Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Marseille, théâtre Toursky. Rencontre fraternelle avec l’ambassadeur de la République bolivarienne du Venezuela

A l’occasion du concert ouvrant la 3e édition du désormais emblématique « Faites de la Fraternité » du Théâtre Toursky « Et l’on chercha Tortue », nous avons rencontré Monsieur Hector Michel Mujica, ambasseur de la République bolivarienne du Venezuela auprès de la République française et des Principautés de Monaco et d’Andorre


Miguel Estrella, pianiste
Miguel Estrella, pianiste
Convié à ce concert par Roger Mei, Maire de Gardanne, le très sympathique ambassadeur rappelle que : « El sistema » de José Antonio Abreu, musicien des favelas. « L’orchestre à l’école est né dans les favelas du Venezuela pour donner aux enfants la possibilité de bénéficier d’une pratique musicale, non seulement pour les intégrer dans un ensemble musical en milieu scolaire, mais comme processus par le moyen de la musique de cohésion sociale. En 1975, José Antonio Abreu Anselmi (Venezuela 1939-2018), pianiste, éducateur et économiste, a mis sa culture au service de l’engagement politique, et fonde « el sistema », un réseau national d’orchestre pour enfants. Plus d’un million d’enfants sont passés par ce concept permettant une coopération avec l’Espagne et les Etats-Unis. Les récompenses prestigieuses reçues, notamment de l’UNESCO, par ces orchestres continuent de saluer l’efficacité et la force fondamentale de cette « musique militante » qui n’a pour toute arme que les partitions d’œuvres mondiales et des hordes de jeunes vibrants d’enthousiasme. C’est dans ce même esprit que s’est déroulé le concert, splendide, de ce soir qui a réuni les enfants de quartiers dits « défavorisés » du nord et du sud de la France. Le gouvernement du Venezuela fait des efforts constants sur le plan culturel, non seulement pour la musique, mais pour tous les arts, et particulièrement pour la promotion de la lecture, du livre, avec d’excellentes traductions de livres et de poésies à la portée de tous. Nous mettons une importance énorme à la démocratisation de la culture et des biens culturels. »

Invité à parler de la répercussion des problèmes que rencontre le Venezuela : Une sorte d’embargo
« Nous vivons tous les jours les attaques de certains médias français. Nous sommes habitués. L’agression dont souffre le peuple vénézuélien ne provient pas du gouvernement du président Maduro, c’est une agression multiforme que nous vivons d’une manière intensifiée, surtout depuis l’arrivée à la présidence de Nicolàs Maduro et qui vient principalement de l’étranger. Le peuple vénézuélien vit des conditions très difficiles surtout au point de vue de la cherté de la vie et du manque de médicaments. L’impérialisme américain et celui de l’union européenne sont les positions les plus farouches contre le Venezuela. Il y a un silence complice des médias internationaux passant sous silence ce non-respect d’un Etat de Droit, fruit de la Constitution de 1999. Il faut se rendre compte des causes multiformes qui ont conduit à un blocage de l’économie, de la sorte de blocus économique semblable et même pire que celui infligé à Cuba. Depuis que Barack Obama a signé un décret classant en 2015, le Venezuela comme une menace pour la sécurité des Etats-Unis, l’union européenne a eu la même réaction incompréhensible. Nous regrettons la position actuelle de la France car depuis De Gaulle, les relations de coopération entre une France indépendante et le Venezuela étaient remarquables. On se souvient de l’intervention mémorable de Dominique de Villepin au sein de Nations Unies contre la guerre en Irak. Il y a une politique d’alignement de l’Union européenne avec les Etats Unis, et ce n’est bon ni pour le système international, ni pour le respect de la Charte des Nations Unies, l’égalité souveraine des états. C’est aux Vénézuéliens de régler leurs problèmes, sans ingérence.
Le plus important pour nous est le respect entre les deux pays. Nous respectons la souveraineté de la France et la France doit respecter la souveraineté du Venezuela, même s’il y a des différences énormes au point de vue de la politique internationale etc. Je crois que le respect mutuel, réciproque, est très important. On a des différences politiques, culturelles, on dialogue. Le dialogue est fait pour cela. Je sais que le peuple français surmontera toute cette folie contre le peuple vénézuélien. »

« Richard Martin, un Homme d’exception »
« Je ne connaissais pas Richard Martin ; un homme formidable, un théâtre formidable. Son esprit indépendant et critique et la passion avec laquelle il fait les choses m’ont beaucoup impressionné. Au moment du concert, et après, en partageant ce repas de la fraternité, j’ai ressenti l’amitié, la coopération, l’écoute quand il y a des différences sur un sujet. Ce que j’ai vu surtout, c’est l’esprit critique et la reconnaissance.
Ce qui existe de plus beau au monde, c’est la diversité culturelle. Ce que Richard Martin fait merveilleusement. »

Les petits bretons de Saint-Brieuc venus goûter à l’accent provençal des enfants de Gardanne

Avant-goût de la 3e édition de la désormais emblématique « Faites de la Fraternité » du Théâtre Toursky, un concert regroupant : Association Orchestre à l’école, ATD Quart Monde, Education Nationale Fondation de France LHAPizza, Lions Club Gardanne, Médiathèque Nelson Mandela, Musique Espérance, Ville de Gardanne, Ville de St Brieuc, Terre de Chansons et Semag, a enthousiasmé les spectateurs. Une passion commune, l’union fraternelle que les enfants ont naturellement, voguant sur la musique et sur des symboles de paix, 200 jeunes musiciens et l’immense Miguel Estrella au piano pour les accompagner, ont fait chavirer le public de plaisir et d’espoir. Le pianiste argentin était accompagné du Quator pour la paix ainsi que des élèves de l’association des « Orchestres à l’école » de Château Pitty (Gardanne) et de La Vallée (St Brieuc). A l’initiative de Château Pitty, trois ans de travail forcené de la part de tous les acteurs, enseignants, parents, pour aboutir à une union parfaite autour de la musique.
Au Théâtre Toursky, ensemble, Faisons de la fraternité.
Danielle Dufour-Verna


Danielle Dufour-Verna
Vendredi 27 Avril 2018
Lu 411 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 62



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine



Durance Luberon

Durance Luberon


Pouchain emiliani

Pouchain emiliani


Lizt en Provence

Lizt en Provence


Tricastin

Tricastin