathias Enard ou Michel Houellebecq, côté français. Quant aux écrivains français qui ont eu ou ont une relation spécifique avec l´Amérique latine, ils sont également nombreux, comme Jules Supervielle, Antonin Arthaud, Georges Bernanos, Henri Michaux, et aujourd’hui J.M.G. Le Clézio.

Le photographe argentin Daniel Mordzinski (Buenos Aires, l960) vit à Paris depuis trente ans. Comme personne avant lui, il a fait le portrait des principaux protagonistes du grand atlas des lettres ibéro-américaines contemporaines. Pour la 1er fois, 150 des principaux portraits d’écrivains qu’il a réalisés seront présentés à La Maison de l’Amérique latine à Paris, du 14 avril au 12 mai 2010.

C’est en 1978 que Daniel Mordzinski, alors étudiant en cinéma, réalise avec Jorge Luis Borges son premier portrait d’écrivain. Fasciné par les liens entre parole et image, il n’a cessé depuis de les photographier. Nouant avec eux de véritables amitiés, il a notamment réalisé des projets communs mélant textes et photographies, autour du voyage: la Patagonie avec Luis Sepúlveda, le Pérou avec Fernando Carvallo, la Russie et le Maroc avec Juan José Fajardo, l’Argentine avec Mempo Giardinelli…

Naviguer à travers la cartographie de Mordzinski signifie pénétrer dans le territoire du roman, de l’essai et de la poésie et explorer les relations complexes et multiples entre l’Europe et l’Amérique latine qui ont dessiné la silhouette de la littérature actuelle. Son approche hautement originale du portrait tend à modifier non seulement notre regard mais notre lecture des auteurs. Aujourd’hui, notre histoire et notre vie seraient incompréhensibles sans l’apport des grands écrivains du XXe et XXIe siècle.

Maison de l'Amérique latine
217 bd Saint Germain
Paris 7e.
Métro Solférino
Ouvert du lundi au vendredi de 11h à 20h et le samedi de 14h à 20h. Entrée libre.
T. 01 49 54 75 00 www.mal217.org:// www.mal217.org


dufayet.com@wanadoo.fr
Lundi 12 Avril 2010
Lu 1255 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...