arts-spectacles
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Plein Soleil. L’été des centres d’art contemporain du sud-est du 1er juin au 30 septembre 2018

Cette année, d.c.a (re)met à l’honneur la manifestation nationale Plein Soleil*, l’été des centres d’art contemporain, qui invite les publics à découvrir une multitude d’expositions et d’événements artistiques organisés partout en France, comme un parcours artistique estival associant 49 centres d’art contemporain.


Savoir-faire régional - François Passolunghi, mobilier en moelle de rotin + Joachim Jirou-Najou, scénographie. Design Parade Hyères
Savoir-faire régional - François Passolunghi, mobilier en moelle de rotin + Joachim Jirou-Najou, scénographie. Design Parade Hyères

Plein Soleil présente une cinquantaine d’expositions inédites dans toute la France reflétant le dynamisme et la richesse de la création actuelle — et patrimoine de demain — à travers la diversité des artistes et des productions qui y sont présentés.
Ce programme estival est aussi ponctué de rencontres, de conférences, de concerts et de performances : autant de rendez-vous à ne pas manquer, du nord au sud, d’est en ouest de la France, en passant par Paris.
À l’initiative de d.c.a, ce programme est l’occasion de mettre en lumière le réseau formé par ces lieux sur l’ensemble du territoire.
*Plein Soleil est un projet fondateur du réseau d.c.a, qui fut initié en 2007 et renouvelé en 2009, et donna lieu à une publication en 2008.

Les centres d’art contemporain : des structures emblématiques de la création contemporaine et de la démocratisation culturelle

Avec 1,6 Million de visiteurs chaque année, les centres d’art contemporain sont des acteurs essentiels du secteur des arts visuels dans le champ de la création contemporaine. À travers leurs programmations ambitieuses et leurs singularités structurelles,ils sont des laboratoires de production artistique, où s’invente, se produit et s’expose l’art de demain, à travers notamment quelques 400 expositions par an.

Les centres d’art contemporain sont en effet des lieux d’exposition qui conçoivent, produisent, coproduisent et présentent régulièrement des expositions représentatives de la création contemporaine au sein de leurs espaces. Chaque année ce sont ainsi près de 2000 artistes présentés et accompagnés au plus près de leurs projets. Les centres d’art contemporain participent d’un même pas à la production ou à la coproduction de 1000 œuvres en moyenne chaque année. Beaucoup de ces œuvres rejoignent ensuite des collections publiques ou privées d’envergure nationale ou internationale.

Les centres d’art contemporain ont également pour mission d’accompagner les publics les plus larges (individuels, famille, scolaires, séniors, publics empêchés, etc.) dans la découverte de l’art d’aujourd’hui.
Cherchant à favoriser l’expérience sensible et la connaissance des œuvres, ce sont plus de 4 000 actions de médiation différentes qui sont conçues et mises en œuvre chaque année dont des actions spécifiques auprès de plus de 200 000 scolaires par an. À ce titre, les centres d’art contemporain sont des acteurs majeurs de l’éducation artistique et culturelle, qui permettent la rencontre avec l’art contemporain au plus près des populations sur tous les territoires.

Les centres d’art contemporain sont enfin des acteurs essentiels du développement territorial. Ils participent à la structuration et au développement du territoire sur lequel ils sont implantés en contribuant à l’activité économique et sociale, dans une logique partenariale avec l’ensemble des acteurs économiques, les entreprises locales et les artisans. En outre, ils s’inscrivent dans une démarche collaborative pluridisciplinaire avec l’ensemble des structures culturelles de leur territoire pour une offre au plus proche des populations partout en France.

3BISF Aix-en-Provence - Maintenant et encore Sarah Forrest – Linda Sanchez ; 16 mai – 13juillet 2018

Sarah Forrest est écossaise, Linda Sanchez, française. Toutes deux réunies pour quatre mois de résidence au 3bis f, elles opèrent par porosité, contamination, aller-retour, à l’écoute et en regard de cet environnement sensible et de ses quotidiennetés. Ici, le préalable de départ, pour toute résidence, comme pour toute histoire (d’amour) reste l’acceptation d’une certaine non-maîtrise de ce qui va se passer : une sensibilité, un amour pour un médium, un état du monde constitue le socle de base de la relation, de l’exposition et pour la production de nouvelles œuvres. Si l’une aborde l’image vidéo comme support pour l’étude et l’activation de sculptures, il est, pour l’autre,
un outil de récits, construisant par le montage des entre- lieux d’histoires à temporalités variables.
www.3bisf.com

Villa Du Parc - Centre D’art Contemporain, Annemasse : Nadira Husain. 30 juin – 22 septembre 2018

Commissariat : Garance Chabert vernissage le samedi 30 juin à 17h – dîner dans le parc

La Villa du Parc propose la première exposition personnelle dans une institution française de Nadira Husain (1980), artiste franco-indienne installée à Berlin. Inspirée par les associations flottantes et inattendues que favorisent l’enfance et la rêverie, Nasira Husain mixe dans sa pratique picturale des motifs et des techniques issus des cultures traditionnelle indienne et populaire occidentale dans lesquelles elle a grandi. Elle crée des peintures polyphoniques et hybrides où s’expriment une diversité de références traitées sans hiérarchie et sans centre.

