arts-spectacles
Sortir ici et a
Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)


Marseille, Palais des arts : Jean-Baptiste Olive(1848-1936). Rétrospective de l'œuvre peint

L'exposition réalisée par la Fondation" Regards de Provence" d'une centaine de toiles du peintre marseillais Jean-Baptite Olive(1848-1936) qui fit toute sa carrière à Paris,en regard de l'hommage de la direction des Musées Nationaux à Van Gogh et Monticelli(Galeries de La Vielle Charité),représente un évènement considérable pour tous ceux qui éprouvent une fascination pour la peinture de l'Ecole Provençale et qui se plaisent à rêver devant les sites touristiques de la Joliette,du Vieux-Port,de la Corniche,ou devant les paysages rocailleux des bords de mer.


JB Olive dresse le portrait d'une Provence authentique et farouche

Marseille, Palais des arts : Jean-Baptiste Olive(1848-1936). Rétrospective de l'œuvre peint
En effet,la véritable originalité de Jean-Baptiste Olive est d'avoir constamment sollicité notre propension à l'émerveillement pour la splendeur de lieux comme la rade de la Cité Phocéenne,et de ne l'avoir jamais peinte autrement qu'il la désirait.Ainsi omet-il dans ses toiles tout ce qu'il juge indigne d'elle,tous les méfaits du Progrès,la ferraille du pont transbordeur par exemple.Et c'est plutôt à une quête assidue de "la grande bleue",calme ou furieuse,qu'il se livre en menant la plupart de ses recherches sur la lumière pour saisir l'alliance étonnante de densité et de fragilité qui caractérise la beauté des plans d'eau.

Ailleurs,il dresse le portrait d'une Provence authentique et farouche à travers des tableaux de garrigues,aux motifs de pins et d'oliviers,qui rivalisent avec les chefs-d'oeuvre de Corot et de Loubon.Enfin ses natures mortes ,d'une rigueur et d'une simplicité toutes classiques,inspirées des Hollandais,de Chardin,et de son maître lyonnais Antoine Vollon,réalisées à l'issue de ses années d'apprentissage à l'ecole des Beaux-Arts de Marseille,nous prouvent que ce peintre de plein air et d'atelier,qui se situe modestement à la croisée de la tradition et de la modernité,indifférent à tous les courants de son époque,impressionnisme,symbolisme,nabisme,fauvisme ou cubisme,n'a poursuivi,en persistant dans une vision contemplative et méticuleuse du monde et des choses,que son désir d'exprimer la Vérité en Peinture.Jusqu'à la fin de sa vie,il a dispensé généreusement des images idylliques de la mer,des rivages de Malmousque,d'Endoume,des Goudes,du Vieux-port,de Venise,en somme de tous ces "séjours charmants pour une âme fatiguée des luttes de la vie".

On ne saurait évoquer ici les neuf cents oeuvres répertoriées,mais le superbe catalogue raisonné de Franck Baille et Magali Raynaud:"Jean-Baptiste Olive,prisme de lumière",publié par les Editions Crès,permet de prolonger durablement le plaisir de cette magnifique exposition,en retraçant la vie et le parcours de l'Artiste,et en nous faisant découvrir un quantité impressionnante de natures mortes,de paysages et de marines étudiés sous les éclairages les plus divers.
Philippe Oualid.


pierre aimar
Mardi 30 Septembre 2008
Lu 1136 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 63



Inscription à la newsletter

Festivals 2018, cliquez sur l'image pour télécharger le magazine