Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Zaven, fondateur de la Galerie Gavart à Paris. Des arts à la prétrise avec une once de KGB

La vocation d'artiste de Zaven, fondateur de la galerie Gavart, a commencé très tôt, vers l'âge de neuf ans, en Arménie (son pays natal) dans une région pittoresque, où la nature est très colorée et ardente. A quinze ans, Zaven entre à l'Ecole Supérieure des Beaux-arts d'Erevan, et obtient, quatre ans plus tard, le diplôme de « professeur de peinture ».


Zaven, fondateur de la Galerie Gavart à Paris. Des arts à la prétrise avec une once de KGB
Le système soviétique n'autorisant que l'art académique, un ami prêtre lui conseille d'entrer au monastère, l'Eglise étant séparée de l'Etat. Il peut ainsi librement exercer ses talents de peintre de l'abstrait, discipline non reconnue par le système. La présentation de sa thèse, centrée sur la compréhension de l'art sacré, convainc alors le jury, constitué de professeurs de théologie.

En 1985, devenu abbé, Zaven est nommé directeur gérant du musée du monastère et secrétaire du Catholicos (le pape pour les Arméniens). Après un doctorat sur le symbole et les reliques chrétiennes, Zaven devient archimandrite, tout en continuant de peindre et d'exposer. Il part ensuite étudier à Paris : deux ans à l'Institut Catholique, puis une année aux Beaux Arts de Paris.

Chargé de l'Organisation au sein du Conseil d'Administration de l'Eglise d'Arménie à Paris, Zaven constate des fraudes, et proteste auprès de ses dirigeants, qui n'apprécient pas son attitude. Il va alors être pourchassé en France par des agents du KGB, mandatés par sa propre Eglise! La chasse à l'homme échoue miraculeusement.

Chassé de l'église arménienne pour désobéissance et privé de la possibilité d'exercer sa vocation de prêtre, il se consacre alors exclusivement à son autre passion : «la création artistique ». Il participe activement à de nombreux salons et expositions personnelles, sans jamais perdre l'espoir de réintégrer, un jour, son Eglise. Toutes ses demandes dans ce sens sont, pour le moment, restées sans réponse.

En 2000, il décide donc de créer sa propre galerie : la galerie Gavart.

La Galerie Gavart, lieu différent des autres galeries parisiennes.
En créant sa galerie, 5 rue d'Argenson dans le 8ème arrondissement de Paris, Zaven veut répondre à deux objectifs : se donner personnellement une adresse de qualité pour montrer son travail, d'une part, et permettre aux artistes vivants de qualité, d'exposer leurs œuvres, d'autre part.

En effet, les galeries parisiennes qui soutiennent et font la promotion des artistes actuels ne sont pas si nombreuses, la plupart préférant souvent se concentrer sur des valeurs sûres, telles que des artistes décédés, des grands noms....

La galerie Gavart est en soi originale, avec un comité de sélection rigoureux et une coopération en artistes choisis. En effet, Zaven, en tant que fondateur, refuse de toucher des profits lorsque les autres artistes de la galerie vendent des œuvres. De même, la structure de la galerie s'apparenterait à une société de moyens pour professions indépendantes (avocats, médecins). Enfin, les artistes qui ont signé un accord avec la galerie Gavart participent à la vie de la galerie pendant une année complète.

Peintres, sculpteurs, graveurs, photographes se cooptent et partagent les dépenses de la galerie, lieu privilégié pour présenter et commercialiser leur travail.

Galerie Gavart
5 rue d'Argenson
75008 Paris
M° Miromesnil
tel : 01 42 65 26 98
email : galeriegavart@gmail.com


pierre aimar
Vendredi 10 Décembre 2010
Lu 1137 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...