Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Pays de Savoie - Culture. A la mémoire de Didier Lockwood

Souvenir d’un très grand musicien et pédagogue qui était venu à Montsapey, aux portes de la Maurienne, pour fêter les dix ans des Arts Jaillissants : Bernard et Jean-Marc Villermet n’oublieront pas un artiste au grand cœur qui avait enthousiasmé le public avec Caroline Casadesus et Dimitri Naïditch.


Pays de Savoie - Culture.  A la mémoire de  Didier Lockwood

Les Arts Jaillissants inaugureront cet été leur XXVIe Saison. Le temps passe, et pourtant… Il y a une quinzaine d’années, en 2002, un grand chantier allait s’ouvrir au cœur de l’Espace Grand Arc Lauzière, à plus de 1000 m d’altitude, dans le village de Montsapey.
Sous les voûtes de l’église Saint Barthélemy, le décor en trompe l’œil classé Monument Historique par le Ministère de la Culture et de la Communication allait être enfin restauré après dix ans de mobilisation sans faille de la part de toute l’équipe des Arts Jaillissants. Les dossiers étaient bouclés à quelques mois de l’intervention des différents corps de métiers. Mais avant l’installation des échafaudages, il fallait encore mobiliser l’opinion autour de ce bel édifice.
Une cinquantaine d’artistes avaient répondu à l’invitation de Bernard et Jean-Marc Villermet. Parmi eux, les 30 musiciens de l’Orchestre des Pays de Savoie qui enchantent régulièrement les lieux, le Quatuor Tournières, Mark Foster et Isabelle Eschenbrenner, François René Duchâble et Alain Carré, le pianiste Abdel Rahman El Bacha… mais aussi l’immense jazzman Didier Lockwood !
Cet artiste lauréat des Victoires de la Musique avait été très sensible au projet d’éducation musicale porté par Les Arts Jaillissants. Lorsque Bernard et Jean-Marc Villermet l’avaient contacté, il accepta sans hésiter de soutenir leur action. Avec beaucoup de générosité, il avait pris de l’altitude pour fêter la première décennie des Rencontres de Montsapey, du 2 au 28 juillet 2002, sur le thème « Eaux Vives Les Arts Jaillissants – Dix ans ! ». Didier Lockwood s’était investi avec passion dans la promotion de l’éducation artistique et culturelle. Quelques mois avant sa venue aux portes de la Maurienne, il avait créé le Centre des Musiques Didier Lockwood à Dammarie-les-Lys, en Seine-et-Marne ; une véritable école d’enseignement de l’improvisation avec une ouverture sur les musiques du monde.
En prélude à l’Année internationale de l’Eau (2003), Didier Lockwood avait choisi d’interpréter des œuvres dédiées à l’élément liquide avec son violon électroacoustique dans ces montagnes parsemées de lacs et de torrents, entre Grand Arc et Lauzière. Entouré de la brillante soprano Caroline Casadesus et de l’excellent pianiste Dimitri Naïditch, Didier Lockwood avait surpris le public des Arts Jaillissants à Montsapey en offrant un répertoire qui sortait résolument des sentiers battus alliant rêverie, aventure et méditation à la fois. Les mouettes, la mer et les bateaux… Naviguant entre répertoire classique et moderne, le trio avait su transmettre son enthousiasme communicatif dans un programme teinté de créations très originales.

Cette magnifique rencontre restera gravée dans les mémoires. En présentant ses très sincères condoléances à sa famille et à tous ses proches, l’Equipe des Arts Jaillissants souhaite rendre le plus bel hommage qui soi à un artiste exceptionnel.


Pays de Savoie - Culture
Mardi 20 Février 2018
Lu 258 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 62



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



Versailles

Versailles


Pouchain emiliani

Pouchain emiliani


Lizt en Provence

Lizt en Provence


Photaumnales

Photaumnales