Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Simon Faithfull, Récif 2, une traversée. Musée des beaux-arts, Calais, du 21 février au 22 juin 2015

Simon Faithfull, artiste contemporain, expose son travail dans le monde entier, en Australie, en Argentine, en Allemagne, aux Etats-Unis...


Simon Faithfull, REEF. Photographie de Gavin Weber © Simon Faithfull, 2014
Simon Faithfull, REEF. Photographie de Gavin Weber © Simon Faithfull, 2014
Sa pratique est décrite comme une tentative de comprendre et d'explorer la planète et d’en éprouver les limites à l’image d’un objet sculptural. L’artiste s’entoure de nombreux collaborateurs pour mener à bien ses projets qui sont autant d’expéditions vers l’inconnu. Aidé de scientifiques, de techniciens, de plongeurs et d'experts, il a déjà filmé une chaise qui sort de l’atmosphère, marché au fond de la mer, traversé un avion en feu...

Son dernier projet, Reef, un des plus ambitieux, est aussi le plus long. Pendant plus d’un an, d’août 2014 à juin 2015, des caméras sous-marines vont filmer un bateau que l’artiste a lui même fait couler au large de Weymouth dans la Manche. Il va ainsi observer la création et l’évolution de ce récif artificiel au sein d’une installation monumentale.

Reef a été présenté à Fabrica, pendant la biennale de photographie de Brighton en octobre 2014, puis sera exposé au Fonds Régional d’art contemporain Basse-Normandie de Caen du 06 décembre 2014 au 15 février 2015.
A Calais, comme à Caen, cette œuvre est au cœur de l’exposition que les deux lieux lui consacrent : RÉCIF 1, antipodes et RÉCIF 2, une traversée.

Première exposition monographique consacrée à l’artiste en France, elle proposera une dizaine d’œuvres vidéos. Simon Faithfull a privilégié les œuvres liées à la découverte des paysages maritimes, de la Manche aux antipodes. C’est à une nouvelle perception de l’espace et du temps que l’artiste nous invite, renouvelant l’utilisation de la vidéo et du dessin. Il nous plonge dans des univers habituellement peu visibles. En plus des installations vidéos, il présentera des dizaines de dessins réalisés sur un ferry entre Douvres et Calais grâce à l’application Limbo qu’il a inventée, et redistribuera dans l’espace des collections permanentes, les peintures et marines du musée.

Cette exposition fait partie du projet européen TAP (Time and Place), sélectionné dans le cadre du programme européen de coopération transfrontalière Interreg IV A France (Manche) – Angleterre, cofinancé par le FEDER.

Pratique

Musée des beaux-arts
25 rue Richelieu
62100 Calais
03 21 46 48 40
www.musee.calais.fr
musee@mairie-calais.fr



Pierre Aimar
Mercredi 3 Décembre 2014
Lu 80 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...