Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



13/11 au 31/12 > Aix en Provence, galerie Alain Paire : Anne-Marie Jaccottet. Peintures et dessins

Le 13 novembre, inauguration d'une exposition à propos d'Anne-Marie Jaccottet, l'épouse du poète Philippe Jaccottet qui fera une lecture publique, la veille 12 novembre, à la Cité du Livre d'Aix en Provence


Paysages et natures mortes

13/11 au 31/12 > Aix en Provence, galerie Alain Paire : Anne-Marie Jaccottet. Peintures et dessins
Jeudi 13 novembre, vernissage à partir de 18 h de l'exposition d'Anne-Marie Jacottet / "Paysages et natures mortes". Ouvert du mardi au samedi de 14 h 30 à 18 h 30. Jusqu'au 31 décembre.

Simultanément, parution aux éditions La Dogana d'Arbres, chemins, fleurs & fruits un recueil comportant 52 illustrations et des textes de Philippe Jaccottet, Florian Rodari et Alain Madeleine-Perdrillat ainsi qu'un entretien avec A-M Jaccottet. Un ouvrage de 116 pages, au format 24, 5 x 20, 5 cm, sous couverture rempliée, tiré à 900 exemplaires numérotés.

La veille, mercredi 12 novembre, 18 h 30, lecture publique de Philippe Jaccottet à propos de Giorgio Morandi et d'Anne-Marie Jaccottet. Amphithéatre de la Méjanes, Cité du Livre d'Aix-en-Provence. Lecture présentée par Gérard Khoury et les Ecritures croisées.

Pour d'autres renseignements à propos d'Anne-Marie Jaccottet on peut cliquer sur ce lien
www.galerie-alain-paire.com/la-prochaine-exposition/anne-marie-jaccottet-paysages-et-natures-mortes.html

Alain Paire Galerie-Librairie / Galerie ouverte du mardi au samedi, 14h 30/ 18 h 30.
30 rue du Puits-Neuf 13100, Aix en Provence. Tél 04.42.96.23.67 mail : galerie-alain.paire@wanadoo.fr

A propos d'Anne-Marie Jacottet. In galerie Alain Paire.

Née en Suisse à Saint-Aubin près de Neuchâtel, Anne-Marie Jaccottet-Haesler a fait des études à l'Ecole des Beaux-Arts de Lausanne, puis à l'Académie Jullian à Paris. Elle vit depuis 1953 à Grignan dans la Drôme, en compagnie de son mari, le poète Philippe Jaccottet. Sa palette, ses aquarelles et ses dessins évoquent les ramures et les sous-bois du paysage qui lui est proche, la porcelaine d'une coupe, un vase de fleurs ou bien une corbeille de fruits, des figues, des kakis et des grenades, le rebord d'une table qui pourrait être celui que contemplaient autrefois Pierre Bonnard ou Paul Cézanne.

Dans le prolongement de cette filiation qui n'est jamais imitative, un respect aigu des rythmes de la lumière, une très grande délicatesse de composition laissent advenir ses aquarelles et ses tracés. La vivacité des contrastes et des perspectives, la finesse de l'observation évitent merveilleusement le crépuscule de nos pensées, le blanc du papier est assumé sans vertige. Cette oeuvre discrète et silencieuse rencontre depuis plus d'une dizaine d'années les séquences de sa plus belle maturité à l'intérieur desquelles, pour citer son témoin de tous les jours Philippe Jaccottet, "une joie si pure, de plus en plus jeune, circule partout comme un souffle sans poids". Comme l'avait indiqué Nicolas Cendo, à la faveur d'une première présentation programmée à Aix, en décembre 2003, pour la galerie du 10 rue des Marseillais (1), on rencontre parmi les formats de moyenne dimension d'Anne-Marie Jaccottet les merveilles d'"une totalité vive, proche et lointaine à la fois, comme si étaient retombés là les fragments d'un soleil intérieur".

Les plus importantes expositions d'Anne-Marie Jaccottet se sont déroulées dans son pays d'origine, au Musée Jenish de Vevey en 1994 ainsi que rue des Francs Bourgeois, au Centre Culturel suisse de Paris, en 2001. Des poètes comme Pierre-Albert Jourdan, Paul de Roux, André Ughetto et Yves Bonnefoy ont écrit des textes à propos de son oeuvre. Anne-Marie Jaccottet a imaginé plusieurs de ses travaux pour La promenade sous les arbres qui parut en 1957 sous l'enseigne d'Henry-Louis Mermod, pour un cahier édité en 1975 par la Revue de Belles-Lettres de Genève, pour des recueils édités chez Fata Morgana à propos des hai-kus et d'André Dhôtel, pour un cahier d'études et de témoignages des éditions du Temps qu'il fait, imprimé en 2001 autour de Philippe Jaccottet ainsi que pour le premier numéro de la revue Tra-jectoires. L'ouvrage édité par La Dogana - 116 pages, 52 illustrations, format 24, 5 x 20, 5 cm, couverture rempliée, 900 exemplaires numérotés - constitue le premier ouvrage à propos d'Anne-Marie Jaccottet.


galerie-alain.paire@wanadoo.fr
Vendredi 24 Octobre 2008
Lu 788 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...