Les dimensions domestiques, ornementales et spatiales se conjuguent à une approche politique et féministe des représentations symboliques.
Nadira Husain est représentée par la galerie PSM à Berlin.
Son travail a récemment été présenté à l’Armory Show (New York), Artissima (Turin), et au n.b.k (Berlin), Jewish Museum (NY), Kunstler Haus (Bremen) etc.
villaduparc.org

CAIRN centre d’art, Digne-les-Bains : Maggy Cluzeau, Tropismes. 5 juillet – 16 septembre 2018

Maggy Cluzeau développe essentiellement un travail de volume et plus particulièrement de céramique. Pour son exposition au CAIRN centre d’art elle a choisi de produire un travail directement lié à son environnement quotidien: celui du territoire des Alpes de Hautes-Provence, et celui plus resserré de son univers domestique.
Ainsi, elle propose quatre nouveaux projets issus de glanages divers. L’un donnant forme à une série d’objets émaillés grâce à des cendres produites par la combustion d’éléments collectés lors de promenades faites par l’artiste. Les trois autres projets sculpturaux cherchent à modifier notre rapport à l’échelle et à la perception du paysage.
Un livret d’exposition sera publié chez Analogues, dans la revue semaine, avec un texte de Rula Matar-Perret.
www.cairncentredart.org

Le Magasin des horizons, Grenoble. « Je marche donc nous sommes ». 26 avril – 14 octobre 2016

Je marche donc nous sommes Francis Alÿs, Trisha Brown, Pamina de Coulon, Pauline Delwaulle & Sébastien Cabour, Fabian Foort, Marco Godinho, ICI-MEME Grenoble, Katia Kameli, Corita Kent, Anthony Merlaud & Thibaut Lecront, Anne-Marie Louvet, Bastien Mignot, Bruno Moyen, Jean- Christophe Norman, Patricio Pardo, Johanna Rocard, Matthieu Saladin, Michel Szempruch, Beatriz Toledo & Carolina E. Santo, Endre Tot, Anne-Sophie Turion & Pia de Compiègne.
Le Magasin des horizons continue sa longue marche.

Le centre d’art propose un nouveau volet de son vaste projet rhizomique : L’Académie de la marche dans ses propres locaux et en parcourant plaine et montagnes avec des artistes- marcheur.es. La proposition « Je marche donc nous sommes » décline le versant revendicatif
de la marche et examine la manifestation, le défilé, la parade dans ses aspects matériels, historiques et prospectifs. Une nouvelle occasion de croiser travaux d’artistes issus de différentes disciplines, images d’archives et performances marchées sur le territoire. Un ensemble complet qui laisse place aux artistes tout en rendant visible l’extraordinaire créativité des citoyens engagés.
www.magasin-cnac.org

Villa Noailles, Hyères. Design Parade Hyères. 28 juin – 1er juillet 2018

Design Parade Hyères

28 juin – 1er juillet 2018
Design Parade Hyères
13e festival international de design, villa Noailles, Hyères Philippe Malouin, Arthur Hoffner, Joachim Jirou-Najou, François Passolunghi, Carolien Niebling, Pernelle Poyet, Picasso Méditerranée

28 JUIN – 1ER JUILLET 2018
Design Parade Toulon
3e festival international d’architecture d’intérieur ancien évêché, 69 cours Lafayette 83000 Toulon
Pierre Yovanovitch, Pierre Marie, Lesage intérieurs, Alexandre Benjamin Navet, Paul Brissonet,
Dargh Soden expositions jusqu’au 30 septembre.

Chaque été, la villa Noailles organise Design Parade en deux volets : à Toulon pour l’architecture d’intérieur, à Hyères pour le design. Il a pour ambition de partager la création contemporaine avec le public et les professionnels. Points centraux, les concours présentent dix jeunes dans chaque catégorie, leur offrant une vitrine et un accompagnement uniques.
Le festival est un moment de partage, de rencontre et de découverte.
Il est aussi l’occasion de parcourir le patrimoine de ces deux villes voisines qui offrent chacune
une expression de la richesse architecturale et décorative du Var. À travers cette nouvelle proposition Design Parade permet d’aborder, au cours d’un week-end élargi, tous les aspects des arts décoratifs dans la création contemporaine.
villanoailles-hyeres.com

Le CIRVA (hors-les-murs), Marseille. « Una furnace a Marsiglia. Cirva » du 9 avril au 29 juillet 2018

