Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Rencontre, Paolo Fazioli fabricant des pianos Fazioli, Château Saint-Estève d'Uchaux, Vaucluse

Fazioli cela signifie piano. Une référence en matière de piano, comme Steinway, Schimmel ou Bechstein. Mais dans le cas qui nous intéresse, il s'agit de pianos italiens, conçus vers la fin des années 1970 à partir d'une idée de Paolo Fazioli et dont le premier exemplaire est produit en 1980.


Extrait de l'interview de Paolo Fazioli (pour ADSL haut débit)

Pourquoi et comment fabriquer des pianos ?

Paolo Fazioli a d'abord fait des études normales, lycée et université et en cours de route, alors qu'il a dix ans, il découvre le piano auprès d'une vieille dame âgée de 80 ans, née en 1875 et qui avait été élève de Sgambatti, lui-même élève de Franz Liszt.
Bizarre comme les liens se recréent et les lignes se rejoignent !
« Quelle chance ça a été pour moi, cette découverte des bases de la musique et de toute la culture solide qui allait avec. Il me faut ensuite trois ans avant de retrouver à Rome un autre professeur de même qualité, Sergio Caffaro. A la fin des études, diplômes en poche, j'ai l'avenir devant moi: j'ai droit à une année pour me faire l'expérience, comme on dit en Italie, à Rome, à Turin, puis à Sacile ( près de Venise). C'est là que me vient une idée alors que je suis des cours de composition : pourquoi ne pas créer mes propres pianos ?
On se réunit entre techniciens, techniciens du bois, musiciens et facteur et on crée une équipe. A partir d'un Steinway, on travaille sur toutes les copies de pianos avec leurs caractères différents Et on opte pour un piano vraiment italien avec des caractéristiques différentes, méditerranéennes, plus tournées vers le bel canto. Une idée domine cependant : faire différent et faire de la très haute qualité. »

Des pianos "individuels"

« C'était une folie !
Quand on regarde dans les siècles passés, il y a eu beaucoup de marques de pianos et tous ont disparu. Ce qui est une grande perte. Reste Steinway, bonne marque et très puissante qui règne en monopole, un monopole qui a un effet anticréatif.
Du côté des interprètes, on aime plutôt un piano uniforme, assez plat d'une grande égalité dans le registre.
Ce qui n'est pas le cas chez Fazioli qui construit des pianos à queue modernes avec des procédés artisanaux et individuels, chacun devant être une œuvre d'art avec sa personnalité propre
J'espère que nous avons réussi. Mon fils va d'ailleurs prendre la suite et je me contenterai de continuer à essayer tous les pianos Fazioli qui sortent, deux heures par jour environ.
Ce soir vous allez pouvoir écouter mon ami Maurizio Baglini et son élève Jacopo Salvatori, tous deux sur des pianos Fazioli ce qui vous permettra d'apprécier la qualité musicales de ces instruments. »

A noter que pour de nombreux concerts, un piano Fazioli reste à demeure dans l'Orangerie du château d'Uchaux où il est également utilisé tout au long des concerts d'hiver.
Jacqueline Aimar


pierre aimar
Mardi 12 Octobre 2010
Lu 847 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 81