arts-spectacles
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



« Le Beau, le Brut et les Truands », de Paul Chemetov et Rudy Ricciotti, éditions Textuel, Collection « conversations pour demain ». En librairie le 19 mai

Ce dialogue réunit deux monstres de l’architecture en rien semblables mais qui partagent une conscience aigüe des pouvoirs et devoirs de l’architecte autour de thèmes majeurs comme la modernité et l’archaïsme, la commande publique, la perte de relation aux savoir-faire techniques ou encore la flèche de Notre-Dame.


Crédit photo - 2020 © Dominique Issermann
Crédit photo - 2020 © Dominique Issermann
Paul Chemetov, l’aîné de l’architecture française, âgé de 92 ans, cultive une élégante et ferme sobriété quand Rudy Ricciotti, 68 ans, soigne son talent de pamphlétaire. Ils ont en commun un arsenal d’humour et d’autodérision et un goût prononcé pour la langue et la littérature.

Le beau ? C’est le principal sujet, dont ils n’ont pas la même conception. Le beau pour Chemetov n’est ni exceptionnel ni extravagant, c’est celui du quotidien, du collectif et du social. Tandis que Ricciotti défend le récit architectural face à une « esthétique de supermarché » qu’il ne cesse de dénoncer.
Le brut, c’est le béton tant célébré par Ricciotti, mais c’est aussi l’archaïsme auquel ils se réfèrent tous deux. Et qui sont les truands ? La bureaucratie gloutonne comme le suggère Ricciotti ? Ou ceux qui, d’après Chemetov, ne se soucient pas de l’argent dépensé ?
Le beau, le brut et les truands : chacun s’y reconnaîtra ou y reconnaîtra… les auteurs.

Paul Chemetov, Grand Prix national d’architecture (1980), a notamment signé deux des grands projets de François Mitterrand : le ministère des Finances (Bercy) et la rénovation de la Grande Galerie du Museum national d’histoire naturelle. Investi dans le logement social et les équipements collectifs, il a notamment publié Être architecte (Arlea, 2019).

Rudy Ricciotti, Grand Prix national d’architecture (2006), pionnier et ambassadeur du béton a notamment conçu le MuCEM à Marseille, le département des Arts de l’Islam au Louvre ou la Passerelle de la Paix à Séoul en Corée du Sud. Il signe la nouvelle manufacture des métiers d’art de Chanel, le 19M, qui sera inaugurée prochainement. Il est l’auteur chez Textuel des ouvrages L’architecture est un sport de combat (2013), L’exil de la beauté (2019) et Le béton en garde à vue (2020).

Parution le 19 mai 2021





« Le Beau, le Brut et les Truands »
Paul Chemetov et Rudy Ricciotti
éditions Textuel
Collection « conversations pour demain »
80 pages
11,90€,


Pierre Aimar
Mercredi 14 Avril 2021
Lu 34 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 25