arts-spectacles.com
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Monte-Carlo, Printemps des Arts : « L’étoffe inépuisable du rêve ». Création mondiale le 16 mars 2024 au Théâtre des Variétés

Opéra de chambre en deux actes de Sophie Lacaze.
Une coproduction Ensemble Orchestral Contemporain (France) - Clermont Auvergne Opéra (France) - Festival Ars Musica (Belgique)


Monte-Carlo, Printemps des Arts : « L’étoffe inépuisable du rêve ». Création mondiale le 16 mars 2024 au Théâtre des Variétés

L’étoffe inépuisable du rêve. Opéra de chambre en 2 actes

Livret : Alain Carré
Musique : Sophie Lacaze
Mise en scène : Jeanne Debost

Avec :
Els Janssens, mezzo-soprano
Xavier de Lignerolles, ténor
Romain Dayez, baryton
Alain Carré, comédien
Sylvestre Soleil, didgeridoo

L’Ensemble Orchestral Contemporain
Bruno Mantovani, direction
Effectif instrumental :
flûte, clarinette, percussions, didgeridoo, violon I, violon II, alto, violoncelle

Durée de l’œuvre : 1h00 environ - Éditions Musicales Artchipel

Mise en scène : Compagnie Opéra.3
(scénographie, décor, costumes, cosmétique, création lumière)
Assistante à la mise en scène : Agathe Henssien
Peintures : Liliana Iordanova
Décor : Pascal Jambry
Lumières : Dan Félice
Accessoires : Nadia Mameri
Costumes : Elis Janoville.

Synopsis par Alain Carré, librettiste

Si « L’Homme est la Nature prenant conscience d’elle-même » comme l’écrivait Elisée Reclus (1830-1905), alors la légende aborigène sur la création du monde que nous avons choisie comme point de départ pour cet opéra est un joyau inconnu dont il faut chanter les louanges et partager l’essentielle vérité.

Dans « L’Homme et la Terre », « Elisée Reclus balaye d’un revers de plume le dualisme réducteur « homme-nature » qui formate encore la pensée dominante dans le monde qui se dit « civilisé ». Alors qu’au milieu du XIXème siècle la nouvelle ère industrielle poursuivait son essor irrésistible, cet éminent géographe, précurseur de l’écologie, penseur, militant anarchiste, exilé communard et féministe, soulignait déjà l’effondrement des équilibres fragiles de la nature sous l’action irréfléchie de l’homme. Un siècle et demi plus tard, le constat scientifique donne raison à la perspicacité visionnaire d’Elisée Reclus. Face à la perspective de catastrophes planétaires dont l’Homme est la cause, nous ne pouvons que constater les limites d’une vision exclusivement anthropocentrique du monde. »

En donnant la parole aux peuples aborigènes, qui détenaient sans aucun doute la clef de notre survie merveilleuse, notre propos est de proposer un voyage initiatique en deux parties... le temps d’un rêve dans le passé et d’un retour à la réalité d’aujourd’hui, en deux actes bien distincts.


^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^


Pierre Aimar
Mis en ligne le Lundi 11 Mars 2024 à 02:11 | Lu 94 fois

Festivals | Expositions | Opéra | Musique classique | théâtre | Danse | Humour | Jazz | Livres | Cinéma | Vu pour vous, critiques | Musiques du monde, chanson | Tourisme & restaurants | Evénements | Téléchargements