Una fornace a Marsiglia – Cirva Le Stanze del Vetro Commissariat : Chiara Bertola et Isabelle Reiher
Larry Bell, Lieven De Boeck, Pierre Charpin, Erik Dietman, Thomas Kovachevich, Giuseppe Penone, Jana Sterbak, Martin Szekely, Robert Wilson et Terry Winters
Fondation Cini, San Giorgio Maggiore, Venise

Du 10 avril au 24 juin 2018
Dove Allouche, James Lee Byars, Giuseppe Caccavale, Hreinn Fridfinnsson, Philippe Parreno, Remo Salvadori, Jana Sterbak et Francisco Tropa
Fondation Querini Stampalia, Venise
L’exposition « Una fornace a Marsiglia » est la première exposition à Venise d’un ensemble significatif d’œuvres issues de la collection du Cirva. Cet événement se déroule simultanément dans deux lieux importants de la Cité des Doges.
Pour Le Stanze del Vetro, les commissaires ont choisi dix artistes ayant laissé un souvenir prégnant et des pièces majeures pour l’histoire du Cirva.
Ainsi Larry Bell, Lieven De Boeck, Pierre Charpin, Erik Dietman, Thomas Kovachevich, Giuseppe Penone, Jana Sterbak, Martin Szekely, Robert Wilson et Terry Winters trouvent chacun l’espace dédié à leur langage et leur univers.
À la Fondation Querini Stampalia, les œuvres du Cirva sont installées dans les salles contemporaines du troisième étage de ce palais vénitien. Sont réunis les travaux de Dove Allouche, James LeeByars, Giuseppe Caccavale, Hreinn Fridfinnsson, Philippe Parreno, Remo Salvadori, Jana Sterbak et Francisco Tropa.
www.cirva.fr

Triangle France, Marseille. Vos désirs sont les nôtres du 29 juin au 21 octobre 2018

Vos désirs sont les nôtres avec les artistes : Maayan Amir & Ruti Sela, Pauline Boudry et Renate Lorenz, Kudzanai-Violet Hwami, Liv Schulman, Roee Rosen, Ghita Skali.

Cette exposition réunit les artistes Maayan Amir & Ruti Sela, Pauline Boudry et Renate Lorenz, Kudzanai-Violet Hwami, Liv Schulman, Roee Rosen et Ghita Skali et met en avant ce qui leur est de plus désirable, ce qui leur est de plus contraignant.
Le charnel est ici zone de contact. Les corps objets, les corps peints, les corps tendus, les corps
mous, les corps présents, les corps absents se façonnent ou se dissolvent sur des surfaces dures, froides, anguleuses, hermétiques, et politiques. Avec le pouls de la cité phocéenne en arrière plan, les œuvres présentées – dont certaines produites spécialement pour l’occasion – évoquent tour
à tour les désirs troubles, les pulsions de contrôle, le doute face à l’autorité. Un enchevêtrement d’introspections confuses, d’attentes floues, de narrations nébuleuses, fictives et d’humour grinçant.
L’exposition s’accompagne d’un programme public Les émotions trafiquées – Lust for Dust.
Le 29 et 30 juin 2018, les artistes participants sont invités à performer et à échanger avec des auteurs et théoriciens. autour de désirs et violences, autour des affectations douloureuses de l’intime par les mutilations de la vie. Ce programme conçu par Lotte Arndt se terminera le 1er juillet par une soirée de projections et une lecture performative de l’artiste Roee Rosen, un événement organisé conjointement avec le FIDMarseille et le [MAC] Musée d’art contemporain de la ville de Marseille, au MUCEM. Au début du mois de septembre 2018, pendant la foire Art-o-rama,
une performance clôturera ce programme.
trianglefrance.org

Espace de l’art concret, Mouans-Sartoux. Women on Paper du 8 juillet – 4 novembre 2018

Commissariat : Nadine Gandy Etel Adnan (Liban / France), Olga Adorno (France / Usa), Catherine Bernis (France), Orshi Drozdik (Hongrie), Esther Ferrer (France / Espagne), Roza El-Hassan (Hongrie / Syrie), Inci Eviner (Turquie), Denisa Lehocka (Slovaquie), Tatiana Loguine (Russie), Aurelie Nemours (France), Lia Perjovschi (Roumanie), Alexandra Roussopoulos (France /Grèce), Zorka Saglovà (Republique Tchèque), Agnès Thurnauer (France / Suisse), Amy Vogel (Etats-Unis)
vernissage samedi 7 juillet 18h

samedi 7 juillet 16h
Conférence d’Elisabeth Lebovici

8 juillet – 7 octobre 2018
Picasso à tous les étages! Pablo Picasso & la Donation Albers-Honegger
Joseph Beuys, Daniel Buren, Marcelle Cahn, Sonia Delaunay, Gottfried Honegger, Yves Klein, Imi Knoebel, František Kupka, Le Corbusier, Tatiana Loguine, François Morellet, Aurelie Nemours, Pablo Picasso, Jan Schoonhoven, Sean Scully, Michel Seuphor, Georges Vantongerloo, Claude Viallat.
Exposition dans le cadre de la manifestation culturelle internationale Picasso- Méditerranée, initiative du Musée national Picasso-Paris. vernissage samedi 7 juillet 18h
www.espacedelartconcret.fr

