Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Paris, galerie 24beaubourg : Éclats d'îles VOL. 2, un cycle d’expositions de l’art Guadeloupéen du 11 au 23 octobre 2018

À l’initiative de la Région Guadeloupe, et particulièrement de son Président Ary Chalus, a été lancé en avril 2018 la série d'expositions "Éclats d’îles", présentant les oeuvres des meilleurs artistes contemporains des îles de Guadeloupe.


Ce projet, qui constitue un véritable engagement de la Région dans le domaine des arts et de la culture, a pour but de donner de la visibilité aux artistes Guadeloupéens qui apportent leurs points de vue sur leur îles, leur société, et plus généralement sur le monde dans lequel nous évoluons.

Ce projet vise également à faire découvrir la diversité des esthétiques et des talents de la Guadeloupe, audelà du territoire local.

"Éclats d’îles", est un cycle d’expositions en trois périodes:
• du 11 au 23 octobre 2018
• début 2019 (dates à confirmer prochainement)
le premier volet ayant eu lieu du 26 avril au 9 mai 2018.

La commissaire d'exposition d'Éclats d'îles est Florence Alexis.
La réalisation de cette opération d’envergure a été confiée à l’Agence « Krystel Ann Production & Art ».

Chaque période expose 5 à 6 artistes, incluant des artistes confirmés avec une carrière reconnue et une côte bien établie, mais également des artistes émergents dont le potentiel créatif est en éclosion. À travers leurs univers, les plasticiens interprètent les grandes thématiques de l’art contemporain caribéen: la quête d’une identité aux origines multiples, la résilience d'un peuple ou encore la nature exubérante qui inspire et lie l’Homme au Sacré.

Pour ce deuxième volet, du 11 octobre au 23 octobre cinq artistes de haut niveau seront présentés au public et collectionneurs pour proposer une exposition pluridisciplinaire mélangeant peinture, graffiti, sculpture et vidéo.
Troublenight Acrylique Aérosol et Marker sur Papier -10x50x50cm- 2012 - © Shuck One
Troublenight Acrylique Aérosol et Marker sur Papier -10x50x50cm- 2012 - © Shuck One

Marielle Plaisir
Artiste multi-média franco-caribéenne, elle utilise à la fois la peinture, le dessin, les installations monumentales et les performances, pour proposer des expériences visuelles intenses et raconter des histoires personnelles ou des récits historiques sur les Caraïbes. Elle trouve son inspiration dans le Quattrocento italien, et dans la littérature latine, caribéenne et américaine.

Shuck One
Représentant de la première génération de graffeurs français, il fonde l’association Basalt, collectif de graffeurs parisiens dont la puissance créative et le dynamisme marquent la décennie. Au début des années 90, Shuck commence à privilégier la toile, et développe une abstraction profondément singulière qui
reste en prise avec des préoccupations humaines et sociales.

Philippe Thomarel
Artiste peintre, il travaille sur des thèmes récurrents comme les ponts, les chiens et les portraits. Son oeuvre laisse souvent entrevoir des paysages de Guadeloupe liés aux souvenirs de son enfance. "La peinture de Philippe Thomarel manifeste en fait une violence contenue, maîtrisée, un sensorialité juste, intelligente, à la mesure du tempérament de cet artiste et de ses
préoccupations affectives et sociales".

François Piquet
Né en région parisienne, François Piquet arrive en Guadeloupe en 2000, où il développe sa production plastique. En 2007 il tresse sa première sculpture, monumentale, avec des lames de fer utilisées autrefois pour le cerclage des tonneaux de rhum. C'est une révélation. Depuis 2013, il axe sa production sur les espaces publics et sur les processus performatifs d'implication du public.

Jean-Marc Hunt
Né en France il grandit en banlieue, et fait ses marques dans le milieu du graffiti et du rap. Installé en Guadeloupe depuis quinze ans, il y inscrit une oeuvre à la facture néo-expressionniste urbaine. Son travail décrit une créolisation du monde à travers la mutation et l’expression du corps mêlé. Depuis 2005, il initie des projets fédérateurs en tant que commissaire d’exposition.

Maryse Condé, marraine d'Éclats d’ïles

Maryse Condé naît à Pointe-à-Pitre, dernière d'une famille de 10 enfants, brillants sujets. L'un de ses frères, Auguste, est le premier agrégé de lettres guadeloupéen (promotion Césaire).
Mayse Condé s'installe en France à l’âge de 6 ans. Studieuse, rangée, elle découvre alors les écrits du grand manitou de la négritude, et ressent une émotion si forte que sa vie en sera changée pour toujours : « C'est avec Césaire que j'ai découvert qu'on m'avait menti.
Qu'on avait oublié, dans mon éducation, quelque chose d'énorme : l'Afrique. » Elle a été promue Commandeur de l'Ordre des Arts et des Lettres en janvier 2001. De 2004 à 2008, elle préside le Comité pour la Mémoire de l'Esclavage, créé en janvier 2004 pour l'application de la loi Taubira qui a reconnu en 2001 l’esclavage et les traites négrières comme crimes contre l’humanité.
En mars 2009, Maryse Condé soutient moralement les actions du Collectif Paca pour la Mémoire de l'Esclavage en acceptant d'en devenir la marraine d'honneur.

Informations pratiques

GALERIE 24BEAUbourg
24 rue Beaubourg 75003 Paris
Ouverture du mardi au samedi de 13h à 19h
ouverture exceptionnelle dimanche 21 octobre (FIAC)



Pierre Aimar
Lundi 8 Octobre 2018
Lu 118 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 209



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



Versailles

Versailles


Pouchain emiliani

Pouchain emiliani


Lizt en Provence

Lizt en Provence


Photaumnales

Photaumnales