Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Requiem pour Alep, photographies, Galerie Basia Embiricos, Paris, du 12 au 30 avril 2016

Basia Embiricos et Didier de Faÿs, vous invitent aux quatre rendez-vous-photo intitulés : Requiem pour Alep du 12 au 30 avril 2016 et le 16 avril de 15h à 21h en présence des auteurs autour du livre de Françoise Cloarec : L'Ame du Savon d'Alep


Marc Lavaud, Savon d'Alep
Marc Lavaud, Savon d'Alep
Ces rendez-vous publics ou privés ont lieu tout au long de l’année au cœur du Marais et permettent de rencontrer et rassembler les différentes personnalités de la photographie contemporaine. Ils privilégient les échanges, les découvertes de parcours photographiques, et mettent à l’honneur les talents émergents.

Le Rendez-vous Photo du mois de janvier fût dédié au livre « Champs de bataille » de Yan Morvan publié aux éditions Photosynthèse.
Le prochain Rendez-vous Photo réuni autour du livre de Françoise Cloarec, paru aux éditions Noir sur Blanc, l’exposition de photographies de Marc Lavaud et Payram ainsi qu’une installation d’un objet mythique : une baignoire en savon d’Alep conçue en 2000 par Jérôme Lart et réalisé par les savonniers d’Alep.

Françoise Cloarec écrivain, psychanalyste, peintre

Requiem pour Alep, photographies, Galerie Basia Embiricos, Paris, du 12 au 30 avril 2016
« Photographies, signatures de livres, objet culte en savon d’Alep…
Une résistance à l’horreur, à la désolation. Du savon contre la barbarie.
Espérons que le savon, par son odeur, sa modestie, nous permette de parler de la Syrie autrement, qu’il rassemble par l’intime ceux qui ont fini par se détester. Le savon d’Alep est fabriqué depuis des centaines d’années par des hommes et des femmes aux cultures et aux religions différentes, pourvu qu’il le soit encore longtemps. »

Marc Lavaud photographe

« Les oliviers centenaires au nord d’Alep, à 5 km de la frontière turque, ont été coupés pour servir aux personnes déplacées, vivant dans les camps…pour se chauffer et cuisiner…. »
Les photographies exposées ont été prises à Alep en Syrie et ont servi d’illustrations au livre « L’âme du savon d’Alep » écrit par Françoise Cloarec.
C’est l’histoire de toute une civilisation qui y est abordée.

Payram photographe

Au départ une idée de Payram : suivre une technique immuable depuis des siècles, de l’olivier jusqu’au savon. Les images de Payram retracent chaque étape de sa fabrication; des portraits, des lieux, des espaces, des hommes au travail; images en noir et blanc, lumière et géométrie.

Jérôme Lart designer

Requiem pour Alep, photographies, Galerie Basia Embiricos, Paris, du 12 au 30 avril 2016
« Il est toujours difficile d’expliquer avec des mots ce qui nous pousse à agir.

Genèse.
Sensible à l’origine des objets, avec une faiblesse pour l’art brut et fluxus, j’ai décidé de sculpter une baignoire en savon en 1999.
Après une rencontre avec Thaddée de Slizewicz, le choix du savon d’Alep est devenu une évidence pour ce projet.
Ce savon d’Alep ou «pain d’Alep» produit en Mésopotamie depuis des siècles, la Syrie actuelle, ancêtre de la plupart des savons modernes, a une couleur, une senteur et une forme magnifique.
Détail important, Il est nécessaire de le laisser vieillir chez soi pour qu’il durcisse et dure plus longtemps.
Cette étape de séchage le rabougrit et le concentre.
La transformation de la matière dans le temps m’a toujours intéressé.
Quelle forme prendra la baignoire en se durcissant dans 20 ans, … ?
À partir d’une image fournie, volontairement peu précise, elle a été moulée patiemment à partir d’un bloc coulé d’un mélange d’huile d’olive et d’huile de laurier noble servant à la fabrication du savon d’Alep et sculptée au rythme des séchages successifs pendant 6 mois par les savonniers d’Alep.

En 2000 la baignoire est apparue alors avec une forme originale.
Puis il a fallu dix jours de camionnette, de beaucoup de pays traversés, de douanes franchies pour la transporter de Syrie jusqu’en France, à Nîmes, au milieu des oliviers, lauriers et pin d’Alep. (aventure quasiment impossible aujourd’hui).
Nous l’avons remplie d’eau et photographiée. Elle a été ensuite présentée en septembre 2001 au public lors du salon M&O (le 11/2001)…

Pièce unique, j’ai refusé de la vendre ou de la présenter à nouveau, dans différents lieux ou médias.
Elle est restée abritée à l’extérieur, au même endroit pendant 15 ans et nous l’avons vue se sécher, se craqueler, changer de couleur avec élégance en diffusant dans l’air une senteur unique à chaque passage près d’elle.
Arrivée vert olive elle est devenue jaune, vert foncé et brune.

À la demande de Basia Embiricos elle sera visible et parfumera l’exposition «Requiem pour Alep» à la Galerie MBE à Paris.
Je souhaite remercier ceux qui m’ont aidés à vivre cette aventure : toute l’équipe de la savonnerie Fouad Fansa et ses partenaires Thaddée de Slizewicz et Fateh Chéhadé.

Pour certains :
- Elle est fluxus.
- Elle est un hommage au bassin méditerranéen, lieu d’échanges commerciaux, culturels, politiques où ce savon cubique qui nettoie tout s’est propagé, suivi de dignes héritiers comme le savon de Marseille.
- Elle est faite pour faire connaître et reconnaître le savon de Mésopotamie (le plus vieux savon du monde) et la culture méditerranéenne.
- Elle met en évidence la flottabilité de ce savon à base de graisse végétale, alors que notre super savon moderne coule chargé en graisse animale et autres matières plus ou moins nobles.
- Ce savon utilisé depuis des siècles reste un lien pour des peuples en conflits permanents.
- Durant ces 15 années à l’abri des tensions, embargos, guerres et destructions de villes comme Alep, cette baignoire en savon est là, devenue malgré elle une rescapée des fabriques et du savoir faire des savonneries d’Alep.
- La distribution du savon d’Alep dans le commerce reste confidentielle.
Jérôme Lart, février 2016, Paris

Pratique

Galerie Basia Embiricos
Rendez-vous • Photo
14 Rue des Jardin Saint-Paul
75004 Paris
mbeparis@wanadoo.fr
info@rendez-vous.photo
+33 148 870 063



Pierre Aimar
Mardi 1 Mars 2016
Lu 148 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 202





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...