Centre d’art contemporain de la villa Arson, Nice. Judy Chicago, Californie, les années cool du 1er juillet au 4 novembre 2018

Commissariat : Géraldine Gourbe Vernissage samedi 30 juin à 18h
Un éclairage porté sur la scène californienne des années 1960-70 à travers le prisme de Judy Chicago, artiste née en 1939 à Chicago (vit et travaille au Nouveau Mexique).
De ses premières œuvres significatives coïncidant avec l’émergence du minimalisme aux réalisations de ces dernières décennies, qui illustrent une émancipation de la peinture vers une liberté de circulation entre espace, volume et corps, cette exposition présente l’œuvre de Judy Chicago, en permanence sous tendue par des convictions et un militantisme consacrés à la cause des femmes. L’installation historique Feather, réalisée en 1965 par Judy Chicago, sera reproduite pour la première fois dans la galerie Carrée de la Villa Arson.

1er juillet – 16 septembre 2018
Diplômés Villa Arson 2018 Commissariat : Bertrand Ivanoff Vernissage samedi 30 juin à 18h
Exposition dans les ateliers de l'Ecole nationale supérieure d'art des oeuvres des jeunes artistes diplômés en 2018 de la Villa Arson. Un deuxième volet de l'exposition se tient simultanément à la Galerie de la Marine (quai des Etats Unis, Nice).

Le creux de l’enfer, Thiers. Les Enfants du sabbat 19 du 14 mars au 16 septembre 2018

Jimmy Beauquesne, Valentin Godard, Kevin Desbouis, Anna Holveck, Maïté Marra, Marie Muzerelle, Norman Nedellec, Manon Vargas, Sarah Vigier, Hugo Ziegler

L’exposition les Enfants du sabbat 19 ouvre sur tous les registres de la création actuelle, avec autant de paradigmes et de questions à creuser. Tendues sur les cordes de la modernité et de la culture interconnectée, leurs pratiques répondent et s’appliquent à l’ordinaire du quotidien. Moins misonéiste et scientiste ad hoc qu’amis de la scène vivante et ouverte, ces concepteurs n’en scrutent pas moins – comme les plus grands artistes d’hier – une destinée humaine prométhéenne, à nature métaphysique ou politisée. Cette nouvelle génération informée et cultivée trouve et innove son néo-langage de plasticien, le corset de la raison desserré. Sans craindre la parodie ou la prise de parole, c’est sur un ton ma foi bien humain – parfois d’introspection grave et personnelle parfois d’un intérêt plus général et de fantaisie espiègle – que ces créateurs engagent leurs pensées tout en jouissant franchement du plaisir
à créer.
www.creuxdelenfer.net

La halle des bouchers, Vienne. Valérie Mréjen, «Mon cher fils», 2 juin – 19 août 2018

Vernissage le vendredi 1er juin à 19h
À la fois romancière, plasticienne et cinéaste, Valérie Mréjen (née en 1969, vit et travaille à Paris) multiplie les moyens d’expression pour mieux explorer les possibilités du langage. Ses vidéos sont souvent inspirées de souvenirs, d’événements quotidiens, de détails cruels et burlesques de l’existence, de lieux communs, de malentendus… Elle y mélange divers types de récits rapportés ou vécus qu’elle réécrit et réarrange, avant de les mettre en scène.
Pour son projet inédit à Vienne, Valérie Mréjen travaille à partir d’un fonds de cartes postales des années 1920 issues des Archives de la Ville. De cette correspondance entre un père (Baptiste) et son fils Marius (parti faire son service militaire au Maroc) se dégage une forte relation filiale servant de base à une exposition regroupant une nouvelle vidéo et des éléments épistolaires mis en espace dans La Halle des bouchers.
cac-lahalledesbouchers.fr


Pierre Aimar
Jeudi 3 Mai 2018
Lu 274 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 211



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



9 114 114 pages lues au 18/11/18

9 114 114 pages lues au 18/11/18
Sortir ici et ailleurs / arts-spectacles.com a franchi récemment le cap des 9 000 000 de pages lues. Les chiffres ronds sont sympas mais le chiffre 9 114 114 a une résonance musicale chatoyante.

Photo : Bonaparte à Valence, ne lisant pas Sortir ici et ailleurs