Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



12 mars au 9 mai. Michel François, Plans d’évasion à l'Institut d'art contemporain de Villeurbanne (69)

Michel François, né en 1956 à Saint-Trond (Belgique) a participé à la Biennale de Venise (1999), à la Documenta 9 de Kassel (1992), et à nombreuses expositions personnelles et collectives à travers le monde.


L’Institut d’art contemporain présente Plans d’évasion, la première grande exposition monographique de Michel François

réalisée en coproduction avec le S.M.A.K. (Stedelijk Museum voor Actuele Kunst), Gand.
Cette collaboration entre le S.M.A.K et l’IAC marque leur intérêt commun pour les expositions de type monographique, c’est-à-dire en production directe avec un artiste, lui accordant l’espace, le temps et les moyens de déplier une oeuvre dans sa compléxité. Elle permet également la parution du premier catalogue rétrospectif sur l’oeuvre de l’artiste, l’occasion de prendre toute la mesure de son travail depuis les années 80.
La symétrie est une donnée fondamentale dans le rapport de Michel François à ces deux espaces d’exposition. A l’Institut, il exploite cette caractéristique tout en réadaptant la présentation des oeuvres et en réalisant de nouvelles.

Michel François
Comme toujours chez Michel François, l’exposition est conçue sur le mode opératoire du recyclage. Pratique fondatrice dans l’oeuvre de l’artiste, la sculpture investit aussi bien la photographie, la vidéo, l’installation que la performance, pour aborder des enjeux d’espace, de volume et d’équilibre qui déterminent la représentation, quel que soit le médium utilisé.
Au sein de cette oeuvre proliférante et mouvante, émergent des préoccupations récurrentes : le vivant sous toutes ses formes (insertion du végétal, représentation du minéral, geste humain…), l’ordonnancement des forces (gravité, équilibre, résistance…) et la métaphore de l’enfermement et tout ce qu’elle induit (brisures, trouées, évasion…).
Les objets, images et volumes de Michel François ne cessent de se transformer, de se greffer, rejouant un processus naturel en croissance et s’actualisant en des formes transitoires.
Les oeuvres se donnent ainsi à voir comme figées dans une expansion de formes et de significations.

Publication
Edité chez Roma publications, un catalogue, à caractère rétrospectif, paraîtra en février 2010.
Avec la préface de Nathalie Ergino et Philippe Van Cauteren, l’essai de Guillaume Désanges et l’entretien entre Michel François et Jean-Paul Jacquet.


pierre aimar
Lundi 25 Janvier 2010
Lu 1320 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...